jeudi 26 mars 2009

Le droit à la sécurité !

COMMUNIQUE DE PRESSE de Carl LANG

Président du Parti de la France
Député européen de la région Nord-Ouest
Conseiller régional du Nord-Pas-de-Calais

"Le droit à la sécurité

Les ignobles et récentes agressions dont viennent d'être victimes des personnes âgées de Tourcoing et de Oignies dans le Nord-Pas-de Calais rappellent douloureusement les graves insuffisances des politiques de sécurité du gouvernement. Malgré le camouflage et la manipulation habile des chiffres par la ministre de l'Intérieur, les violences aux personnes ne cessent d'augmenter et ont représenté 443000 faits en 2008 contre 433 000 en 2007.

Peu importe la qualification ou la classification ministérielle des crimes et délits, la réalité des violences s'impose tous les jours : l'insécurité, les actes de barbarie et les violences aux personnes ne font qu'augmenter dangereusement, démontrant ainsi dans quel état d'insécurité non seulement sociale et économique, mais aussi humaine et physique, les Français vivent aujourd'hui.

Le peuple français a le droit d'être protégé des criminels et des délinquants et a le devoir d'exiger de l'Etat cette protection. Si la ministre de l'Intérieur ne se sent pas à la hauteur de la tâche qu'elle parte !"

Carl Lang

Le Parti de la France




LIBERTE D'OPINION POUR LE PAPE !

Carl LANG

Président du Le Parti de la France
Député français au Parlement européen
Conseiller régional du Nord-Pas de Calais


LIBERTE D'OPINION POUR LE PAPE !

« En rappelant, à contre courant de l'opinion médiatique dominante, la doctrine catholique sur la Vie et la famille, Benoît XVI remplit sa mission de chef de l'Eglise. L'accueil populaire triomphal qu'il reçoit lors de ses déplacements, aujourd'hui en Afrique, hier en Europe, illustre le fossé qui sépare les peuples des bobos prétendant nous diriger.

« Les attaques haineuses dont le Pape est l'objet en France de la part des dirigeants de l'UMP et de la gauche sont doublement scandaleuses. Responsables du désastre économique et social dans lequel se trouve notre pays, ces politiciens, qui se partagent le pouvoir depuis 30 ans, ont d'autant moins de leçons à donner sur l'Afrique que leurs partis ont longtemps été liés à quelques uns des dirigeants africains les plus corrompus.

Par ailleurs, ces "républicains" autoproclamés violent un principe dont ils ne cessent de se réclamer, celui de la laïcité, qui affirme notamment que le pouvoir politique n'a pas à intervenir dans les affaires de l'Eglise. »

Carl Lang

Le Parti de la France





Dans l'automobile comme ailleurs, pour le Patriotisme Social !

Dans l'automobile comme ailleurs, pour le Patriotisme Social !

Carl LANG

Président du Le Parti de la France
Député français au Parlement européen
Conseiller régional du Nord-Pas de Calais

Intervention de Carl Lang en séance plénière du Parlement Européen

le 24 mars 2009? sur le futur de l'industrie automobile

Carl Lang (NI). -

Monsieur le Président, le mondialisme fou et les fous du mondialisme font payer chèrement aux travailleurs européens de l'industrie automobile les conséquences de leur donne intégriste du marché ouvert et du libre-échange.

Le virus financier de la crise américaine des crédits hypothécaires a pu ainsi contaminer sans résistance le système financier, le système bancaire mondial, en entraînant par métastases la contamination de notre système économique et la destruction de nos entreprises et de nos emplois.

Élu avec mon collègue Fernand Le Rachinel dans les régions françaises de Picardie, du Nord Pas de Calais et de Normandie, dans lesquelles des milliers d'emplois sont condamnés, je tiens à vous dire que les politiques commerciales européennes font payer un prix humain et social insupportable, injustifiable et inacceptable. Mais les fanatiques du marché ouvert persistent et signent. Aujourd'hui même, MM. Gordon Brown et Barroso ont réaffirmé leur refus de protéger l'Europe, de protéger nos industries, de protéger nos emplois, au nom du libre-échange et du mondialisme souverain. Les sociomondialistes de gauche, les libéraux mondialistes de droite, les altermondialistes d'extrême-gauche qui ne veulent rien voir et rien entendre, trahissent et abandonnent les travailleurs européens.

Mondialistes de tous les pays, unissez-vous, et travailleurs de nos pays, disparaissez! Voilà le manifeste du parti mondialiste.D'autre part, la chasse permanente à l'automobiliste et à l'automobile par les écocitoyens, les gouvernements et certains élus locaux est peu compatible avec la défense et la promotion de nos industries automobiles.

Enfin, les démagogues d'extrême-gauche qui voient dans la crise actuelle une aubaine révolutionnaire sont bien incapables de répondre aux besoins des travailleurs français et européens. C'est par le patriotisme économique et social, la préférence nationale et européenne et la protection nationale et européenne que nous pourrons redonner vie à nos filières industrielles.

Carl Lang

Le Parti de la France






Des directives pour atteindre des quotas en matière de PV...

Strasbourg, le 25 mars 2009

COMMUNIQUE DE PRESSE de Carl LANG
Président du Parti de la France
Député européen de la région Nord-Ouest,
Conseiller régional du Nord-Pas-de-Calais


Des directives pour atteindre des quotas en matière de PV...


Suite à l'enquête réalisée par le magazine Auto-Plus, ce dont les automobilistes français se doutaient depuis longtemps se confirme : les forces de l'ordre reçoivent des directives pour atteindre des quotas en matière de PV.

Sous prétexte de faire de la prévention routière, le gouvernement détourne policiers et gendarmes de leur tâche première, qui est le maintien de l'ordre, pour qu'ils se livrent à un racket honteux dans le but de renflouer les caisses de l'Etat-Sarkozy en faillite.

Face à la délinquance et la criminalité qui explosent, Le Parti de la France exige une réorientation des missions des forces de l'ordre afin que celles-ci rétablissent la sécurité des Français sur l'ensemble du territoire national.



lundi 23 mars 2009

Compte-rendu de la conférence de presse de Carl Lang et de Pierre Descaves à Amiens

Compte-rendu de la conférence de presse de Carl Lang et de Pierre Descaves à Amiens

Carl Lang, président du Parti de la France, député européen, conseiller régional du Nord/Pas-de-Calais a tenu une conférence de presse vendredi 20 mars à Amiens en compagnie de Pierre Descaves, conseil régional de Picardie, président du groupe Patrie et Liberté, ancien député, ancien conseiller général de Noyon, délégué régional du Parti de la France pour la Picardie. Michel Hubault, secrétaire général du Parti de la France et conseiller régional du Centre, était également présent.

Carl Lang a expliqué que le Parti de la France a pour vocation d'incarner le renouveau national au service du peuple français d'abord, d'être une force de rassemblement national, populaire et social.

En réaction à la crise économique, il a dénoncé "les mondialistes fous et les fous du mondialisme" qui sont les véritables fossoyeurs de l'économie nationale et de l'emploi des Français. Au moment où les entreprises subissent de plein fouet la crise économique et financière, le Parti de la France demande l'application du principe de patriotisme social, de préférence française et la mise en place d'une politique européenne protectionniste visant à préserver et à renforcer toutes nos filières de productions agricoles, artisanales et industrielles.

Carl Lang a accusé la classe politique dans son ensemble d'être responsable de la situation économique désastreuse dont sont victimes aujourd'hui les Français. Il estime nécessaire de mettre en place une politique de reconquête de notre marché intérieur et de réindustrialisation afin que ne se généralise pas les drames sociaux dont sont victimes aujourd'hui les salariés de l'entreprise Continental à Clairoix.

Le Parti de la France propose un plan d'urgence sociale basée sur la préférence et la protection nationales et européennes. A titre d'exemple, il a rappelé sa proposition de réduction à taux zéro de la TVA sur les produits d'alimentation comme cela existe au Royaume-Uni et en Irlande.

Carl Lang fera donc campagne pour une nouvelle Europe et il a annoncé que sa liste comprendrait des représentants de la Picardie dont Pierre Descaves militant historique de la droite nationale.





samedi 21 mars 2009

La Réunion de Carl Lang à Estrées Saint Denis vu par l'équipe locale du "Parti de la France"...

La Réunion de Carl Lang à Estrées Saint Denis vu par l'équipe locale du "Parti de la France"...

