mercredi 22 juillet 2009

UN PEU DE VACANCES...


Un peu de vacances...


Le site sera en pause jusqu'au 15 août.



Nous reviendrons plus forts et plus motivés que jamais.


Nous évoquerons ensemble les futures élections régionales, avec de très belles choses en préparation en Alsace et en Paca qui en étonneront plus d'un, mais aussi dans le Languedoc Roussillon, en basse et haute Normandie, en Franche Comté, en Champagne Ardennes, sur la Loire, en Île de France et dans le Nord Pas de Calais, et ce n'est qu'un début.


Nous évoquerons également le premier vrai Congrès du PDF qui se tiendra à l'automne prochain.


Nous parlerons programme et idées, avec un grand débat sur les libertés individuelles, et un autre sur l'impératif d'un rapprochement sincère avec la Russie de Wladimir Poutine.


Enfin, nous évoquerons la transformation de ce site en un pôle de multicommunication entre militants et sympathisants du PDF. Cela se fera avec vous, à la fois dans la continuité et l'originalité.


Soyez au rendez-vous, nous aurons besoin de vous.




TOUS AVEC CARL LANG !




LE PARTI DE LA FRANCE EN ORDRE DE BATAILLE !

Le Parti de la France en ordre de bataille !



Samedi 18 juillet s'est déroulée à Paris une réunion de travail avec les principaux cadres du Parti de la France. Après un point rapide sur les résultats tout à fait honorables des élections européennes, ce sont les événements à venir qui ont retenu l'attention des participants.


L'organisation du Congrès du PDF a été l'un des principal sujet traité lors de cette réunion. Il aura vraisemblablement lieu en novembre à Paris ou en région parisienne. Il a aussi été question de l'organisation interne du mouvement qui sera basée sur des délégués régionaux qui se chargeront de coordonner l'action de délégués de circonscription dont l'objectif est de s'implanter localement. Les prochaines thématiques de campagne pour la rentrée ont été évoquées ainsi que différents projets d'affiche. Enfin, la participation du PDF aux futures élections régionales de mars 2010 a fait bien sûr partie de l'ordre du jour.


C'est donc très déterminé que le Parti de la France fera sa rentrée politique en septembre, prêt à prendre toute sa place sur la scène politique française et à mener les prochains combats électoraux.

Merci encore à tous pour votre soutien et votre engagement auprès du Parti de la France.


ET BONNES VACANCES !



TOUS AVEC CARL LANG !




vendredi 10 juillet 2009

OGM : LA FRANCE CONTRE LE PRINCIPE DE PRÉCAUTION !

OGM : La France contre le principe de précaution !



« La France rejette les conclusions d'une étude mettant en cause les tests menés par Bruxelles sur les OGM


Une étude menée par huit chercheurs internationaux met en cause la fiabilité des tests de l'Autorité européenne de la sécurité alimentaire (EFSA) et de son équivalent américain la FDA pour évaluer les risques sur la santé des OGM et des pesticides, a-t-on appris mercredi.


L'article signé d'experts français, italien, néo-zélandais, britannique et américain est publié par le site internet de la revue « International Journal of Biological Science » a-t-on appris via un communiqué du Comité de recherche de d'information indépendantes sur le génie génétique (Crii-Gen) présidé par l'ancienne ministre de l'environnement Corinne Lepage (Modem) et basé à Caen.


Les firmes d'OGM agricoles et les commissions d'évaluation négligent systématiquement les effets secondaires des OGM et des pesticides. Ceci est clairement illustré par l'EFSA et la US-FDA qui ont évalué les OGM tant controversé du maïs MON 863 ou MON 810", résume le Crii-Gen.


Il ressort "une importante sous-estimation des signes initiaux de maladies comme des cancers, maladies hormonales, immunitaires, nerveuses ou de la reproduction, entre autres", poursuit le Comité.


"Nous réclamons la publication systématique des résultats de ces tests que nous n'avons pu obtenir qu'au cas par cas en saisissant la justice", a précisé à l'AFP Gilles-Eric Seralini, un des huit auteurs de l'article qui enseigne à l'université de Caen et préside le conseil scientifique du Crii-Gen.


"Les crises sanitaires pourraient s'avérer plus importantes que les crises financières internationales par manque de transparence des autorités de contrôle", conclut le Crii-Gen.


Vendredi, la France a rejeté les conclusions de l'EFSA jugeant le MON810 sans risques. »


Source : http://www.romandie.com



TOUS AVEC CARL LANG !



TROISIÈME NUIT D'ÉMEUTES ETHNIQUES À FIRMINY, QUE FAIT DONC NICOLAS LE TERRIBLE ?

Troisième nuit d'émeutes ethniques à Firminy, que fait donc Nicolas le terrible?



Communiqué de Presse du PDF



« Suite au suicide d'un jeune délinquant placé en garde à vue dans le cadre d'une affaire d'extorsion de fonds, des bandes ethniques de Firminy affrontent la police, caillassent les pompiers, mettent le feu à des véhicules ainsi qu'à des commerces de leur quartier.


Ces nouvelles scènes injustifiables de guérilla urbaine dans une petite ville du département de la Loire démontrent l'incapacité du gouvernement Sarkozy à rétablir la loi et l'ordre en France et ce, malgré les rodomontades sécuritaires complaisamment médiatisées.


Le Parti de la France considère que les forces de l'ordre doivent enfin recevoir les consignes nécessaires de fermeté afin de mettre fin aux zones de non-droit qui s'étendent et se multiplient dans toute la France.


En outre, le Parti de la France est favorable à l'expulsion systématique des voyous étrangers dans leur pays d'origine et à la déchéance de la nationalité française pour les naturalisés de fraîche date qui se livrent à des actes de délinquance. »



TOUS AVEC CARL LANG !



INSERTION DES JEUNES EN RÉGION CENTRE – ENCORE UNE ÉNIÈME USINE À GAZ !


Insertion des jeunes en région centre – Encore une énième usine à gaz !


Communiqué du groupe France nouvelle, Région Centre



« Convention de mobilisation pour l'insertion des jeunes en région Centre « Rien que des mots pour soigner des maux. » Une convention de plus. Une usine à gaz toujours plus lourde et plus coûteuse pour le contribuable. De nouveaux observatoires et de futures commissions donc la seule efficacité sera de constater l'échec dramatique de la formation scolaire, universitaire et professionnelle.


Face à la catastrophe annoncée de la prochaine rentrée scolaire qui verra des milliers de jeunes gens entrer dans « le marché du chômage » au lieu du marché de l'emploi, l'État et la Région Centre nous resservent le même plat : des mots qui prétendent soigner les maux de notre jeunesse. Des mots auxquels personne ne croit plus, même ceux qui signent ces conventions.


Pourtant, des réponses à ces questions existent: entre autres ,plus de rigueur et d'autonomie dans les Lycées, plus d'orientation et de sélection dans le supérieur, davantage de protection des emplois français et européens, inversion des flux migratoires pour préserver nos emplois.


En dehors du jargon administratif habituel, cette convention n'évoque rien de cela. Elle finira dans la poubelle de ses signataires pendant que nos enfants iront pointer en masse à l'ANPE au mois de septembre. »


Miguel de Peyrecave


Conseiller régional

Groupe France nouvelle et apparentés



TOUS AVEC CARL LANG !



jeudi 9 juillet 2009

TRAVAIL LE DIMANCHE : NON C'EST NON !

Travail le dimanche : Non c'est non !


