jeudi 8 janvier 2009

CARL LANG SUR « RADIO COURTOISIE » - DES RÉPONSES LÉGITIMES AUX PETITES CRITIQUES...

CARL LANG SUR « RADIO COURTOISIE » - DES RÉPONSES LÉGITIMES AUX PETITES CRITIQUES...


TOUS AVEC CARL LANG !


Ayant reçu quantité de réactions par courriel, suite à l'intervention de Carl Lang, hier soir, sur les ondes de Radio Courtoisie dans l'émission de son excellent ami Martial Bild, nous sommes dans l'obligation de répondre sous forme d'article aux nombreuses interrogations de nos ami(e)s. Nous avons trouvé Carl Lang très bon et livrant une prestation on ne peut plus digne, avec hauteur de vue, volonté et fermeté, allant droit à l'essentiel dans chaque domaine, aussi, nous ne pouvions pas laisser le doute et les ambiguités s'installer dans l'esprit de nos visiteurs.

Deux précisions utiles. Premièrement, la majorité des messages reçus étaient des messages de soutien à Carl Lang et les auteurs de ces derniers avaient trouvé Carl Lang très bon, appliqué, ferme et ayant posé les bons jalons, jeté les bonnes bases pour l'avenir. Deuxièmement, nous n'avons bien évidemment pris en compte que les critiques positives émanant de vrais patriotes sincères qui s'interrogeaient sur quelques points qu'ils avaient trouvé gênants, et sur lesquels ils n'étaient pas d'accord. Nous ne tenons plus aucun compte des aboiements du dernier carré de la secte. Concernant les commentaires, nous n'avons publié que les plus significatifs.

Commençons par la forme. Certains ont trouvé Carl Lang hésitant, stigmatisant ses flottements ponctuées par nombre de « nest-ce pas », de « heu », de « ah » et de silences.

A celles-ci et à ceux-ci, nous répondons que c'est l'ambiance très familiale, feutrée voire reposante de la radio qui veut ça. Il suffit d'écouter les interventions de Jean Marie Le Pen dans les archives de la radio, pour se rendre compte qu'il n'y est pas non plus le même, et qu'il a exactement les mêmes hésitations. Dont acte. Rappelons tout de même que Carl Lang n'a même pas lancé officiellement sa nouvelle organisation. Nous conseillons donc amicalement à tous de savoir faire preuve de sagesse et d'un peu de patience. Merci. Où en était JMLP en septembre 1972, un mois avant la création du FN ? ...

Passons aux critiques qui reviennent le plus souvent, et tentons d'y répondre.

Certain se disent désappointés par le fait que Carl Lang ne crée pas des listes sur toute la France et se consacre prioritairement à sa région. Ils pensent que de fait, son nouveau mouvement ne sera identifiable et identifié que dans sa seule région. Ils auraient aimé plus de ferveur et d'élan. Bref, ils ont trouvé Carl Lang quelque peu tiède...

Nous leur disons tout net qu'ils se trompent lourdement. Car Lang n'a pas franchi le Rubicon pour « pêcher à la ligne » mais pour se battre et gagner sur le plan national, cela va de soi. Il l'a dit lui même, il entend réunir et rassembler ce qui est épars dans l'union la plus large. Il est donc resté consensuel, fidèle en cela au compromis nationaliste. Il n'a aucun ennemi chez les nationaux, nationalistes et patriotes, et surtout, il entend bien appliquer et faire appliquer de nouvelles méthodes de fonctionnement au sein du Mouvement National. Carl Lang agit et ne pérore pas ! Il a vocation à être bâtisseur. Il a donc esquissé les futurs plans de l'édifice commun et tracé la voie à suivre.