Hier soir, à Estrées-St-Denis, une centaine de personnes se sont massées dans une salle archi-comble pour venir écouter Carl Lang, le président du Parti de la France.J'ai brièvement pris la parole pour remercier les participants et ceux qui ont oeuvré à l'organisation de cette soirée. J'ai expliqué les raisons qui nous ont motivé, Pierre Descaves, Monique Chapel, Annie Fouet et moi-même, pour apporter notre soutien à Carl Lang ; celui-ci étant le candidat légitime sur la circonscription Nord-Ouest aux Européennes et surtout parce qu'il représente l'avenir de la droite nationale, populaire et sociale. J'ai également évoqué les futures actions militantes à venir en Picardie : collage, tractage, réunions, etc.

Dans son intervention, Carl Lang est revenu tant sur les raisons de la création du Parti de la France que sur celles de sa candidature. Du patriotisme social à sa vision d'une plus grande France au cœur d'une autre Europe libre, indépendante et puissante, Carl Lang a décliné avec force et conviction son ancrage, son positionnement, en définissant le Parti de la France comme étant le fer de lance de la droite nationale, sociale, populaire et identitaire, prête à relever tous les défis d'aujourd'hui et de demain.

Carl Lang a également démontré son intransigeance en matière d'identité nationale et d'immigration, expliquant qu'appliquer l'immigration zéro ne serait pas suffisant pour assurer un redressement national mais qu'il faudra organiser le retour des immigrés chez eux en inversant radicalement les flux migratoires.



Carl Lang, très en verve, a dévoilé son ambition de redonner un espoir à la droite nationale malgré l'adversité, rappelant que le marasme et la décadence actuels ne sont pas inéluctables tant qu'il y aura des hommes libres qui auront le courage et la volonté de se battre pour leur patrie et leur identité.

Cette réunion s'est conclue par un apéritif convivial lors duquel les participants ont pu s'entretenir avec le président du Parti de la France qui a été à l'écoute de chacun. Ce fut avec un grand plaisir que l'on a pu retrouver un certain nombre de militants que l'on ne voyait plus depuis quelques temps dans les réunions du Front National. On peut aussi saluer la présence d'une délégation du MNR de Picardie qui s'inscrit dans le cadre de la volonté de rassemblement de tous les courants de la droite nationale souhaité par Carl Lang. Enfin, de nombreux jeunes étaient dans la salle, ce qui démontre le dynamisme qu'incarne le Parti de la France qui attire anciens comme jeunes militants.

Plusieurs dizaines d'adhésions ont été enregistrées et une bonne quantité d'affiches a été distribuée à des militants très motivés et regaillardis par l'ambiance de camaraderie qu'il régnait hier soir.

A noter que Carl Lang a annoncé la nomination de délégués départementaux du Parti de la France pour la Picardie : Alexandra Mériguet pour la Somme, moi-même pour l'Oise et pour l'Aisne un Axonnais (présent hier) dont l'identité sera dévoilée très prochainement.








BEAU SUCCÈS DE CARL LANG HIER SOIR À ESTRÉES SAINT DENIS (OISE).

Beau succès de Carl Lang hier soir à Estrées Saint Denis (Oise).

(de notre correspondant sur place)

Ce sont plus de 100 personnes qui s'étaient massés, place du marché, dans la salle municipale de ce gros bourg picard de 3.500 âmes, afin d'écouter Carl Lang, le nouveau porte parole de la France française, Président du « Parti de la France » et candidat tête de liste pour la circonscription électorale artificielle dite du "grand nord ouest" aux futures élections européennes du 7 juin prochain. Pour ce qui n'était qu'une « petite réunion de quartier », ce fut un très très beau succès.

Dans une ambiance très conviviale, où la camaraderie et la ferveur retrouvée étaient palpables, Carl Lang est revenu tant sur les raisons de la création du « Parti de la France » que sur celles de sa candidature. Du « patriotisme social » à sa vision d'une plus grande France au cœur d'une autre Europe libre, indépendante et puissante, Carl Lang a décliné avec force et conviction son ancrage, son positionnement, en définissant le « Parti de la France » comme étant le fer de lance de la Droite Nationale, Sociale, Populaire et Identitaire, prête à relever tous les défis d'aujourd'hui et de demain.

A noter que plus le « délai de veuvage » d'avec le dernier carré s'écoule, plus Carl Lang prend du volume, de l'assurance, et plus il ouvre des perspectives nouvelles pour les idées nationales. A la fin de cette réunion, une personne dans l'assistance nous a d'ailleurs confié en aparté : « Plus Carl se délepénise, plus il se libère et plus son charisme apparaît. On sent bien qu'il est de plus en plus lui même, de plus en plus à l'aise, de mieux en mieux à même d'incarner l'avenir. Cela devrait apparaître au grand jour à Lille le 18 avril ».

La soirée s'est terminée par un pot de l'amitié dans la joie et la bonne humeur.

Seul petit bémol à cette sympathique soirée, l'évocation de la possibilité qu'il n'y ait pas de liste du « Parti de la France » en Île de France pour des raisons logistiques. Pour le moment rien n'est définitif, mais étant donné l'importance vitale de la campagne audiovisuelle, il faut impérativement que toutes les bonnes volontés se manifestent auprès de Carl Lang et du « Parti de la France » afin qu'une liste voit officiellement le jour dans la région capitale. Nous lançons donc un appel à toutes celles et à tous ceux qui peuvent aider dans ce sens. Prenez contact directement avec le « Parti de la France » ou avec nous. A suivre...

Après cette réunion, notre correspondant sur place a participé à un dîner réunissant une douzaine de camarades, heureux de se retrouver ensemble pour évoquer l'avenir et l'espoir qui renait.

Faisons en sorte que ce nouvel espoir ne soit jamais déçu en nous mobilisant toutes et tous, dès à présent, pour que le « Parti de la France » soit digne de son nom, de son président, de son ambition, de ses adhérents, sympathisants et soutiens, chaque jour de plus en plus nombreux, au service exclusif de notre idéal commun.

Les élections européennes ne sont qu'une étape de mobilisation générale et le chemin ne fait que commencer. Aussi, nous devons en permanence être guidés par la sagesse et l'humilité, ce qui ne nous empêche nullement d'être habités par la fierté.

Cela faisait si longtemps...


vendredi 20 mars 2009

Patrick Le Guillou, tête de liste FN pour les Dom-Tom, n'aura pas survécu à la convention d'Arras

Patrick Le Guillou, tête de liste FN pour les Dom-Tom, n'aura pas survécu à la convention d'Arras...

Communiqué de Agence2Presse

Le candidat débarqué, la Commission discréditée !!

Le candidat du Front National investit dans les DOM-TOM, Patrick Le Guillou, n’aura pas survécu à la Convention d’Arras… Il a été remplacé ce mercredi par la Commission d’Investitures du Front National qui « a décidé de nommer ce jour Roger HOLEINDRE (…) En raison de l’actualité sociale dans les DOM TOM ».

On s’étonne que le précédent nominé – du 7 mars ! – n’ait donc à ce point aucune fibre sociale au point de ne rien comprendre à la situation sociale dans les DOM-TOM… Présenté comme le candidat idéal, le Front se félicitait pourtant d’avoir trouvé la perle rare, fidèle à Marine (Il est le président du Comité Marine 2012 du 35…) et qui avait travaillé à Tahiti pendant des années…

Au-delà de cet argument que l’on aurait pu trouver dans la Pravda, il semblerait que la raison soit tout autre et n’ai rien à voir avec la crise sociale dans les DOM TOM… D’aucuns disent que la prestation à la tribune de Patrick le Guillou, lors de la Convention d’Arras, n’aurait pas été à la hauteur des attentes… de la famille Le Pen…

On pourrait dénigrer Patrick Le Guillou. Ce serait un tort. C’est un bon militant, meneur d’hommes, sympathique, qui n’a pas démérité dans son rôle de secrétaire départemental. Mais conduire une liste européenne, c’est autre chose.
Tous ceux qui connaissent Patrick savent que ce n’était pas sa place. Ce n’est une honte ni pour lui ni pour ceux qui l’affirment. Il pourra remercier la direction nationale du FN de l’avoir complètement discrédité dans l’appareil, mais ce n’est pas nous qui lui jetterons la pierre.

S’il y a un véritable fiasco, c’est celui de la Commission d’Investiture ! Voilà donc cette fameuse commission, présentée par Jean-Marie Le Pen comme indépendante, sérieuse, étudiant à fond les dossiers, jugeant en toute impartialité et choisissant les meilleurs candidats pour la cause nationale…

Voilà donc cette commission qui a choisi un candidat le 7 mars et l’a débarqué le 18 du même mois…

C’est la même Commission qui a choisi – de façon impartiale, neutre, intelligente, sûre là aussi – Marine Le Pen contre Carl Lang… en faisant éclater le Front National.