Communiqué de presse du « Parti de la France »



« Alors que la proposition de loi sur l'ouverture des magasins le dimanche revient dans une soi disant version "light" devant les députés, Carl Lang et Le Parti de la France dénoncent l'acharnement de M. Sarkozy à imposer le travail dominical et réaffirment leur opposition à ce texte.


La crise économique mondiale que nous vivons ne doit pas être un prétexte pour instaurer le travail le dimanche, jour sacré et fondé sur les valeurs du repos et de la famille.


Ce n'est résolument pas une réponse crédible à la crise. Au contraire, l'instauration du travail dominical remettrait en cause non seulement l'héritage de notre histoire et nos acquis sociaux, mais aggraverait aussi la précarité sociale.


En outre, il serait source, non pas comme le prétendent indûment les défenseurs de ce texte, de croissance et d'activité, mais d'un simple report d'emplois et d'achats des jours ouvrables vers le dimanche.


Le redressement économique de la France, la défense du pouvoir d'achat des Français et la sauvegarde de leur protection sociale exigent, non pas une telle mesure, mais une nouvelle politique fondée sur la préférence nationale en matière d'emploi, l'inversion des flux migratoires, la construction d'une nouvelle Europe des Nations souveraines appliquant la préférence communautaire. »



TOUS AVEC CARL LANG !



LE FN LICENCIE SON SECRÉTAIRE GÉNÉRAL !

Le FN licencie son secrétaire général!



« Série noire pour le secrétaire général du Front national Louis Aliot. Alors qu’il vient de perdre coup sur coup à deux élections (Européenne et municipale partielle de Perpignan), voilà qu’il vient d’apprendre son licenciement du FN.

Pour le moment les motifs de ce licenciement, nous sont inconnus. S’agit-il d’une mesure purement d’ordre économique ou bien d’une rupture pure et simple de la part de son employeur ? »


Source



NDLR (Tacle) : En toute logique, il ne peut s'agir d'une mesure d'ordre économique, puisque, si tel était le cas, elle toucherait le numéro 4 du FN, ce qui signifierait que c'est le FN qui toucherait alors le fond du fond. S'il s'agit de bien autre chose, ce qui relèverait encore une fois de la bonne et simple logique, alors nous attendons forcément d'en savoir plus.


Ainsi, comme tout le monde peut aisément le constater, le redressement du Front National se poursuit. Au mois de juin, le FN a perdu :

- le tiers de ses électeurs aux élections européennes, (6,3 % contre 9,8 % en 2004),

- plus de la moitié de ses députés européens, - son secrétaire national aux adhésions,

- son trésorier, - le directeur de cabinet de son président.


Ce mois-ci perdra-t-il aussi son secrétaire-général, Louis Alliot ?

En effet, ce dernier salarié du FN a appris la semaine dernière son licenciement. Louis Alliot qui n'a pas été élu au Parlement européen, qui a perdu son siège au conseil municipal de Perpignan et qui, en 2010, risque de perdre son mandat de conseiller régional de Midi-Pyrénées, gardera-t-il ses fonctions, (désormais bénévoles), de secrétaire général du FN ?

A suivre...



TOUS AVEC CARL LANG !



ADDENDUM : D'après une information reçue ce jour, (vendredi 10 juillet), par courriel, Louis Aliot aurait démenti avoir été licencié par le FN. Cette nouvelle ayant été publiée par "Le Nouveau NH", nous attendons la confirmation ou l'infirmation de cette nouvelle par cet organe de presse, sur son site Internet, avant de la publier.


ADDENDUM 2 : Le magazine "Profession Politique" confirme la nouvelle dans son édition d'aujourd'hui.


"FN - Plan social en vue


Le parti de Jean-Marie Le Pen, acculé par les dettes, va procéder dans les prochains mois à des licenciements. Le secrétaire général, Louis Aliot, n'exclut pas d'être concerné.

Les cadres du Front national attendent avec inquiétude le retour de vacances de Jean-Marie Le Pen, en septembre. Celui-ci doit en effet prendre des décisions relatives à la gestion du parti, fortement endetté. La vente du Paquebot, l’ancien siège de Saint-Cloud, qui n’a toujours pas abouti, ainsi que la réduction de moitié des subventions publiques, pèsent lourdement sur les finances du parti. Sans parler de la procédure judiciaire engagée par l’ancien imprimeur et soutien financier du FN Fernand Le Rachinel. Le 11 février, la cour d’appel de Versailles a ainsi condamné le parti à rembourser 6,3 millions d’euros à son débiteur et à lui verser 600 000 euros d’intérêts."


Source : http://www.professionpolitique.info/article/10-07-09/plan-social-en-vue


ADDENDUM 3 : Le "Nouveau NH" publie une sorte de démenti de Louis Aliot qui n'en est pas tout à fait un. En effet, Louis Aliot avait le droit de demander à passer un "démenti - droit de réponse" à l'organe de presse émetteur de la nouvelle indiquant son licenciement par le FN. Il n'en a rien fait. Il ne s'agit pas non plus d'un démenti direct et personnel de Louis Aliot, mais d'un "article" (façon de parler), qui plus est d'un pseudo site d'information où Louis Aliot aurait parti liée très directement. Dans cet "article", il est question du fait que Louis Aliot, "contacté par la rédaction" (défense de rire), aurait répondu qu'il n'avait pas connaissance d'un tel licenciement, et que, si tel était le cas, il resterait secrétaire général du FN. Dont acte.


Cependant, le vrai problème est une nouvelle fois ailleurs. Tout d'abord, une certaine "presse" de caniveau ment elle de façon éhontée, car elle affirme qu'il s'agirait d'une propagande "carliste" (késaco?), et que l'info serait d'abord parue sur le "site de Carl lang", avant d'être reprise par "Le Nouveau NH". Cela relève du mensonge le plus total et à tous les étages. Le site de Carl Lang n'a pas fait mention de cette information, et ce site de soutien n'a fait que reprendre l'information ... du "Nouveau NH" en en citant la source. Le mensonge est donc parfaitement établie. D'autre part, d'autres organes de presse, comme "Profession Politique" que nous citons, en ont parlé. Il s'agit d'une nouvelle tout à fait basique qui n'est intéressante qu'au regard de la continuelle déliquescence du FN depuis des mois et des mois. Rien de plus mais rien de moins. CQFD...