Concernant les futures listes pour les élections européennes. Pourquoi diable créerait-il artificiellement des listes partout ? Ce serait un non sens absolu. Il vient à peine de décider la création d'un nouveau mouvement, il prépare le lancement officiel de sa formation, il s'organise, prends des contacts et mène des négociations avec toute la sphère nationale. S'il décidait unilatéralement de former des listes sur tout le territoire en y plaçant les têtes de liste de son choix, non seulement il ne serait « qu'un de plus et pas autre chose », mais surtout cela démontrerait qu'il ne compte changer en rien les modes de fonctionnement nuisibles dont il a lui même été victime. Comme il l'a précisé avec sagesse, il y a déjà deux listes officielles, la sienne et celle de Jean Claude Martinez, après il est encore temps d'étudier toutes les solutions possibles avec tous les partenaires nationaux possibles. Hier soir, il a été très clair sur le sujet en indiquant que, si des groupements indépendants demandaient, soit d'adhérer à son mouvement, soit son soutien pour les élections européennes, il étudierait chaque cas comme il se doit. Il ne pouvait pas dire autre chose.

Concrètement, cela signifie que, premièrement, le mieux est d'adhérer à sa nouvelle formation, et que deuxièmement, si on lui demande son soutien personnel et celui de son mouvement, il le donnera sur la base d'un accord portant sur le partage des idées, des valeurs et des principes.

Nous pouvons vous assurer que rien n'est joué, et que d'autres surprises de taille sont à attendre pour très bientôt. Même le cas de la région « Nord Est » de Bruno Gollnisch n'est pas définitivement tranché, puisque ce dernier constate un peu plus chaque jour que ses chances de réélection s'amenuisent d'heure en heure, et que, s'il était battu en n'ayant pas résisté auparavant aux oukases du clan, sa côte de popularité pourrait bien chuter chez les nationaux.

Concernant les régions Centre et Grand Ouest, nous savons bien que les forces potentielles sont là. Nous ne nommerons pas les dirigeants en question pour ne pas les gêner dans leurs difficiles négociations, mais nous savons aussi que sur ces régions, ces mêmes dirigeants peuvent compter sur des soutiens hors FN, dont le MNR, les amis de Bernard Antony, la NDP et les Identitaires, notamment. A eux de faire le nécessaire pour trouver un accord avec Carl Lang, voire pour adhérer au nouveau mouvement.

Sur la région Grand Sud Est, un très solide « Front Régional » a vu le jour à l'initiative du grand militant de toujours, Ronald Perdomo, et de l'ancienne brillante tête de liste du FN aux élections régionales de 2004, Guy Macary. A eux et à leurs ami(e)s soit d'adhérer au nouveau mouvement de Carl Lang, soit de trouver un accord avec lui, ce qui ne devrait poser aucun problème. Ils savent, et Carl Lang l'a rappelé hier encore, que Carl Lang les a toujours soutenu du mieux qu'il le pouvait, allant même jusqu'à démissionner. Et si Jacques Bompard entrait dans la danse, ce serait alors à lui de prendre l'initiative de quitter le MPF pour rallier Carl Lang. Il aurait alors toute sa place, comme Carl Lang l'a clairement affirmé hier.

Le cas de la grande région « Sud Est » est typique de l'imbroglio électoral auquel nous devons faire face. Nous savons qu'il y aura déjà une liste de droite nationale indépendante (Sercia ?), plus une liste du « MPF » et une liste de M Dupont Aignan (DLR), (listes maintes fois confirmées, surtout depuis que Dupont Aignan refuse tout accord avec Villiers), plus une liste FN mené par Jean Marie Le Pen. Cela fait donc déjà quatre listes dites de « droite nationale et souverainiste », même si nous pensons qu'au final, deux seulement survivront sur les quatre citées. Pourquoi Carl Lang déciderait-il maintenant et unilatéralement, au moment où il crée un nouveau mouvement, de créer une nouvelle liste sans bases saines et sans légitimité. Ce serait totalement ubuesque. Le Pen est fortement discrédité et démonétisé dans cette région et rien n'indique qu'il parvienne à faire le score plancher de 6% pour être élu. Il y a donc largement de la place pour une authentique liste nationale et patriote. Mais Carl Lang a raison, ce n'est pas à lui de décider d'en haut, l'initiative doit émaner de la base régionale. C'est à elle de contacter Carl Lang et le reste suivra.