C’est la même Commission qui a choisi – de façon impartiale, neutre, intelligente, sûre là aussi – Louis Alliot contre Jean-Claude Martinez… en faisant éclater le Front National.

Certains auraient démissionné pour moins que ça. D’autres, non. On pourrait même, dans une structure sérieuse, envisager que toutes les investitures précédentes puissent être déclarées illégitimes, entachées de la même illégitimité que la commission qui les a décidées…
Pardon, je m’égare…

La fin du lepénisme est décidément pathétique.

Source : http://lapicardieaveccarllang.over-blog.fr/article-29209277.html




Fernand Le Rachinel soutient Carl Lang

Fernand Le Rachinel soutient Carl Lang

Fernand Le Rachinel, député français au Parlement européen

Apprenti à l'âge de 14 ans, puis maître-imprimeur, reconnu à deux reprises lauréat national du travail et Meilleur Ouvrier de France, j'ai créé et développé une trentaine d'entreprises. C'est en 1980 que je rencontre Jean-Marie Le Pen et que je m'engage à ses côtés dans le combat national. Je n'ai jamais failli dans ce combat et par amitié pour le président du Front national je fus, à chaque grand rendez-vous électoral, son principal et parfois unique bailleur de fonds afin de permettre à des milliers de candidats du FN de se présenter aux élections locales, régionales, législatives, européennes et même pour le président lui même à la présidentielle.

Plusieurs fois élu, d'abord sans étiquette, j'ai siégé au Conseil général de la Manche entre 1979 et 2001 : quatre mandats, toujours élu au premier tour dont un à 83% des votants (canton de Canisy) et au Conseil régional entre 1986 et 2006. Je suis entré au Parlement européen une première fois en 1994 pour 5 ans puis, de nouveau, en 2004.

Avec regret, je quitte le Front national en octobre 2008 à la suite d'un différend et d'un contentieux financier. J'avais prêté 7 millions d'euros que j'avais empruntés moi-même en hypothéquant mes biens personnels. Non seulement on refusait de respecter les engagements pris, mais en plus j'étais accusé par Marine Le Pen et son entourage de tous les maux. Estimant que les méthodes utilisées contre moi étaient indignes d'un mouvement respectable et déplorant que Jean-Marie Le Pen ait cautionné tous ces agissements, j'ai démissionné.


Pourquoi êtes-vous candidat aux européennes de Juin 2009 ?

Considérant que la confiance personnelle que j'avais placée en Jean-Marie Le Pen était trahie, je ne me sentais plus dès lors lié par un quelconque engagement à l'égard du Front national. Il se trouve par ailleurs que je déplore l'évolution politique du FN et ce, depuis la campagne de la présidentielle en 2007 dirigée par Marine Le Pen. Cette dernière n'a réussi qu'une seule chose : "délepéniser" Le Pen au moment où un Nicolas Sarkozy défendait sans complexe les thèmes de prédilection de Jean-Marie Le Pen : la sécurité et l'immigration. C'est comme si nous avions mis une pancarte sur notre mouvement : "terrain à vendre". Résultat : beaucoup d'électeurs du Front national comme moi se sont sentis abandonnés et trahis et c'est tout naturellement que j'ai suivi Carl Lang lorsque lui aussi s'est trouvé évincé des instances dirigeantes du Front national par la nouvelle vice-présidente exécutive. En effet, élu à la fois au Conseil régional du Nord-Pas-de-Calais et au Parlement européen, il devait contrarier les plans de carrière de Marine Le Pen.


Pourquoi vous engagez-vous derrière Carl Lang ?

Carl Lang propose une démarche nouvelle, ouverte à tous les déçus, les exclus et les militants de la droite nationale. Il nous offre de nouveau, à tous, une perspective politique électorale, une perspective de renouveau, de rassemblement et de retour aux valeurs nationales, morales, identitaires et chrétiennes qui sont les nôtres. Son discours est clair et sans ambiguïtés depuis des années : être au service de la France et des Français d'abord!

Carl Lang est non seulement un ami et un collègue au Parlement européen, mais c'est aussi un homme courageux et fidèle en amitié et dans ses idées. Il est juste et droit, scrupuleux et même quelque fois trop ! Par ailleurs, j'ai toujours dit que mis à part Jean-Marie Le Pen, celui qui avait les qualités d'anticipation des événements et les meilleures analyses politiques était Carl Lang. C'est là un don que j'ai pu vérifier à plusieurs reprises et qu'il partage avec Jean-Marie Le Pen. Bien sûr mon jugement n'enlève rien à d'autres dirigeants au talent certain, bien au contraire. Les hommes sont complémentaires dans une telle aventure.

Voilà pourquoi dans cette perspective de renouveau et dans ces moments où la France et les Français traversent une crise sociale, économique et humaine sans précédent, nous devons plus que jamais nous réorganiser et repartir ensemble, rassemblés et confiants.






NON A LA TURQUIE EN EUROPE ! (suite...) - LE TRACT DU PARTI DE LA FRANCE !

Non à la Turquie en Europe ! (suite...) - Le tract du « Parti de la France » !












jeudi 19 mars 2009

NON AU 19 MARS 1962 ! OUI AU DEVOIR DE MÉMOIRE ! NON À LA GLORIFICATION DE LA HONTE, DE L'ABANDON ET DE LA LÂCHETÉ !

Notre mémoire…

19 Mars 1962… Le Cessez-le-feu

C'est le dimanche 18 mars 1962 à 18h que fut officiellement rédigé à Evian l'acte de décès de l'Algérie française. A cet instant, la France était devenue celle que Joachim de Bernis dépeignait au comte de Choiseul après qu’elle eût cédé le Canada à l’Angleterre par le traité de Paris en 1763 : "La plus méprisable des nations est aujourd'hui la nôtre, parce qu'elle n'a nulle espèce d'honneur et qu'elle ne songe qu'à l'argent et au repos. Nous sommes à la dernière période de la décadence."

Ce même jour, De Gaulle déclara : "Il faut que la France, dans sa masse approuve ce qui vient d'être accompli en son nom. " Il venait d’accorder au FLN tout ce que ce dernier exigeait depuis le début de la rébellion, et que les gouvernements de la IVème République, pourtant si décriés, avaient refusé, s’opposant à l’abandon vulgaire, sinon criminel, d’une population française, et n’acceptant pas que les drapeaux français s’inclinassent devant ceux de l’ennemi.

La France suivait son guide... elle approuvait... et elle couvrait déjà par sa lâcheté le génocide qui se préparait.

Du côté de la population française d’Algérie, c’était la consternation et l’effondrement, tandis que de l’autre, c’était le triomphe et, comme le précisa aussitôt le président du GPRA, « la grande victoire du peuple algérien ! ».

Dans les milieux politiques, on s’efforçait de s’attribuer le mérite de cette issue. A gauche, on y voyait la conséquence d’une longue action menée à cette fin ; chez les gaullistes, on soulignait que le mérite en revenait au général, donc à eux-mêmes ! Dans les corps de troupe, c’était la joie et le triomphe des cris. Pour les appelés, c’était la perspective de revenir chez eux et de reprendre une vie calme…

A Paris, dans la cour de la Sorbonne, pour célébrer « la Victoire », les étudiants de l’UNEF ornèrent d’un drapeau tricolore et d’un drapeau du FLN, la statue de Pasteur, tandis que des banderoles portaient le slogan : « Ecrasez l’OAS ».

Sur les écrans de télévision, se découpaient comme des masques, les visages des hommes qui mentaient... Les Algériens, ces chefs de bande, érigés en divinités par un flot de sang, assurant que le bonheur et l'abondance naîtraient naturellement du départ des Français, et Fouchet, au mufle de primate, criant aux Européens d'Algérie : "Ne suivez pas les mauvais bergers... Vos vies et vos biens seront préservés!..."

On faisait ainsi le malheur des Algériens et des Français! On livrait les premiers à la faim qui ne tarderait pas à se montrer et on poussait les seconds dans la ruine, l'exil et le désespoir pour sacrifier à des mythes et céder à la folie d'un homme dévoré par des rancunes et des cauchemars orgueilleux.

"Le cessez-le-feu c'est la conséquence d'une victoire!" avait osé déclarer le Ministre Coup de Frejac. Ce fut en vérité, devant le sacrifice de nos morts, devant les hommes de notre temps et devant l'Histoire, la consommation de la plus grande capitulation humaine et morale de la France, parce que sans défaite militaire. Il fut aussi le point de départ d'une des plus grandes tragédies de l'humanité contemporaine en raison des événements qu'il fit naître.