Autre gros mensonge flagrant. On fait semblant d'avancer (de faire croire) que l'information du "Nouveau NH" laisserait planer le doute sur le fait que Louis Aliot serait débarqué de son poste de Secrétaire Général. C'est vraiment prendre les gens pour des imbéciles, en restant poli. C'est en effet chose impensable comme tout bonnement impossible, étant donné que dans une association, les dirigeants principaux du point de vue administratif, (Président, Secrétaire général, Trésorier), ne peuvent pas être salarié de ladite association. Certes, une récente disposition fiscale, (un aménagement datant d'il y a quelques années), permet au Président de s'autosalarier de l'Association qu'il préside, mais cela ne concerne que le seul Président, et cette disposition ne concerne de fait que les petites ou moyennes associations, puisque le salaire maximal mensuel doit être inférieur au SMIC. Il existe bien évidemment le système du défraiement, pour n'importe quel membre d'une association, mais cela n'est pas du tout le sujet ici. Il est donc évident à quiconque possède un tant soit peu de culture, que Louis Aliot ne peut en aucun cas être salarié au titre de sa fonction de secrétaire général du FN. Quand le "Nouveau NH", "Profession Politique" ou d'autres écrivent que c'est le secrétaire général du FN qui serait licencié, il est question ici de la fonction pour laquelle Louis Aliot est connu. Cela désigne donc la personne et en aucune manière l'emploi, le poste concerné par un éventuel licenciement. Ajoutons à tout cela que logiquement, le "secrétaire", membre premier et de droit du Bureau d'une association de type 1901, ne peut pas être salarié de ladite association. Si Louis Aliot est salarié du FN, il ne peut pas en principe être le "secrétaire" du Bureau de l'association telle qu'elle est déposée en préfecture. Tout indique donc que la fonction de secrétaire général d'Aliot au sein du FN appartient à la fonction administrative interne à l'organisation, et qu'elle relève donc du bénévolat (avec d'éventuels défraiements), mais non d'un emploi dont la loi prévoit qu'il doit correspondre à un travail effectif précis relevant lui et comme il se doit du droit commun du travail. Il est donc clair qu'en toute logique, Louis Aliot, dont nous ignorions qu'il était salarié du FN, doit occuper un emploi réel lié à ses compétences au sein du parti, en plus de sa fonction politique de secrétaire général. Tout le monde le sait, sauf les demeurés. Mais tout ceci n'est en fait qu'une énième illustration, une énième manifestation de l'incroyable médiocrité, mélangée à la mauvaise foi la plus totale de certains, qui ajoutent les pires des insultes imaginables dans un indescriptible torrent de boue, insultes qui finissent de déshonorer définitivement leurs auteurs lorsqu'on assiste ainsi et en public à de véritables dégorgements de fosses à purin qui, n'en doutons pas, feront encore plus fuir un électorat qui a un besoin urgent d'air pur. Preuve est ainsi chaque jour davantage faite que c'est bel et bien la fin.


Pour la véracité ou non de l'information du "Nouveau NH", comme l'explique "Profession Politique", il faudra attendre la rentrée, ce que confirme Louis Aliot indirectement, lorsqu'il évoque sa méconnaissance. Il est en effet extrêmement rare qu'un employé soit très longtemps à l'avance informé de son licenciement...



TOUS AVEC CARL LANG !



UN BAC QUI NE VAUT PLUS GRAND CHOSE...

Un Bac qui ne vaut plus grand chose...



« En raison de l'aberrante politique égalitariste et du nivellement systématique par le bas pratiqués par l'éducation (anti)nationale depuis des décennies, on atteint des pourcentages de réussite au baccalauréat qui feraient baver d'envie un despote stalinien. La dévaluation constante de ce diplôme qui avait autrefois une réelle valeur sur le marché du travail a atteint aujourd'hui des sommets au point qu'il ne représente plus grand chose. L'excellence et le mérite étant considérés comme "réactionnaires" par les pédagogues cinglés et politisés du Ministère, le niveau des collégiens, lycéens et étudiants français est désormais d'une médiocrité ahurissante. La maltraitance généralisée et non-sanctionnée de l'orthographe en étant la meilleure preuve... »


Source



TOUS AVEC CARL LANG !



lundi 6 juillet 2009

RACKET DES AUTOMOBILISTES : C'EST TOUJOURS PLUS !

Racket des automobilistes : C'est toujours plus!


Communiqué de presse


Carl LANG

Président du Parti de la France

Conseiller régional du Nord-Pas de Calais



« L'association 40 millions d'automobilistes vient de mettre en garde les automobilistes sur de nouvelles marges de tolérance plus strictes pour les radars automatiques qui viennent d'être instituées par arrêté ministériel.


Alors qu'elles sont actuellement de 5 % ou 5 km/h pour les radars déjà en service, les erreurs maximales tolérées applicables aux radars fixes neufs ou réparés vont être réduites de plus ou moins 3 km/h (pour les vitesses inférieures à 100 km/h) et de plus ou moins 3 % de la vitesse (pour les vitesses égales ou supérieures à 100km/h).


Carl Lang et le Parti de la France rappellent que le produit des amendes radars constitue déjà une véritable manne financière pour l'Etat. Pour 2009, il devrait s'élever à 550 millions d'euros, soit une hausse de 23% par rapport à 2008. Ils dénoncent ce racket systématique et en croissance exponentielle des automobilistes et rappellent que les radars ne permettent pourtant pas de lutter contre les accidents causés par l'alcool ou la drogue, la somnolence au volant ou encore des jeunes sans permis au volant de voitures volées.


Afin de lutter contre les accidents de la route, Carl Lang et Le Parti de la France demandent aux pouvoirs publics de stopper cette politique de pénalisation extrême du conducteur et d'accentuer leurs efforts au développement d'infrastructures sécurisées telles que les autoroutes, la création de zones de dépassement ou de ronds-points. »



TOUS AVEC CARL LANG !



HÉNIN-BEAUMONT : LES MARIONNETTES DANS LE TIROIR... L'analyse de Robert Spieler.

Hénin-Beaumont : les marionnettes dans le tiroir...


Élection municipale partielle sur Hénin Beaumont – second tour : Réaction de Robert Spieler, Délégué général de la Nouvelle Droite Populaire.


« Malgré des circonstances incroyablement favorables, le Front national n’a pas réussi à s’emparer de la mairie d’Hénin-Beaumont.


Et pourtant… Le Système s’était amusé à tout faire pour pousser Marine Le Pen, lui ouvrant très grandes les portes médiatiques. Que d’émissions de radio, de télévision, que de reportages complaisants ou laudateurs dans les quotidiens et magazines, y compris people, y compris de la gauche la plus bobo. Un déferlement destiné à la faire apparaître comme plus moderne, plus modérée, plus fréquentable que Jean-Marie Le Pen. Sa vacuité idéologique devenait, aux yeux du Système, une qualité majeure. Sa vanité faisait sourire le landerneau (cette scène qu’elle a fièrement racontée cinquante fois à ses proches, où le ministre de l’Intérieur Sarkozy la priait, poliment, de le précéder au sortir d’une réunion. Elle en avait déduit que Sarkozy était quelqu’un de très bien…). Sa personnalité arrogante et odieuse faisait fuir in fine les cadres et militants les plus fidèles.


Le chat Raminagrobis se marrait, jouant avec la souris éblouie par les paillettes, lui faisant miroiter un avenir radieux et, pourquoi pas, les ors de l’Elysée. Hénin-Beaumont n’était que la première étape. Bien que ce ne fût pas Paris, la perspective d’emporter la ville valait bien quelques reniements et quelques lâchetés. Pour grappiller les 10% de suffrages permettant la victoire au second tour, Steeve Briois, le factotum de Marine Le Pen, nous fit la totale : il n’était ni d’extrême-droite, ni raciste, ni fasciste, ni homophobe, et surtout, surtout, il abhorrait l’antisémitisme. Trémolos, œil mouillé, émotion intense et sincère… Si avec ça, ça ne passait pas…


Et bien, même avec ça, ça n’a pas passé.


Le chat Raminagrobis, jugeant que l’essentiel du travail était fait, à savoir l’affaiblissement définitif du Front national, a sifflé la fin de la partie. En plus de leurs illusions, on n’allait tout de même pas leur offrir en cadeau une mairie…


Un petit coup de Front républicain, et hop, les marionnettes dans le tiroir... »


Robert Spieler – Délégué général de la NDP.


Source : http://ndp-infos.over-blog.com/article-33483779.html




NDLR (Tacle): Pourquoi parler pour parler, écrire pour écrire, quand d'autres ont dit, et bien dit, ce qui devait l'être. Excellente analyse donc (une de plus) de Robert Spieler. Nous la faisons volontiers nôtre, en ajoutant quand même deux ou trois petites choses. La situation déjà, situation totalement ubuesque sur Hénin Beaumont et sur laquelle il faut insister. Déjà, le fait d'avoir vu l'ancien maire jeté en prison à quelques semaines de l'élection européenne, c'était du pain béni pour la fille de Jean Marie Le Pen. Loin de lui donner la victoire escomptée, cela lui a tout de même permis de garder la tête hors de l'eau et de sauver son siège de député européen, tandis que toute la soit disant grande presse boycottait Carl Lang et le PDF. Mais, à partir des révélations qui ont suivi, la situation est passé; pour le FN, de très favorable à exceptionnelle, puis d'exceptionnelle à unique. Qu'on songe simplement qu'en plus des différentes magouilles découvertes, toutes plus délirantes les unes que les autres, le sommet fut atteint lorsque l'enquête a mis au grand jour le fait que la municipalité socialiste de Gérard Dalongeville faisait payer des parties fines plus que libertines par les contribuables comptant parmi les plus pauvres de France et de Navarre Oui, l'opportunité était unique, et les moyens mis en œuvre le furent tout autant. C'était maintenant ou jamais. Maintenant que ce sera jamais et que le Prince des chats a sifflé la fin de partie, certains hument le parfum de la victoire sur la montagne du dégât. D'autres, plus sérieux, pensent que l'un sans l'autre aurait éventuellement réussi, et que de toute façon on ne fait jamais rien de bon à désespérer son propre camp. Peu importe à vrai dire, car l'essentiel est là : Raminagrobis se marre, pas nous. Plus que jamais, l'heure du renouveau a sonné. D'indispensable, la renaissance dans l'union de toutes et de tous est devenu inévitable et devra impérativement se matérialiser dans les semaines à venir.



TOUS AVEC CARL LANG !



dimanche 5 juillet 2009

LES ÉLUS DU PDF FONT ENTENDRE LA VOIX DES PATRIOTES À LA RÉGION PICARDIE !

Les élus du PDF font entendre la voix des patriotes à la région Picardie !



« Vendredi 3 juillet se tenait la dernière session avant les vacances d'été au Conseil régional de Picardie. En préambule de celle-ci j'ai demandé des excuses publiques de la part de la communiste Michèle Cahu qui m'avait accusé, me menaçant d'une plainte, d'avoir parlé, le 17 avril en cette même assemblée, de "sous-culture africaine" alors que j'avais seulement évoqué les sous-cultures urbaines que sont pour moi, par exemple, le rap ou les tags (voir ici). Alors même que le procès-verbal qui était soumis à la validation de l'assemblée confirmait l'exactitude des propos que j'ai tenus ce jour-là, Mme Cahu n'a évidemment pas eu d'attitude digne et s'est mûrée dans un silence coupable et honteux.


S'est déroulé ensuite l'examen du budget supplémentaire sur lequel Pierre Descaves, spécialiste reconnu des questions financières, est intervenu au nom de notre groupe Patrie et Liberté. Dénonçant cette nouvelle augmentation budgétaire teintée d'idéologie, Pierre Descaves a annoncé que notre groupe s'opposait à cette gabegie.


Au cours de la commission permanente de l'après-midi, j'ai pour ma part mis en garde l'exécutif socialo-communiste sur l'illégalité de subventions accordées à des projets associatifs (présentés notamment par la Ligue des droits de l'homme) qui visent à aider directement des clandestins rentrés illégalement en France.


Le dossier suivant était de la même veine, puisqu'il s'agissait de subventionner des "Point d'Appui Égalité" qui consistent à créer des guichets locaux de délation citoyenne pour rapporter les soi-disantes discriminations dont seraient victimes (exclusivement bien sûr) les immigrés extra-européens ou Français de papier d'origine étrangère en Picardie. Sachant que ces dispositifs sont mis en place, entre autres, par les escrocs de SOS Racisme, il y a tout lieu de s'inquiéter et surtout de s'opposer à ces délires anti-français et anti-blancs !


L'UMP a voté, comme d'habitude, pour ces subventions scandaleuses. Madame Cayeux et son groupe n'étant sortis de leur léthargie habituelle que pour un simulacre d'opposition à la gauche, dans la mâtinée, parce qu'il y avait une caméra de France 3 et que nous sommes à quelques mois des élections régionales. »


Source




TOUS AVEC CARL LANG !



vendredi 3 juillet 2009

LOI SUR L'IMMIGRATION CLANDESTINE EN ITALIE : DE QUOI SE MÊLE BRUXELLES !

Loi sur l'immigration clandestine en Italie : De quoi se mêle Bruxelles !


Communiqué de Presse du PDF



Carl Lang et Le Parti de la France félicitent le Parlement italien qui a adopté hier le projet de loi du gouvernement de Silvio Berlusconi visant à renforcer les condamnations financières et judiciaires à l'encontre des immigrants illégaux.

Cette loi qui durcit l'arsenal judiciaire anti-immigration, introduit un délit d'immigration clandestine puni d'une amende de 5 000 à 10 000 euros, assortie d'une expulsion immédiate. Elle rend également obligatoire la présentation du permis de séjour ou du passeport pour déclarer la naissance d'un enfant et les marchands de sommeil risqueront aussi jusqu'à 3 ans de prison en cas de location à des illégaux.

Carl Lang et le Parti de la France dénoncent les premières réactions de la Commission européenne qui, par la voix de son commissaire chargé de la Justice, de la Sécurité et des Libertés, le Français, Jacques Barrot, a immédiatement souhaité étudier la conformité de cette loi italienne avec le droit communautaire, arguant que l'Union européenne, "n'acceptait pas de mesures générales "et que les contrôles devaient être "individuels ""ciblés" et "proportionnels" et, qu'enfin, "des règles d'expulsion automatique pour des catégories entières ne sont pas acceptables".

Mais de quoi se mêle la Commission européenne ?

Alors que dans tous les pays de l'Union européenne l'immigration clandestine est un phénomène en croissance exponentielle, l'Italie grâce à cette loi, rompt enfin avec le bien pensant européen coupable et irresponsable fondée sur une politique active d'immigration.

Les volontés de résistance nationale et les droits des peuples européens à rester eux-mêmes doivent être affirmés.

Le Parti de la France





AGRICULTURE EN DANGER, SAUVONS-LA !

Agriculture en danger, sauvons-la!


Communiqué de Presse du PDF

Les agriculteurs français ont vu leur revenu baisser de 20 % en 2008 le ramenant ainsi au niveau de 1994, en raison de la crise économique mondiale, de l'ouverture des marchés et de la hausse des charges. Les prévisions pour 2009 sont également très mauvaises.

Cette paupérisation de nos agriculteurs entraîne chaque année la disparition de nombreuses exploitations. En plus des marges toujours revues à la baisse par les industriels et la grande distribution, les agriculteurs français subissent de plein fouet la politique ultralibérale des technocrates de Bruxelles qui, en supprimant totalement les barrières douanières, favorisent une concurrence étrangère déloyale.

Carl Lang et Le Parti de la France s'opposent vigoureusement à la disparition programmée de notre agriculture et préconisent une protection de notre marché agricole national, notamment par l'instauration de droits de douane.