- Le cessez-le-feu fut la honteuse tuerie du 26 mars 1962, rue d'Isly à Alger qui fit parmi la population civile européenne 80 morts et plus de 200 blessés, tous victimes de la haine de de Gaulle, de ses barbouzes et de ses gendarmes.

- Le cessez-le-feu fut la livraison aux égorgeurs du FLN de 150.000 Musulmans fidèles à la France qui furent torturés, émasculés, écorchés vifs, bouillis, mutilés, coupés en morceaux, écartelés ou écrasés par des camions, familles entières exterminées, femmes violées et enfants égorgés.

- Le cessez-le-feu fut un million d'Européens qu'on livrait à la cruelle vengeance des vainqueurs. Cinq mille d'entre eux disparurent dans les semaines qui suivirent : hommes condamnés à la mort lente aux travaux forcés, femmes et jeunes filles livrées à la prostitution et à la traite des Blanches.

- Le cessez-le-feu fut le coup de folie sanguinaire, l'épouvantable boucherie du 5 juillet à ORAN, devant l'armée française sans réaction, l'arme au pied. Les services officiels estimeront à plusieurs milliers le nombre des victimes de cette tragédie.

- Le cessez-le-feu fut la spoliation, l'exode brutal et dramatique d'un million trois cent mille personnes, de toutes conditions, chassées par la haine, abandonnant ce qui était leur raison de vivre.

- Le cessez-le-feu, fut enfin le sacrifice totalement inutile de trente mille jeunes soldats métropolitains. Sont-ils morts pour l'Algérie algérienne?
Fallait-il vraiment sacrifier pendant plus de sept ans des centaines de milliers de vies humaines et des milliers de milliards pour franchir ce seuil ? Et le Sahara qui, pendant ce temps, n’en finissait pas de révéler ses richesses…

Comme le disait très justement de Gaulle, les Algériens ne sont pas tous des Musulmans, encore moins des Arabes. Il aurait fallu, dans ce cas, trouver le moyen de faire une Algérie indépendante en tenant compte de tous les facteurs. Or, de Gaulle avait négligé, sinon méprisé, les Pieds-Noirs. Ces derniers ne participèrent à aucun degré aux conversations d’Evian d’où devait sortir l’Algérie future.

Et pourtant, on l’avait appelé, lui, de Gaulle, le sauveur, pour conserver l’Algérie française ! Mais d’abandon en abandon, de largesse en munificence, de discours en référendums, on en était aux concessions suprêmes, à l’abdication, à la fin.

Dès lors, tout s’enchaîna inexorablement. Ce fut l’hystérie collective, l’appel au meurtre, la soif de sang, le plaisir de tuer. Ce fut la violence qui détruisait sans savoir, le nombre qui ne pouvait produire que le mal, qu’il fût ouragan, torrent, incendie, invasion. L’instinct de férocité native s’était, chez tous, réveillé par les cruels supplices qui se multipliaient aux quatre coins du territoire et qui, au fil des jours, gagnaient en raffinements.

A partir de ce jour, l’Algérie française n’allait plus être l’expression d’une revendication triomphante ; c’était un cri désespéré, presque une plainte : c’était une incantation. C’était un appel de détresse, c’était l’au-secours que les Pieds-Noirs lançaient par delà la Méditerranée en rabâchant jusqu’à l’épuisement cette prière qui trouait l’espace et qui se heurtait au mur de silence et d’indifférence que la France avait érigé sur ses côtes.

« Algérie française ! » c’était un appel au miracle, c’était l’espoir d’une intervention céleste… mais Dieu n’écoutait pas… et les Pieds-Noirs étaient seuls, seuls avec leur peine et leur passion… comme ils l’avaient toujours été.

José CASTANO (reçu par courriel)


Les Nationaux, Nationalistes et Patriotes sincères savent plus que d'autres se recueillir et se souvenir, mais contrairement aux moutons, ils n'ont pas la mémoire courte et ils se battront jusqu'au bout pour que la date honteuse du 19 mars 1962 ne soit jamais considérée comme commémorative d'autre chose que de la honte, de l'abandon et de la lâcheté !



video

[Jean Pax Méfret - Prière Pied Noir - Pain de la Misère]


TOUS AVEC CARL LANG !



mardi 17 mars 2009

RADIO LE PEN MENT !

Radio Le Pen ment !

http://agence2presse.com/RADIO_LE_PEN_MENT


"Menteries…


CARL LANG, TÊTE DE TURC DE LE PEN !

S’il fallait une preuve que le Front national ne digère pas les récentes défections de ses cadres et plus particulièrement celle de Carl Lang, c’est le nombre important de petites phrases dénigrant l’ancien Secrétaire général du Parti. Il habite Bruxelles, il est en grève etc.

Dernière "vacherie" en date, lors de son rendez-vous vidéo mensuel sur le site du Front national, Jean-Marie Le Pen a perfidement lâché que Marine lui avait confié, alors que lui-même était absent de Strasbourg ce jour là, que Carl Lang s’était abstenu sur le vote concernant la Turquie.

Stupeur du côté de chez Lang qui dément s’être abstenu, confirmant feuille de vote à l’appui, qu’il a bien voté contre, ainsi que MM. Martinez et Le Rachinel (Voir à ce sujet, le communiqué de Carl Lang : http://www.agence2presse.eu/Agence2Presse/Communiques/Entrees/2009/3/11_00038_ADHESION_DE_LA_TURQUIE_A_LUE.html )

Alors ! on lui aurait menti à l’insu de son plein gré à Jean-Marie ! ou bien ? "Non", ironise un proche "Marine était trop occupée à consulter ses SMS au moment du vote."

Pierre Picace


Ndlr : Il semblerait que ce manque d’informations fiables soient désormais récurrent chez Jean-Marie Le Pen. L’exemple le plus frappant reste certainement la somme de contre-vérités énoncées à l’occasion de «l’affaire» Le Rachinel. Multipliant les déclarations aussi tonitruantes que péremptoires, croyant ses avocats même contre le bon sens, il vient de prendre une douche froide toute aussi financière que politique : un contrat, cela se respecte…

Mais il en fut de même à maintes reprises. Ainsi, par exemple, affirmait-il à qui voulait l’entendre que le FN disposait encore d’un groupe solide au Conseil Régional de Haute-Normandie… le jour même où 4 élus sur 6 participaient à une conférence de presse pour rallier Carl Lang… privant ainsi le FN de toute possibilité de conserver un groupe. Une semaine plus tard, les deux derniers les rejoignaient…

Plus récemment, et encore plus symptomatique, il était persuadé de pouvoir compter sur des délégations étrangères pour la Convention d’Arras… Délégations fantômes, mais soutien officiel bien réel… pour Carl Lang (Cf. http://www.agence2presse.eu/Agence2Presse/Communiques/Entrees/2009/3/12_00041_Le_Vlaams_Belang_apporte_son_soutien_a_Carl_Lang.html ).

Il paraîtrait même qu’il pense encore être président du FN… à la place de sa fille…

Le fossé se creuse avec la base des militants, toujours admirative du grand homme politique que fût Jean-Marie Le Pen, mais de plus en plus sceptique quant aux aptitudes du père de voir les limites de sa fille, qu’il veut imposer à tous contre l’avis de tous comme en témoignent toutes les consultations électorales internes et externes du FN depuis 2003.

On n’attend plus que Jean Marie Le Pen nous parle d’armes secrètes et de la contre-offensive Steiner…

Retrouvez toutes les chroniques de Pierre Picace sur le site http://www.national-hebdo.net/

A lire aussi : "Carl Lang s'invite à Arras" ( http://www.national-hebdo.net/spip.php?article188 ) et "Les mensonges des Le Pen" ( http://www.carllang2009.fr/?p=353 ).


Il est particulièrement important de rétablir la vérité à ce sujet et de relayer ces informations auprès de tous vos proches par tous les moyens possibles. Il est vital que le 7 juin prochain pas une seule voix patriote ne manque à Carl Lang et au "Parti de la France". Pas une seule voix nationale ne doit s'égarer sur les candidatures stériles, du passé et/ou de division.

Le seul vote patriote sérieux, crédible et d'avenir c'est le vote "Parti de la France" !



lundi 16 mars 2009

Convention, fabulation, manipulations et dissolution...

Convention, fabulation, manipulations et dissolution...


Le (dernier) carré n'a pas tourné bien rond ce week end à Arras, chef lieu du Pas de Calais, et on pouvait sentir de façon palpable l'air persistant de l'échec qui imprègne le Front National depuis 2003. Pourtant, tout avait été fait pour faire semblant, pour faire comme si, afin de faire croire à un possible rebond. Las, il n'en a rien été. On ne peut pas tricher indéfiniment, et, de purges en départs massifs, de défaites en catastrophes, on ne peut pas masquer ad vitam la fin définitive d'un cycle politique.

Ainsi, rien n'y a fait. On a eu beau battre le rappel du ban et de l'arrière ban, faire venir des gens de toute la France, les permanents, les rares élus, mobiliser les familles et relations, par trains, bus et voitures, on a certes presque atteint la barre présentable des 1000 personnes, visiteurs et curieux compris, mais le vide infernal était omniprésent. Aucune profondeur, aucune âme, aucune direction, aucun sens donné à l'action politique et le replâtrage, le bricolage en guise de nouvelle ligne stratégique.

Certes, les Le Pen et leurs séides estampillés "Pathé Marconi" (Aliot Briois and co), ont pu de nouveau cracher tout leur venin à la face des vrais patriotes (Carl Lang et ses ami(e)s du "Parti de la France" en tête), mais l'ami bidasse a du bien rire la haut quand a été évoquée l'assurance de l'obtention de bien plus que trois élus aux prochaines élections européennes.

Le grand thème de cette bien creuse et tristounette convention, qui devait servir de fil rouge, était "le Front est de retour".

Les Nationaux, Nationalistes et Patriotes savent que c'est une réalité tangible et concrète.

Le "Front" est bien de retour et il porte un nom : "Le Parti de la France" !

Le dernier carré le sait si bien que tout est bon pour salir Carl Lang, tout, y compris les mensonges et la manipulation.

Regardez cet extrait d'une vidéo proposé par un patriote sur son groupe de "Dailymotion".

EDIFIANT !



video


Il ne reste plus que ce type d'armes à ces gens. C'est triste mais c'est ainsi... D'ailleurs, les Nationaux ne se font plus aucune illusion et prennent de plus en plus ouvertement (comme massivement) le "Parti de la France".

Pour preuve, cet article trouvé sur "Le Nouveau NH".

"Remue ménage…

LE FN SE DISSOUT EN PICARDIE

dimanche 15 mars 2009, par Pierre Picace

Au moment où le Front national se préparait à recevoir les délégués du parti pour la Convention européenne à Arras, les anciens conseillers régionaux du FN de Picardie, annonçaient la création d’un nouveau groupe "Patrie et Liberté". Présidé par Pierre Descaves et composés des conseillers régionaux, Annie Fouet, Monique Chapel, Thomas Joly en désaccord avec la ligne politique de la direction du Front national. Les élus de Picardie ont assuré "que fidèles à leurs engagements, ils continueraient à défendre les intérêt des Picards".

Même si l’annonce de la formation de ce nouveau groupe était prévisible, après l’exclusion des rebelles à "la ligne Marine", malgré les haussements d’épaules de celle-ci et les grognements de Jean-Marie Le Pen sur l’ingratitude des hommes, le Front national en perdant ce dernier groupe reste sans voix dans les conseils régionaux, de la frontière belge au Mont Saint-Michel."

Source : http://www.national-hebdo.net/spip.php?article183


La joie, l'enthousiasme, l'élan, le souffle, le dynamisme, l'espoir et la ferveur sont dorénavant l'apanache du "Parti de la France".

Arras l'a démontré et Lille (prochaine grande convention du "Parti de la France") le confirmera encore plus : Le Mouvement National c'est le "Parti de la France" !



TOUS AVEC CARL LANG !


jeudi 12 mars 2009

Carl Lang sur l’adhésion de la Turquie à l’Union européenne...

Communiqué de presse de Carl Lang
Député français au Parlement européen et Président Fondateur du Parti de la France.


Intervention en séance plénière à Strasbourg sur l’adhésion de la Turquie à l’Union européenne


Malgré l’acharnement et l’aveuglement des Institutions européennes, une évidence devrait s’imposer : le temps est venu de mettre fin au processus d’adhésion de la Turquie à l’Union européenne.

La situation d’enlisement des négociations, d’incompréhension mutuelle et l’ambiguïté permanente est préjudiciable à tous, à l’Union européenne comme à la Turquie.

Il nous faut sortir de l’hypocrisie et des faux semblants. Il faut aussi rappeler des évidences. La Turquie est un pays d’Asie mineure, la Turquie n’est pas une nation européenne, ni géographiquement, ni culturellement, la Turquie occupe militairement une partie d’un Etat membre de l’Union européenne.

Puisque nous n’avons ouvert à ce jour que 10 chapitres de négociation sur 35 et qu’un seul chapitre a été conclu depuis 2005, il est temps que chacun retrouve sa liberté, son indépendance, sa souveraineté, à commencer par Chypre.

Nous devons bien sûr avoir des relations de bon voisinage et de respect mutuel avec la Turquie, mais nous ne devons pas faire maison commune.

Les peuples d’Europe ne veulent pas de la Turquie en Europe.

Respectons les Peuples et respectons l’Europe.

Carl Lang




Koen Dillen, député européen du Vlaams Belang soutient Carl Lang !

SCOOP !


Koen Dillen, député européen du Vlaams Belang soutient Carl Lang

"Koen Dillen :

Je connais Carl Lang depuis le temps où, jeune étudiant, je participais à la Convention des jeunesses européennes qu'il avait organisée à Strasbourg en tant que dirigeant du Front national de la jeunesse. C'était en 1988. A ce moment, Carl militait déjà pour la cause nationale depuis dix ans.

Nous nous sommes retrouvés en 1994, au Parlement ... Lire la suite




DU RIFIFI CHEZ "LIBERTAS" - PAUL MARIE COUTEAUX REPREND SA LIBERTE !

Du rififi chez "Libertas" - Paul Marie Couteaux reprend sa liberté...


Suite à la décision de Ganley et de Villiers de donner la tête de liste en Île de France à Jérome Rivière, ancien député (CNIP UMP) des Alpes Maritimes, en lieu et place de l'eurodéputé sortant et président du "RIF" (Rassemblement pour l'Indépendance de la France) Paul Marie Couteaux, ce dernier a donc décidé de se retirer de l'alliance dont il faisait partie avec "Libertas", le "MPF" et CPNT.

Voici ce que Paul Marie Couteaux déclare dans son dernier communiqué de presse.

"Paul-Marie Coûteaux député Français au parlement européen, Président du RIF, Vice-président du groupe Indépendance & Démocratie
Non à l'Europe de la crise, Non à l'OTAN, Non à l'impuissance, Oui à la France !

Fidèle à l'Europe des Etats voulue par le Général de Gaulle, je ne puis accepter la prise en main de la campagne européenne des souverainistes par l'organisme pan-européen dénommé Libertas-Europe.

Si ce qui s‘est présenté comme un « label » pouvait afficher un lien entre les NON à travers l'Europe, il semble que son rôle aille désormais au-delà puisque son Président, l’homme d’affaires Declan Ganley est allé jusqu'à évoquer le 18 février dernier devant les membres de mon groupe Indépendance et Démocratie, la nécessité de "liste de vote commune". Soucieux de préserver l'indépendance de mes votes et de mes interventions, je récuse le parrainage de M. Ganley. Que ce soit en faveur d'une Europe qui serait rendue "démocratique" par l'élection d'un Président de l'Europe au suffrage universel, d'un "continent ouvert" qui exclurait toute forme de protection ou de préférence communautaire à commencer par la PAC, que ce soit l’intégration de la Turquie, ou l'appartenance de tous les Etats membres à l'OTAN ("Focus" février 2009), ses convictions ne sont pas celles pour lesquelles nous nous battons depuis Maestricht.

Elu en 1999 sur la liste Pasqua-Villiers-Garaud, réélu en 2004 en Ile-de-France sur les listes "changeons d'Europe" soutenues par Philippe de Villiers, j'entends poursuivre le combat victorieux du référendum de 2005 et faire respecter le NON du peuple Français, ainsi que l'indépendance de la France menacée par une double intégration dans l'U.E. et dans l'OTAN.

Avec mes amis du Mouvement pour la France, dont une trentaine de fédérations me demandent aujourd'hui de poursuivre ma tâche dans l'esprit qui fut toujours le nôtre (respect des Nations/Coopération entre Etats souverains), comme avec ceux du Rassemblement pour l'Indépendance de la France qui se veut un point de rencontre entre les souverainistes de tous les horizons, avec les fidèles des Cahiers et de la Lettre de l'Indépendance, j'entends construire en Ile-de-France une liste de large unité nationale pour que se rassemblent toujours plus nombreux les esprits et les cœurs des millions de solitaires qui, à l'heure des périls, ont besoin plus que jamais des solidarités, des principes politiques traditionnels et du nom même de la France."