Par ailleurs, la mise en place de mesures fiscales incitatives à l'installation, l'exonération des charges sociales et la revalorisation du monde rural par des investissements importants permettraient également de sauver notre agriculture, véritable activité fondamentale pour l'indépendance alimentaire de la France.

Le Parti de la France


EN TOUTES CIRCONSTANCES...

En toutes circonstances...



Le vote n'est pas une fin en soi, mais un outil, un instrument par lequel chaque électeur, chaque électrice doit, de manière positive, exprimer ses choix premiers, ses aspirations générales comme particulières. Le vote est d'abord pour nous une affaire de confiance. Or, la confiance ne se décrète jamais. On a ou on n'a pas confiance.


Chaque homme ou femme politique est un media (sans « é ») au sens latin premier. C'est à dire se trouvant « au milieu », à « l'intermédiaire », agissant en tant que récepteur des doléances populaires, et en émetteur de propositions sérieuses et crédibles liées à ces demandes.


Contrairement aux sectateurs et extrémistes de gauche qui, osant se draper du bien et de la vérité absolue, stigmatisent tous les autres de manière intellectuellement terroriste dans le « camp du diable », nous pensons que, quel que soit l'engagement primitif, quel que soit le camp, il n'y a au départ, à la racine, que le bien qui motive dans l'action publique, quand celle-ci est désintéressée bien sur. Ce rejet du dogmatisme dictatorial est, avec la Tradition, l'une des clefs explicative qui indique en partie pourquoi nous sommes de Droite. De droite nationale, populaire, sociale et identitaire, certes, mais de Droite quand même.


La fonction politique est à la base noble. Elle est une véritable vocation, un « mouvement intérieur » par lequel on est porté voire « invité » à agir. Après, la différence se fait évidemment sur la capacité à se situer ou non dans le vrai, et donc à fuir l'erreur. Un Homme politique peut avoir toutes les qualités tant intrinsèques qu'extrinqèques, et placer toute son action durant toute sa vie dans l'erreur. A l'opposé, untel(le) ne possédera quasiment aucune des qualités en principe requises et se situera dans le vrai. Les exemples pullulent dans les deux cas.


Pour agir en authentique « Media », un Homme politique doit donc « obéir » à trois fonctions dans trois domaines. La fonction tribunitienne, dans la transmission, en aller retour permanent, à la fois transversale et verticale, au sein de la pyramide sociétale. La fonction intellectuelle, dans la mise en forme de la réception comme de la transmission. Et enfin la fonction technicienne, dans la mise en œuvre de toute action politique globale.


C'est donc en grande partie, et comme l'avait indiqué par le passé Jean Marie Le Pen, une étrange alchimie régie par la loi des forces mystérieuses qui nous gouvernent. Partant de là, il est évidemment impossible de détailler tous les arcanes d'une telle alchimie. Cependant, on peut tout de même en dégager les grands principes. En tout premier lieu, il s'agit de savoir rester « juste » et surtout « égal » au sens latin là aussi (aequus). Cela n'a rien à voir avec la neutralité ou l'absence d'idées, bien au contraire, mais il s'agit d'être en équilibre au milieu d'une série de paramètres, principes et valeurs. Le véritable Homme politique doit tenir compte des longs, moyens et courts termes, du passé, du présent et de l'avenir, de l'espace comme du temps, du rapport entre les morts, les vivants (trop souvent sacrifiés au profit d'idéologies nauséeuses) et les générations à venir, des critères généraux et particuliers, le tout sous le couvert d'un ensemble de valeurs civilisationnelles et sociétales, et en tenant compte en permanence de l'environnement mondial sans cesse fluctuant.


Ce n'est encore une fois ni simple ni facile, et l'action publique doit conduire à l'humilité, la patience et la sagesse, mais aussi à la force, la volonté et la fermeté. Il faut tout à la fois prévenir, prévoir, mais aussi parfois guérir et sans cesse agir, réfléchir et gérer. L'homme politique véritable est donc un « pivot », « un axe » situé à équidistance (distance « égale ») de paramètres qu'il connaît mais ne maîtrisent pas tous ni toujours. L'homme politique accompli est ainsi et en permanence en équilibre, à équidistance, sur un chemin le conduisant à l'équanimité. Non pas une « équanimité indifférence », mais une « équanimité sagesse » active, dont le bras doit agir sans coup férir et peut frapper sans faillir si le besoin s'en fait sentir.


C'est pour l'ensemble de ces raisons et d'autres encore, que, pour en revenir très prosaïquement au vote, la confiance est primordiale et ne peut se décréter, car elle appartient elle aussi à ces « forces mystérieuses ».


Au niveau des nationaux, nationalistes et patriotes, il ne saurait être question de voter si la confiance n'est pas au rendez-vous. C'est chose impossible. On pourra bien ergoter des heures et des heures sur un éventuel gène diviseur propre, il n'existe pas, pas plus que le remède miracle de la « potion magique » de l'union autoproclamée. Il n'existe que la donne, la donne permanente qui appartient aux personnes libres (gens d'honneur) et qui ne se « donnent » justement pas facilement. On pourra ergoter des heures et des heures sur les mérites réels, le talent immense et la stratégie d'union de Jean Marie Le Pen, rien ne changera à l'affaire. Jean Marie Le Pen inspirait d'instinct la confiance, et tout le monde avait instinctivement confiance. C'est cette confiance qui est avant tout à la base de la réussite de Jean Marie Le Pen, et prioritairement pas autre chose.


La confiance n'étant pas là, plus là ou pas encore tout à fait de retour, que faire alors ? S'en remettre au pragmatisme devient la seule et unique solution.


En la matière, il n'est nul besoin d'être prolixe voire exhaustif, mais au contraire simple, direct et précis.


En toutes circonstances, avant tout éventuel vote, il faut vous assurer de porter votre choix sur un candidat ou une candidate qui répondra à minima aux huit critères suivants.


UN. Mettre en priorité l'accent sur la défense, la sauvegarde et la renaissance de notre identité nationale, ainsi que de nos identités régionales. Arrêt de l'immigration extra européenne et refus de toute nouvelle immigration.


DEUX. Lutter à 100% contre l'islamisation de notre pays et de l'Europe.


TROIS. Rejet clair de tout collectivisme et de tout jacobinisme.


QUATRE. Mise en avant du principe de subsidiarité, à tous les étages de la société.


CINQ. Rejet de toutes forme de lobbying étranger, quel qu'il soit. Défense et promotion de nos seules valeurs.


SIX. Remise en cause systématique de toutes les lois liberticides. Retour immédiat aux libertés d'action et d'expression.


SEPT. Défense et promotion de toutes les valeurs de vie, en opposition ferme à toutes les valeurs de mort (avortement systématisé, euthanasie, eugénisme, etc).


HUIT. Respect intégral et absolu d'une dizaine de valeurs clés non négociables (tout le reste l'étant), valeurs issues principalement des mondes hellèno romain et celte, de l'Europe chrétienne et de la Renaissance. Ce corpus de principes affirme notamment qu'un couple naturel, cellule de base de la famille elle même cellule de base de la société, c'est un homme et une femme, que le mariage est donc réservé aux couples naturels. Il convient donc de supprimer le PACS. Il affirme également que la responsabilité est le contrepoids naturel aux libertés individuelles, qui, hormis cela, ne se divisent pas. A cela il faut ajouter la prédominance évidente des valeurs chrétiennes chez nous, le maintien coûte que coûte de la sécurité, première des libertés, en tous lieux de France, la lutte prioritaire contre la délinquance violente et barbare, ainsi que la pérennité de l'indépendance et de la souveraineté de la France.


Le classement est par ordre d'importance, car les quatre derniers critères dépendent comme découlent des quatre premiers.


Tout candidat ou toute candidate qui ne répondrait pas à ces critères ne saurait mériter les suffrages des nationaux enracinés.


Pas de confiance, pas de vote !


En toutes circonstances...



TOUS AVEC CARL LANG !



mercredi 1 juillet 2009

BIENVENU À UN NOUVEAU FORUM ACTIF POUR LE « PARTI DE LA FRANCE » !

Bienvenu à un nouveau Forum Actif pour le « Parti de la France »!




http://parti-de-la-france.forumactif.net/index.htm



Notre devoir est d'aider massivement ce nouveau média à notre disposition crée par d'authentiques militants dévoués et sincères.


Longue vie à ce forum !



TOUS AVEC CARL LANG !



UNE LIGNE CLAIRE, DROITE ET JUSTE...

Une ligne claire, droite et juste...


A peine quelques mots, le minimum du minimum possible pour réaffirmer quelques principes de base, principes que nous avons toujours indiqué et répété dans d'innombrables articles. C'est la raison pour laquelle nous serons très brefs.


Nous nous moquons éperdument des menteurs et des manipulateurs. Nous nous moquons éperdument de Marine Le Pen et de ce qu'elle peut bien devenir. Nous nous moquons éperdument des mythomanes, surtout quand ils voient des basses manœuvres là où il n'est question que de tractages militants sincères, et de surcroit ne concernant que l'Europe.


Tout ceci est à la fois pathétique, minable et pour tout dire risible.


Mais nous nous moquons également éperdument de l'opinion expresse de « Minute » qui vole à la seconde et de façon inexcusable (sur ordre?) au secours de l'indéfendable.


On ne va pas non plus y passer des heures, mais, parait-il que l'articulet de Bruno Larebière était du à un « coup de sang », bref à un coup de gueule. Soit, très bien, les coups de gueule sont souvent positifs et salvateurs quand ils reposent sur quelques notions bienfondées. Est-ce le cas et est-ce sincère dans le cas présent ?


Pour mémoire quand même voici ce qu'écrivait Alain Soral, alors gourou mariniste et en bisbille avec Larebière, en mars 2008, à propos d'un article paru dans « Minute ».


« Amusant et courageux Bruno Larebière (Loutfallah de son vrai nom) qui se garde bien de rappeler dans son petit article anonyme que lui - qui bouffe dans et par ce milieu depuis des lustres - a fait campagne CONTRE Jean-Marie Le Pen aux dernières présidentielles au nom de la "vraie droite" ("union des droites" et autre "synthèse nationale" introuvables), trahie, selon lui, par Marine Le Pen et sa stratégie nationale républicaine. Une stratégie qu'il impute abusivement à Alain Soral et qui a permis, au moment même de la grotesque tentative de "Synthèse nationale" dont il était l'un des instigateurs, la percée que l'on sait à Hénin-Beaumont !


Face à de tels représentants - dont l'engagement est tourné en permanence contre leur propre camp tandis que d'autres font de leur mieux pour fédérer - il ne faut pas s'étonner qu'il soit si difficile, pour un honnête homme, de défendre en public une cause et une mouvance souillée en permanence par de telles ordures et de tels crétins... »


Oui, c'est pour mémoire et forcément à dessein que nous ravivons ce souvenir, évidemment, car à l'époque, la grande majorité des militants sincères a soutenu Bruno Larebière en tout, et nous avons été de ceux là. Sur le fond comme sur la forme. Sur les injures, les crachats, les allusions quant à son patronyme, et, à travers lui était défendu le droit de dire et d'écrire autre chose, d'être tout simplement autre chose que le porte parole obligatoire d'une secte finissante, d'un dernier carré agonisant.


Quand Carl Lang s'est fait cracher dessus de façon ignoble, quand on a été jusqu'à mettre en cause son épouse et ses enfants, quand on a parlé comme d'un gamellard d'un des plus grands militants produit par le FN, ou était alors M Larebière ? Quand on a fait la même chose avec les Martinez, Bild, Lehideux, etc, et qu'on a employé à leur égard les pires et les plus crasseuses des insultes, que faisait M Larebière ?


Alors oui forcément la déception est grande, très grande, et nous aussi, nous avons le droit le plus absolu de pousser un coup de gueule et d'écrire que « c'est dégueulasse » ! C'est dégueulasse et c'est dommage comme regrettable, car nous étions de ceux qui défendaient « Minute » et nous sommes dorénavant dans l'obligation de ne plus le faire.


Car enfin, nonobstant l'ambiance pathologiquement sectaire où vivent complaisamment (et volontairement) certains, en quoi est-ce devenu « dégueulasse » d'afficher ses préférences par voie de tracts dans le nord ? En quoi serait-ce dégueulasse de dire qu'on ne votera jamais pour Marine Le Pen et qu'on invite donc forcément les personnes qu'on aime bien et qu'on estime à faire de même ? En quoi est-il dégueulasse de dire la vérité à propos du Conseil Régional, là où tout le monde sait pertinemment que si Briois avait eu l'intelligence de savoir taire ses outrances et ses outrages, les choses seraient allés différemment. Mais à propos, où donc étaient les si gentils et si pieux donneurs de leçons quand Briois hurlait à la tribune d'Arras à propos de Carl Lang et de ses amis qu'ils « étaient partis avec la caisse » ? (SIC)


Alors oui bien sur, tout le monde aura compris que c'est ce qui est écrit dans « Minute » qui est « dégueulasse », et pas autre chose.


Mais nous nous moquons finalement éperdument là aussi de cette tempête dans un verre d'eau qui ne conduira fatalement mais simplement à ce que nous n'achetions plus « Minute ». Tant pis, tant mieux ! Ce n'est grave pour personne, et nous verrons dans quelques temps si les circonstances font qu'on peut ou non changer d'avis. Ce n'est vraiment pas un problème. Reste que quand les menteurs professionnels de type truffes ou étrons mentent et manipulent de façon grossière, on se marrerait presque, mais là, dans le cas présent, ce n'est ni justifié ni justifiable, surtout dans l'évocation fantasmagorique et nauséeusement fausse d'un "tuez les tous" qui laisse perplexe et songeur tant il semblait évident à tout le monde que cette devise était la marque de fabrique du dernier carré, passons... Après un premier article délibérément provocateur relatif au devenir du PDF, il est clair que nous n'avons plus une Minute à perdre au grand bal de la mauvaise foi.


Cela fait plusieurs mois que nous l'avons affirmé et nous ne changerons pas de ligne. Il ne faut plus du tout, nous insistons bien plus du tout se focaliser sur le dernier carré, ni même en parler. La vocation du grand rassemblement qui se dessine autour du PDF et de Carl Lang est d'unir tous les nationaux, nationalistes et patriotes, sur la base d'idées claires et d'un programme d'action globale très précis. Aussi, nous devons nous concentrer sur cet objectif, donc positivement sur nous mêmes et pas sur autre chose. Nous l'avons dit et écrit dans quantité d'articles et nous ne changerons pas de cap. Partant de là, le devenir du (dernier) carré de la méduse nous est tout bonnement étranger.