Après la nomination comme tête de liste de Jérome Rivière, et après un tel communiqué, Paul Marie Couteaux n'a plus que deux solutions concrètes et sérieuses. En effet, la suggestion de certains de le voir rallier DLR et Dupont Aignan se heurte aux réalités tant structurelles que conjoncturelles. Les deux personnages ne sont pas sur la même ligne, tant s'en faut, et de plus, il faudrait que Couteaux change de région, ce qui n'est apparemment pas dans ses intentions. Non, en fait et dans la réalité, il ne reste que deux options pour Paul Marie Couteaux : Monter sa propre liste avec le seul RIF et ses comités de liaisons, ou rejoindre Carl Lang au sein du Rassemblement Patriotique autour du "Parti de la France".

Celles et ceux qui n'ont pas d'oeillères savent qu'en fait, sur l'Île de France comme partout ailleurs, pour les souverainistes sincères, il n'y aura le choix qu'entre deux vrais rassemblements sérieux : Celui autour de "Libertas", avec le "MPF" et "CPNT", et celui autour du "Parti de la France", avec "la Maison de la Vie et des Libertés", le "MNR" et la "NDP". Les autres listes, que ce soit le FN résiduel, le CNIP ou DLR, ne seront que de petites listes, au mieux marquant la fin d'un cycle, et au pire de division.

Les Nationaux, Nationalistes et Patriotes authentiques savent d'instinct que la seule solution viable pour l'avenir est de s'unir tous autour de Carl lang. Nous espérons que Paul Marie Couteaux fera le même constat.





mardi 10 mars 2009

PARTI DE LA FRANCE : L’AMBITION DE RASSEMBLER ET DE CONSTRUIRE L’APRES FRONT NATIONAL !

PARTI DE LA FRANCE : L’AMBITION DE RASSEMBLER ET DE CONSTRUIRE L’APRES FRONT NATIONAL !

Source : (Le Nouveau NH)

Rassemblés dans un hôtel parisien autour de Carl Lang, Annick Martin pour le MNR, Robert Spieler pour le NDP et Jean-Claude Martinez pour la Maison de la Vie ont fait le point devant les journalistes sur leurs intentions pour les prochaines élections.



En son temps Jean-Marie Le Pen avait réussi à fédérer les diverses courants de la droite nationale. C’est l’ambition affichée par ce rassemblement. Développer une " stratégie d’unité d’action" , d’abord aux européennes mais surtout à l’occasion des régionales de 2010, en constituant une force qui doit s’inscrire dans la "durée" et être "la force politique" de recours.

Pour le MNR, Annick Martin a indiqué qu’il ne s’agissait pas de reconstruire "un Front national" mais de construire un parti, un parti plus respectueux des peuples. Le régionaliste, Robert Spieler a pour sa part rappelé son engagement pour le renforcement de la Région dans la nation et la Nation dans l’Europe, en insistant sur le coté "volontariste du rassemblement". Quant au député européen Jean-Claude Martinez très en verve, il a fait entendre sa différence avec "enthousiasme", appelant à "l’audace morale et l’innovation technique" pour contrer "l’usure des corpus politiques".

Si les deux députés européens sortants ont bien confirmés leurs participations au scrutin de juin, les trois listes manquantes devraient être annoncées à la mi-avril.

En préambule à la conférence de presse, Carl Lang avait tenu à démentir la rumeur insistante selon laquelle, il habiterait à l’étranger, en indiquant qu’il votait dans le nord et que s’il possédait bien un appartement à Bruxelles, c’était pour des raisons pratiques, raisons qui expliquaient son assiduité au Parlement européen.




UNION "PARTI DE LA FRANCE" - MNR - "Maison de la Vie et des Libertés" - NDP : Le Mouvement National de nouveau en ordre et en marche !

Conférence de presse commune à Paris, lundi 9 mars :
avec Carl Lang (Le Parti de la France), Annick Martin (MNR), Jean-Claude Martinez (Maison de la Vie) et Robert Spieler (Nouvelle Droite Populaire).





Cette conférence de presse fut l’occasion pour tous d’affirmer leur détermination à œuvrer au rassemblement des forces nationales et identitaires.

Elle permit à Carl Lang de développer sa démarche, concrétisée par la création du Parti de la France, et d’afficher son souhait de construire une nouvelle espérance. Il insista sur le fait que l’élection européenne n’était qu’une première étape et qu’il était indispensable de créer une stratégie nouvelle que les élections régionales de 2010 permettraient notamment de mettre en œuvre.

Annick Martin exprima la nécessité non de reconstruire mais de construire, la démarche de rassemblement devant être en rupture avec des méthodes de fonctionnement et d’autorité qui ont échoué.

Robert Spieler souhaita que l’on jette aux poubelles de l’histoire le Führerprinzip et la pensée obligatoirement unique. Il estime concevable et même souhaitable que l’on ne soit pas d’accord sur tout. Le socle commun, non négociable, est la défense intransigeante de nos identités européennes. Régionalistes, souverainistes, partisans de l’Europe de la Puissance peuvent et doivent combattre ensemble dans le respect réciproque et le dialogue. Au parti unique doit succéder une fédération d’énergies.

Jean-Claude Martinez reprit à son compte l’idée de fédération ou de confédération, en soulignant l’usure des corpus politiques et la nécessité d’innover sur les plans techniques, stratégiques et moraux. Des millions de personnes sont mises en danger par la spéculation financière. Le premier geste qu’il prône est la création d’une Cour pénale internationale destinée à poursuivre les responsables, à quelque niveau qu’ils soient.



Source : Synthèse Nationale.






Nous reviendrons ultérieurement sur cette importante information.





CRÉATION DU GROUPE DES NATIONAUX POUR L’IDENTITE NORMANDE !

Conseil Régional de Haute-Normandie

CRÉATION DU GROUPE DES NATIONAUX POUR L’IDENTITE NORMANDE

Les conseillers régionaux de Haute-Normandie, Sylvie Collet, Sonia Richeton, Catherine Salagnac, Gilles Arnaud, Yves Robert et Bernard Touchagues, ont demandé le 2 mars 2009 à M. Alain Le Vern, Président du Conseil Régional de Haute Normandie de prendre acte de la disparition du groupe « Front National » qu’ils constituaient et de la formation du groupe « Les Nationaux Pour l’Identité Normande » auquel tous souhaitent appartenir.
Cette évolution permet aux élus ayant choisi des formations politiques différentes de continuer le combat politique dans les instances régionales en faveur d’une Normandie réunifiée et forte dans une France libre, souveraine, populaire et sociale, conformément aux engagements qu’ils ont pris en 2004 avec Dominique Chaboche devant les électeurs normands.
Ce nouveau groupe sera donc constitué par : Sylvie Collet, Sonia Richeton, Yves Robert et Gilles Arnaud pour le Parti de la France, Catherine Salagnac et Bernard Touchagues pour le Front National.




COMMUNIQUE DU PARTI DE LA FRANCE : RESPECTONS LE DROIT DES ENFANTS A AVOIR UNE MERE ET UN PERE !

Respectons le droit des enfants à avoir un père et une mère !


Le projet de loi du gouvernement sur "les droits des beaux parents" est parfaitement explicite dans son exposé des motifs : il s'adresse notamment aux "foyers composés de deux adultes de même sexe". Le gouvernement veut ainsi donner un statut officiel aux familles "homoparentales" et, à terme, permettre aux "couples" homosexuels d'adopter des enfants.


Une telle dérive viole le droit des enfants à avoir un père et une mère.


En satisfaisant ainsi les revendications les plus folles d'un certains communautarisme homosexuel, l'UMP de Sarkozy poursuit le travail de destruction de la famille, entrepris par la gauche qui, en 1999, avait créé le PACS, étape décisive dans la reconnaissance par la loi des "unions" homosexuelles.


Notre pays frappé par une crise de civilisation sans précédent a besoin, non pas de telles lois, mais d'une grande politique en faveur de la famille qui constitue la cellule de base de toute société civilisée.





mardi 3 mars 2009

HALTE A LA MANIPULATION ! LE FN 93 CANAL HISTORIQUE AVEC CARL LANG ET LE "PARTI DE LA FRANCE" !