Ah, évidemment, ceci ne signifie en aucun cas ne pas répliquer aux immondes bassesses et aux calomnies des médiocres. Il ne manquerait plus que cela. On peut d'ailleurs s'étonner de l'incroyable cécité de certains lorsqu'ils zappent de manière inouïe les tombereaux d'injures, toutes plus nauséabondes les unes que les autres, qui se sont abattus sur Carl Lang et le PDF depuis la mi novembre dernier. Nos commentateurs l'ont mieux relevé que nous, mais répétons le, des insultes du genre « gamellards », « traitres », « vendus », « sionistes » (si, si), etc, aux dernières saillies ponctuées d'un délicat et fin « PD ... (F) », tout y est passé, absolument tout. Nous n'oublions pas non plus les incroyables mensonges sur la Turquie, sur différents évènements s'étant déroulés au Conseil régional du Nord Pas de Calais, ni non plus les tonnes d'ordures déversés sur les alliés de la NDP, du MNR et de la MVL de Jean Claude Martinez qui, lui aussi, aura eu droit à ses bol de crapauds permanents qu'on aurait aimé lui voir boire mais en vain.


Alors que tous ces gens aillent au diable, ils y seront en parfaite compagnie.


Pour notre part, nous ne changerons pas de cap. Nous ne devons nous préoccuper que de nous, de nos idées et idéaux, ne tenir compte d'aucune idéologie étrangère, toujours agir positivement, jamais négativement, ne jamais attaquer, mais toujours répliquer le plus fermement possible, et surtout savoir rester nous mêmes et ne jamais hésiter à dire ce que nous pensons, sans jamais pratiquer la langue de bois.


C'est ainsi, et cela le restera.



TOUS AVEC CARL LANG !



Addendum : La réaction de nos amis de "France 42".


"(...) malheureusement dans ce bas monde, la haine appel la haine. En 2007quand les pro-Marine insultaient les pro-union, jusqu'a souhaiter les fusilier comme disait un certain Dubois, je n'est vu nul par des appels à faire cesser cette haine, NUL PART!


Je l'est déja dit , seul l'éradication, l'élimination (politiquement parlant bien sur) de certains(es) pourra enfin apporter le renouveau dont la droite nationale française à bessoin. Chaque victoire des pro-Marine retarde le rassemblement de toutes les composantes de la DN, victoire des plus rares...

Il est dommage pour la France, d'être obliger de passer par un carnage politique des pro-Marine, pour qu'enfin, comme dans bien d'autres pays européens, la DN se releve et puisse combatre les vraix ennemis de la France...

Que de temps perdu, que d'années perdues à s'entredéchirer, oui vous avez raison il est temps que cette haine s'arrete, pour cela Marine doit sauter directement dans les poubelles de l'histoire (termes qui est chèr à certains de NPI)

Derniere chose, qui à dit ""Le cadavre de ses ennemis sent bon."" en parlant de Carl Lang? cela c'est aussi de la haine...

Source : http://www.france42.info/article-33289354.html


A lire également cet édifiant article (un vrai lui) :



CRISE, CRASH, REMANIEMENTS.....ET PENDANT CE TEMPS : LES NÉGOCIATIONS EN VUE DE L'ADHÉSION DE LA TURQUIE À L'UNION EUROPÉENNE CONTINUENT !

Crise, crash, remaniements.....Et pendant ce temps : Les négociations en vue de l'adhésion de la Turquie à L'Union européenne continuent !


« L'Union européenne et la Turquie ont ouvert mardi un nouveau chapitre thématique des négociations en vue de l'adhésion au bloc européen d'Ankara, qui a appelé les Européens à abandonner les considérations polit iques pour "respecter les règles du jeu".

"Nous avons ouvert le chapitre 16, sur la fiscalité, un chapitre important et significatif sur le chemin de l'adhésion de Turquie à l'Union européenne", a déclaré le ministre tchèque des Affaires étrangères Jan Kohout, dont le pays présidait l'UE jusqu'à mardi soir. M. Kohout parlait lors d'une conférence de presse, à l'issue de discussions à Bruxelles. Cela porte à 11 sur 35 le nombre de chapitres ouverts depuis le début des négociations en vue de l'adhésion de la Turquie à l'UE en octobre 2005.


"Il y a plusieurs critères à remplir avant de pouvoir fermer provisoirement le chapitre 16", a-t-il néanmoins prévenu, notamment la ratification d'un accord douanier avec Chypre, ainsi que des réformes fiscales. Les discussions d'adhésion de la Turquie sont rendues difficiles notamment par la non-reconnaissance par Ankara de la République de Chypre, membre de l'UE. Huit chapitres d'adhésion sont gelés depuis décembre 2006 en raison du refus de la Turquie d'autoriser les navires et les avions chypriotes à accéder à ses ports et aéroports. La France, de son côté, a bloqué l'ouverture de cinq chapitres qui à ses yeux conduiraient directement à l'adhésion, perspective que son président Nicolas Sarkozy refuse, à l'instar de l'Allemagne ou de l'Autriche.

"La Turquie est prête à respecter les règles du jeu, mais quand de nouvelles règles sont introduites en cours de route, cela entraîne des réactions", a déclaré le ministre turc des Affaires européennes Egemen Bagis lors de la conférence de presse, appelant les Européens à respecter aussi leurs obligations.


"Nous attendons que l'UE respecte ses engagements pour un processus de négociations équitable et viable", a-t-il dit. Le commissaire européen à l'Elargissement Olli Rehn a indiqué vendredi que la Commission souhaitait l'ouverture avant la fin de l'année d'un douzième chapitre portant sur la concurrence. »


source : Bruxelles, 30 juin 2009 (AFP) -



TOUS AVEC CARL LANG !



mardi 30 juin 2009

BRÈVES D'ACTU...

Brèves d'actu...



Il n'y aura finalement pas de « Front Républicain » sur Hénin Beaumont, dimanche prochain, lors du second tour de l'élection municipale partielle qui opposera la liste de « l'Alliance Républicaine » (divers gauche) de Daniel Duquenne, à la liste hyper médiatisée du dernier carré conduite par le ticket « Briois – Le Pen ». En effet, alors que la liste officielle de la gauche unie (PS, PCF, MRG, MDC + Modem) avait déjà pris les devants en fusionnant avec la liste des Verts, et avait reçu le soutien de l'extrême gauche, Daniel Duquenne a indiqué qu'il refusait par principe tout accord avec quiconque avait eu partie liée, de près ou de loin, avec Gérard Dalongeville, ex maire de la ville et aujourd'hui en prison. L'ensemble des partis officiels de la gauche ont pris acte de cette décision et ont donc décidé, en commun, de se désister et d'appeler à voter et à faire voter en masse pour Daniel Duquenne, « pour faire barrage au FN », tout en précisant que ceux qui avaient refuser la fusion porteraient l'entière responsabilité, et à vie (SIC), de ce qui pourrait advenir par la suite. Malgré les blocages des institutionnels de gauche comme de droite, tous les observateurs s'accordent à dire que cette situation est bel et bien ce qui pouvait arriver de pire au FN, qui ainsi, perd définitivement toute chance même infime de remporter la mairie. A noter que, quel que soit le résultat de dimanche prochain, pas un seul représentant des partis liés à l'UMPS ne siégera au sein du futur conseil municipal. Une première qu'il faut quand même saluer...