Halte à la manipulation ! Le FN 93 Canal Historique avec Carl Lang et le "Parti de la France" !

A lire ici chez nos amis et camarades de "France 42"...





JEAN MARIE LE PEN HIER SUR « FRANCE 5 » - LE PATRON DU « CARRÉ » FÉLICITE SA FILLE MARINE POUR SON SÉRIEUX, LA QUALITÉ DE SON TRAVAIL ...

Jean Marie Le Pen hier sur « France 5 » - Le patron du « carré » félicite sa fille Marine pour son sérieux, la qualité de son travail et son efficacité.



video




Il a raison ! Souvenons-nous, c'était le 10 juin 2007...



video


Par ces temps de crise dramatique, vous en avez plus que ras le bol des bouffonneries politiques et vous voulez vraiment que ça change ? Une seule solution, ralliez toutes et tous Carl Lang et le « Parti de la France ».

L'espoir national, dans le sérieux et la crédibilité, porte un nom aujourd'hui.



C'est






TOUS AVEC CARL LANG !


N.B: Même si nous en avons pris l'habitude, nous avons relevé hier que Jean Marie Le Pen n'a pas dit un mot sur Bruno Gollnisch. En fait et depuis 2005, il intervient surtout pour le minorer par rapport à sa fille. Un peu facile quand on sait que l'autre Bruno est interdit d'antenne... Tout le monde se souvient de ses terribles déclarations de l'année dernière, quand Jean Marie Le Pen avait décidé de prendre immédiatement le parti de sa fille pour sa succession («Pour réussir quelque chose, il faut en avoir envie. Je ne suis pas très sûr que Bruno Gollnisch ait vraiment très envie de devenir président du FN.» ; «Le destin des dauphins parfois, c’est de s’échouer.» ; «Bruno Gollnisch est là depuis trente ans. S’il ne s’est pas mis en avant, c’est peut-être un élément de sa personnalité.» ; «Il a de grandes qualités. Il parle très bien le japonais par exemple.» etc). Bruno, seul à tourner en rond dans un carré capitonné, c'est pour les fous en général et tu le sais très bien. Alors sache, qu'avec Carl Lang et le « Parti de la France », nous te trouvons bien d'autres qualités que la maîtrise de la langue Nippone.


Les Nationaux, Nationalistes et Patriotes veulent effectivement du sérieux, du travail, de la qualité dans l'efficacité et dans l'effort, seuls moyens crédibles et professionnels pour enfin arriver aux affaires. Mais ils veulent avant tout du vrai, de l'authentique. Ils ne veulent définitivement plus du dilettantisme, de l'amateurisme grimé en aptitude et érigé en science diffuse pardon infuse. Les Nationaux, Nationalistes et Patriotes Français se moquent bien que le Châtelain de Montretout raille à l'envie la "quasi nullité" de ses "Barons" dans "l'efficacité de la marche du mouvement". Pour toutes et tous, depuis quelques temps déjà, ce sont les dernières saillies tristes voire pathétiques d'un ancien grand leader qui a décidé de rater sa sortie, comme cela arrive malheureusement parfois à quelques barbons devenant barbant. Toutes et tous on pu également mesurer, à maintes reprises hélas, le talent et l'expérience considérable de certaines et de certains dans l'échec, la ruine, la division et la défaite. Le vent, l'esbroufe, le bluff et la frime ils en ont soupé jusqu'à l'écœurement. Il n'est pas question, pour l'ensemble du Mouvement National, que le 7 juin 2009 soit un très mauvais remake de la sinistre débâcle du 10 juin 2007, sans que l'espoir soit de nouveau de retour, et sans offrir à notre pays et à ses habitants une alternative fiable, solide, unifiée et incontestable.



C'est pourquoi le devoir de tous et de toutes est de se regrouper au sein du "Parti de la France".


TOUS AVEC CARL LANG !



A DIFFUSER PARTOUT ET PAR TOUS LES MOYENS !



lundi 2 mars 2009

COMMUNIQUÉ DE PRESSE DU « PARTI DE LA FRANCE » - OGM : BRUXELLES VIOLE LA SOUVERAINETÉ DE LA FRANCE !

Le lundi 2 mars 2009


Communiqué de presse du « Parti de la France » - OGM : Bruxelles viole la souveraineté de la France !


La Commission européenne veut imposer la culture des OGM fabriqués par la multinationale américaine Monsanto dans les pays européens qui la refusent encore : l’Autriche, la Hongrie, la Grèce et la France.

Cette décision viole la souveraineté des nations européennes et remet en cause la sécurité et l’indépendance alimentaire de l’Europe, dont l’approvisionnement en semences dépendrait presqu'exclusivement de la multinationale Monsanto.

Elle illustre une fois de plus le caractère anti-démocratique des institutions européennes de Bruxelles qui, en 2005 refusaient le verdict des électeurs français et néerlandais qui avaient rejeté le projet de constitution européenne, et en 2008, celui des électeurs irlandais opposés au traité de Lisbonne.

Il est temps de construire une Nouvelle Europe : l’Europe des Nations libres et souveraines, respectueuse de la volonté des peuples.

http://www.parti-de-la-france.fr/




Soutenez Carl Lang en prenant le Parti de la France. ADHÉREZ !

Soutenez Carl Lang en prenant le Parti de la France. ADHÉREZ !



(Cliquez sur l'image, sinon ici : http://www.parti-de-la-france.fr/adhesions)






dimanche 1 mars 2009

FRONT NATIONAL : JEAN VERDON QUITTE LE PARTI ET REJOINT CARL LANG (+ Réflexions sur les Maudits...)

Front national : Jean Verdon quitte le parti et rejoint Carl Lang ! (+ Réflexions sur les Maudits...)


Lu sur NOVOpress

28/02/2009 – 17h00
ORLEANS (NOVOpress)

"Jean Verdon, le président du groupe Front national de la région Centre, a annoncé vendredi 27 février au cours d’une conférence de presse qu’il quittait le parti de Jean-Marie Le Pen et rejoignait le tout nouveau Parti de la France du député européen et ancien secrétaire général du FN Carl Lang, lui aussi démissionnaire. Entré au Front en 1984, Jean Verdon siégeait à la région depuis 1986. Il avait également été conseiller municipal de Tours entre 1989 et 1992. Il explique son départ par « une dérive vers un mode de fonctionnement autoritariste, jacobin ».

En outre, Jean Verdon a annoncé la création d’une « nouvelle structure, indépendante de tout parti politique, pour continuer le travail régional de l’équipe constituée en 2004, avec les principes sur lesquels elle avait été élue ». Sur les neuf conseillers régionaux alors élus sur la liste FN conduite par M. Verdon certains ont rejoint le Parti de la France de Carl Lang, d’autres sont devenus indépendants, d’autres encore sont encore au Front national.

« Le groupe France Nouvelle et apparentés, indépendant des partis politiques, est ouvert à tous les conseillers régionaux qui partagent ces idées. Beaucoup d’entre nous dans le groupe constatent que ces dernières ont été progressivement abandonnées par la direction actuelle du Front National, notamment depuis que Marine Le Pen, aujourd’hui vice-président exécutif du Front National, a pris la direction de la campagne présidentielle de son père en 2006 », poursuit le communiqué. Ce groupe est aujourd’hui constitué par les élus régionaux suivants : dans le Cher, Jean d’Ogny ; dans l’Eure-et-Loir, Jacques Dautrême ; dans l’Indre Michel Hubault ; dans l’Indre-et-Loire, Armelle Gantier et Jean Verdon président du groupe ; dans le Loir-et-Cher, Miguel dePeyrecave.

L’annonce de cette création a donné lieu à une réponse assassine de Jean-Lin Lacapelle, membre du Bureau Politique, conseiller régional du Loiret et secrétaire régional FN du Centre, selon qui : « Leurs motivations sont liées à des frustrations exclusivement personnelles mais, il est vrai, qu’il est plus facile de les masquer en prétendant des problèmes de divergence politique ! Ces gens-là n’étaient au Front national que parce que la lumière du pouvoir y brillait et pour assouvir leurs hautes ambitions personnelles ».

Des propos qui ont comme un air de déjà entendu, alors que les défections – parfois de la part de militants de plus de 20 ans, comme ici – se multiplient à quelques mois des élections européennes."

Source : http://fr.novopress.info/?p=15774






* Notes sur les Maudits (par la rédaction de T.A.C.L.E)


Effectivement, la musique et l'orchestre des affreux maudits qui la joue ne sont que trop connus. C'est d'ailleurs l'une des principales raisons de l'inéluctable succès de Carl Lang et du « Parti de la France ».