Toujours à propos d'Hénin Beaumont, les analystes et politologues sont quasiment unanimes : Si la liste « Briois – Le Pen » ne l'emporte pas, malgré l'aura médiatique de l'icône de Saint Cloud « chouchou du système en place », le résultat du premier tour comptera finalement peu dans la succession de Jean Marie Le Pen, notamment dans la possibilité de Bruno Gollnisch à contrer cela par sa capacité à rassembler la famille nationale. A l'inverse, quasiment tous les observateurs s'accordent sur le fait qu'en cas de succès de la liste « Briois – Le Pen » au second tour, là, Marine Le Pen gagnerait assurément les quelques points qui lui manquent pour asseoir définitivement sa victoire dans la course à la Présidence du FN. Cela nous importe très peu finalement, puisque nous savons que notre avenir commun est au sein du « Parti de la France » et autour de Carl Lang. Mais, pour celles et ceux de nos ami(e)s qui croient encore et toujours à un sursaut du Front National, ils savent dorénavant quoi faire dimanche prochain à Hénin Beaumont.


Toujours à propos de la succession de Jean Marie Le Pen, Suprême Grand Maître de la « Franc Marinerie », nouvel ordre qu'il a lui même fondé. Ce dernier s'est une fois de plus fait délicatement remarqué hier, en déclarant dans les colonnes du quotidien « Libération » et à propos de Bruno Gollnisch, décidément son souffre-douleur préféré : « Il n'a pas la niaque, pas les qualités pour être un chef, il est constamment déchiré ». Une énième banderille plantée dans le dos d'un fidèle entre les fidèles, banderille qui passe très mal auprès de la base qui en a plus que ras le bol de ce genre de saillies n'aboutissant qu'à des sempiternelles querelles, surtout à quelques jours d'un scrutin d'importance, et à un moment ou l'hémorragie des départs est très loin d'être stoppée.



TOUS AVEC CARL LANG !



lundi 29 juin 2009

LES MYSTÈRES D'HÉNIN BEAUMONT...

Les mystères d'Hénin Beaumont...


Le dernier carré dans l'impossibilité de prendre la mairie...



Plus un mensonge est gros, mieux il passe. La phrase est connu. Il en va de même pour les évidences. Plus elles sont criantes, mieux elles sont niées.


C'est la seule réalité qui ressort de l'élection municipale partielle sur Hénin Beaumont après les résultats du premier tour s'étant déroulé hier.


Les tenants de la liste « Briois – Le Pen » crient victoire, oubliant de dire que les 39% de voix obtenues l'ont été avec des moyens totalement hors de proportion avec la réalité de cette petite ville ruinée et sinistrée.


Les tenants de la liste « Briois – Le Pen » nient coûte que coûte tout coup de pouce du pouvoir. Vaste blague ne pouvant conduire qu'à un éclat de rire monstrueux à la lecture des résultats d'hier. Car enfin, c'est être parfaitement et volontairement aveugle en diable que de nier que l'UMP a très largement favorisé la fille de Jean Marie Le Pen. Il suffit tout simplement de savoir lire. Le candidat officiel de l'UMP, Nésredine Ramdani, ne passe même pas la barre des 5% (et des exprimés par dessus le marché !), avec 4,34% des suffrages. Quand au dissident UMP, Laurent Bocquet, il s'écroule, avec 2,08% des voix, terminant avant dernier, devant l'original et inclassable Jean Marie Monka (0,8%), finissant même nettement battu par la LCR (2,42%). Notons que les listes Ramdani et Bocquet étaient les deux seules listes de droite et du centre.


Ainsi, si l'on en croit les résultats d'hier soir, sur Hénin Beaumont, la droite officielle, UMP + Nouveau Centre + Radicaux + Indépendants + CNI + Divers Droite, c'est 6,76% des suffrages, et des suffrages exprimés. Les bobos et gogos goberont peut être, mais pas nous !


Il est extrêmement important de le souligner, car en France, le scrutin municipal est « le moins difficile » pour obtenir des élus. Pour résumer, en cas de victoire d'une liste dès le 1er tour (50% des voix + une), il suffit qu'une liste ait obtenu au moins 5% des suffrages exprimés pour avoir X% de 50% des sièges. En cas de second tour, il suffit qu'une liste ait obtenu 10% des suffrages exprimés pour avoir accès au second tour, et qu'elle n'obtienne qu'au minimum 5% des suffrages exprimés lors du second tour pour avoir des élus (toujours X% de 50% du nombre de conseillers municipaux »). Et toujours dans le cas d'un second tour, si une liste n'a obtenu qu'entre 5 et 10% lors du premier tour, elle peut fusionner avec une autre liste ayant obtenu au moins 10% des suffrages exprimés.


Ce petit résumé « citoyen » était bien utile pour la démonstration, car à la lecture des résultats d'hier sur Hénin Beaumont, on s'aperçoit que l'ensemble de la droite dite officielle, la droite détenant tous les rouages du pouvoir (Présidence, Gouvernement, Assemblée Nationale, Sénat), cette droite là se retrouve incapable de pouvoir prétendre obtenir ne serait-ce qu'un seul strapontin de conseiller municipal d'opposition...


« I have a dream »... Fermez le ban !


Que narrer d'autre à propos de cette bien étrange élection ? Pas grand chose à vrai dire. Nous avions déjà annoncé que la liste « chou chou du système » du dernier carré arriverait en tête du fait de l'ensemble des moyens mis en œuvre, ce tous azimuts. Nous avons déjà annoncé d'avance qu'il serait néanmoins impossible à cette liste de prétendre gagner la mairie. Les résultats d'hier le confirme aisément, car avec près de 55% des suffrages, l'ensemble de la gauche arrive largement en tête et un « Front de gauche » se dessine, Front qui brisera les illusions des illusionnistes, ces derniers découvrant que finalement, dans la France Sarkozyste, tout n'est pas devenu possible...


Avec 39,34% des voix, le FN est à la limite et n'a strictement plus aucune réserve. Si l'on devait donner un pronostic, en toute franchise, il serait très étonnant que la liste « Briois – Marine Le Pen » passe les 42%. Cette élection ne resterait alors, comme nous le pensons depuis le début, qu'un immense gâchis et beaucoup de vent, beaucoup de bruit (médiatique) pour rien, pour rien du tout.


Resteront les mystères, les étranges mystères d'Hénin Beaumont...


Quand Jean Pierre Stirbois décide de s'attaquer à la libération de Dreux, il a une logique politique globale. Il propose une alliance à Jean Hiaux, leader local du « RPR UDF », sans perdre son âme. Il affirme haut, fort et fièrement son appartenance à la Droite Nationale, Populaire et Sociale. Et il le prouve dans son programme, comme il le prouvera en tant qu'adjoint, notamment en matière culturelle, par un rééquilibrage salvateur, en luttant de toutes ses forces contre la mainmise des communistes. Homme de conviction à la fois idéaliste et pragmatique, Jean Pierre Stirbois savait rester ferme sur l'essentiel, et ouvert sur le reste. C'est l'esprit, l'essence même de l'héritage politique qu'il léguera.


Cet héritage est dramatiquement absent à Hénin Beaumont, symbole de notre idéal en jachère. Pas de lien, pas de liant, par de logique politique globale, pas la plus petite référence à la Droite Nationale, Populaire, Sociale et Identitaire. C'est le trop plein médiatique qui prend l'espace du vide politique abyssal. C'est le règne de l'image, sans même un substrat de semblant de philosophie politique. Le sol racinaire et fertile des idées, du concret et du réel est abandonné au profit de la stérilité du virtuel.


Une fois passée l'esbroufe, il faudra reconstruire.


Jusque là, ce sera sans nous. Non merci.



TOUS AVEC CARL LANG !