En effet, en 1998, lors de la scission dite Mégretiste, ce n'est pas rallumer de vieilles querelles que de dire que les partisans de Bruno Mégret faisaient montre d'une certaine arrogance. Quoi de plus normal après tout. Ils avaient pour eux la force du nombre. Nombre d'adhérents, nombre d'élus, nombre de cadres, nombre de fédérations, etc. Ils ne sont certes jamais allés aussi loin dans l'ignoble que les derniers sectateurs actuels du dernier carré, mais avouons qu'ils pensaient que rien ne pouvait leur résister, qu'ils toisaient parfois volontiers leurs collègues du FN, qu'ils ne comprenaient pas pourquoi la totalité des patriotes ne les suivaient pas, qu'ils se sentaient les plus forts et qu'ils jugeaient souvent avec condescendance celles et ceux qui avaient fait le choix de rester fidèles au FN et à JMLP. A l'inverse, celles et ceux qui restaient au FN faisaient preuve de dignité, de sagesse, de mesure, de modestie, d'honneur et d'humilité. Ils (et elles) mesuraient l'ampleur de la tache à accomplir pour sauver ce qui pouvait l'être, à commencer par le Front National et Jean Marie Le Pen.

Les amis de Bruno Mégret se sont lourdement trompés. Nous l'avons évoqué dans le détail par ailleurs. Ils se sont trompés, à leur corps défendant peut être et assurément de bonne foi mais ils se sont trompés quand même, en singeant à outrance le Front National et en apportant rien de neuf ni de nouveau. Ils se sont trompés sur la forme comme sur le fond. Ils se sont trompés jusque dans un culte de la personnalité fort malvenu, comme sur des positions jacobines mal comprises. Mais ils ont échoué avant tout parce que, à tort et à raison, la majorité des patriotes jugeaient que Jean Marie Le Pen était encore le meilleur représentant de nos idées.

Fort de son expérience et de celle des autres, fort de sa fidélité sans faille à notre idéal comme de bien des atouts, nous sommes certains que Carl Lang n'échouera pas. Comme nous avions commencé à l'expliquer, la réaction du « camp devenu d'en face » (et de plus en plus désertique) est une des principales raisons de notre optimisme. Tout un chacun peut aisément constater que, par rapport à 1998/1999, la situation s'est radicalement inversée. Cette fois-ci, ce sont les partants qui font preuve du calme le plus Olympien. Ce sont elles et eux qui sont habité(e)s de l'idée d'être de nouveau libres. Oui, ils (et elles) sont libéré(e)s du joug du népotisme, libéré(e)s de l'absence totale de débats d'idées, libéré(e)s du carcan du vide dans lequel ils (et elles) s'enfermaient peu à peu, libéré(e)s du syndrome mortelle de la secte avant qu'ils n'en soient définitivement atteint(e)s. Aujourd'hui, ce sont Carl Lang, ses camarades du « Parti de la France » et tous leurs alliés qui sont habités par la force et la volonté, avec sagesse, humilité, modestie, mesure, honneur et dignité.

Et les autres ? Si les Mégretistes abusaient parfois quelque peu, que dire des autres aujourd'hui ? Un jour peut être, les historiens et autres socio-politologues se pencheront sur l'actualité nationale que nous vivons depuis plusieurs mois. S'ils le font, ils seront sidérés, pire pulvérisés par ce qu'ils découvriront et étudieront. Dans notre belle langue française, pourtant la plus riche du monde, il n'existe pas de mot assez vrai et assez juste pour définir l'infinie bassesse, l'ignominie crasse, la vulgarité intégrale et la « perfection » dans l'immonde, le mensonge, la calomnie, la bêtise et la stupidité de ces gens là. Ça pue à des kilomètres ! Les tonnes et les tonnes de tombereaux d'injures en forme de pseudo-proses (toutes plus vomitives les unes que les autres) que ces gens là déversent sur celles et ceux qui étaient la veille encore leurs ami(e)s et camarades, restera à jamais un cas d'école. C'est à la fois vulgaire, infernal, nauséabond, édifiant et instructif...

La lecture de cette litanie d'insultes immondes, sous forme d'articles, de commentaires, de réactions et/ou de propos ressemblant en tous points aux méthodes Orwelliennes de "Big Brother" ou aux actes d'accusations des plus grands procès moscoutaires, donnerait la nausée à l'éleveur porcin le plus chevronné. La pestilence de ces déjections est telle qu'elle pollue le Mouvement National dans son ensemble et n'inspire qu'un seul sentiment à tous, nationaux ou non, celui du dégoût et de la honte ! Oui, honte à ceux qui osent agir ainsi, car ils dégoûtent, ils écœurent tout le monde, sans exception, et ils se déshonorent évidemment de façon définitive comme indélébile.

Ils créent des fossés qui deviendront infranchissables et des haines inextinguibles ? Peu nous importe à vrai dire puisqu'ils en porteront seuls l'entière responsabilité.

Ils finiront (comme c'est probable) par sombrer dans la folie ? C'est leur problème si cela leur arrivait.

Ils finiront leur parcours dans les poubelles de l'histoire ? Ce ne serait qu'immanente justice.

Ils accélèrent la fuite des dernières bonnes volontés du tout dernier "carré" prises d'un ultime haut-le-cœur conduisant au sursaut salvateur, révulsées qu'ils sont par ces méthodes et propos particulièrement indignes, et ne supportant plus que leurs ami(e)s et camarades soient ainsi trainés avec hargne, haine et mépris dans la boue la plus crasseuse ? C'est exact, mais on s'en serait bien passé pour le bien de notre famille de pensée et surtout pour son image, image ainsi dégradée par ces gens, alliés objectifs de nos ennemis et adversaires.

Ils vont finir par écœurer les Françaises et les Français qui vont définitivement leur tourner le dos ? Tant mieux et bon débarras ! C'est d'ailleurs plus que certain, nos compatriotes ayant toujours majoritairement eu en sainte horreur tous les veules Fouquier, Lejov et autre Beria, même en version scato et/ou de pacotille.

Le seul, l'unique et authentique crime en fait, c'est qu'en osant agir ainsi, en se salissant sans vergogne ni scrupule, ils salissent par là même nos idées et idéaux aux yeux de tous. Ils achèvent de faire ressembler le Mouvement National à la caricature d'extrême droite sale, ringarde et rance que sert le système à nos compatriotes en guise de soupe médiatique quotidienne ! Même si leurs actions nauséeuses sont pour nous un gage de victoire assurée, elles n'en constituent pas moins un crime absolu contre notre idéal, en faisant, tels des imposteurs, passer la Droite Nationale, Populaire, Sociale et Identitaire que nous aimons tant pour ce qu'elle n'est pas, n'a jamais été et ne sera jamais !

C'est cela et rien que cela que nous ne pardonneront jamais ! Nous ne le pouvons pas !

Pour le reste, nous sommes indifférents. Les inutiles et les parasites n'ont d'autre mission sur terre que celle de faire perdre du temps à ceux qui agissent noblement. Tant pis, nous le rattraperons en retroussant davantage nos manches. Notre certitude et notre foi sont, tels des rocs, absolument inébranlables. Ils nous donnent un nouvel élan, dans la force, la volonté et le courage qu'amène immanquablement la fraîcheur retrouvée. Pire pour eux et mieux pour nous, la joie et l'espoir sont de retour, de nouveau solidement ancrés dans les cœurs nationaux, nationalistes et patriotes. De là découle notre absolue sérénité.

C'est cette sérénité qui avait sauvé le Front National en 1999, et c'est cette même sérénité qui sauvera le Mouvement National en 2009 !

Marc Aurèle affirmait ceci : « O dieux, donnez-moi la sérénité d'accepter ce que je ne puis changer, le courage de changer ce que je puis et la sagesse d'en connaître la différence ».

Et Lao Tseu lui répond comme en écho à travers le temps : « La sérénité dans le désordre est un signe de perfection ».






NB: Nos amis et camarades du MNR comprendront que nous ne sommes revenus sur un passé douloureux que pour la démonstration. Chaque camp avait ses raisons et ses torts, et nous laissons les morts enterrer les morts. Notre volonté d'union la plus large et la plus totale reste évidemment sans faille, à l'image de notre foi en l'avenir, un avenir radieux que nous espérons commun, y compris bien sur avec Bruno Mégret dont nous souhaitons le retour en politique ... si possible au sein du « Parti de la France », avec vous toutes et vous tous bien évidemment. Ne voyez donc dans ces lignes aucune forme de provocation. Merci.