Concernant la région capitale, l'Ile de France, la situation est à la fois simple et confuse. Le départ de Martial Bild fait qu'il ne reste en lice que trois candidats pour le FN. Jean Michel Dubois, Marie Christine Arnautu et Alain Soral. Or, hier, sur « Radio Courtoisie », Carl Lang a rappelé deux vérités premières avec le bon sens qu'on lui connait. La première est que, s'il préfère avoir le soutien d'anciens adversaires, il n'a pas confiance dans les analyses, les propositions et les idées d'Alain Soral. Il a assez longuement développé sa propre analyse des échecs de 2007, et il se trouve que son analyse est exactement celle que Soral qualifiait « d'extrême droite » lors de la clôture de l'université 2008 de son club, ajoutant que si quelqu'un partageait cette analyse là, il était « un imbécile méritant son pied au cul » (dans le texte). Mais, deuxièmement, Carl Lang a également rappelé l'extrême importance qu'il y avait à placer une personnalité relativement médiatique et partageant nos idées, sur cette région, du fait de l'importance de la « vitrine », et surtout parce que les autres partis allaient y mettre des « poids lourds » en tête de liste. Il a notamment cité Daniel Cohn Bendit pour les verts. C'est là qu'on se rend compte du véritable crime contre l'intelligence qu'aura été l'éviction de Martial Bild, qui, déjà en 2004, aurait dû porter nos couleurs.

Alors que faire en Ile de France ? Que le FN donne l'investiture à un(e) méritant(e) inconnu(e), et ce serait pire qu'un échec, avec un score prévisible en deçà des 3%. Que le FN donne l'investiture à Alain Soral, le score ne serait guère meilleur, et ce serait prendre le risque de nouveaux et gros dérapages contre « l'extrêêêêême droite », sans compter qu'il trouverait sur sa route le très brillant Paul Marie Couteaux (Député européen sortant RIF MPF), qui, quoiqu'on en pense, possède l'art de la rhétorique, ainsi que le chouchou des médias et de Marianne, Nicolas Dupont Aignan (DLR), Député Maire et Président d'agglomération de Communes de Yerres (91).

Nous avons proposé il y a quelques temps des noms de candidats potentiels. Bernard Antony, Robert Spieler, Fabrice Robert et Annick Martin. Mais il appartient à ces personnalités de se manifester auprès de Carl Lang, autrement, rien ne sera possible, et les électeurs de notre famille de pensée resteront majoritairement à la maison.

Alors, et pour conclure sur la région capitale, comme l'a utilement rappelé Carl Lang, faire de la politique c'est agir avec conviction, idéal et pragmatisme. Nous allons donc nous mouiller dans ce sens et proposer quatre choix, dans l'ordre, dont nous ne sortirons pas.

UN. Spectaculaire revirement de Martial Bild, qui adhère au nouveau mouvement de Carl Lang et prend la tête de liste de celui-ci en Ile de France. C'est peut être utopique, mais ce serait l'idéal et tous les authentiques militants suivraient. Ajoutons que Martial poserait des jalons pour l'avenir.

DEUX. Une candidature de Bernard Antony, Annick Martin, Fabrice Robert ou Robert Spieler est acceptée par Carl Lang et les instances de son nouveau Mouvement. Ce serait une solution parfaite !

TROIS. Alain Soral change, fait son « Mea Culpa » sincèrement, arrête et regrette ses provocations, ses insultes, et fait un pas sincère en direction de ceux qui sont de Droite Nationale, Sociale, Populaire et Identitaire, et qui ne pensent donc pas comme lui. Sur cette base, il peut y avoir une forme de soutien unanime, un peu comme pour Bruno Gollnisch dans la grande région Nord Est.

QUATRE. Aucune des trois solutions précitées ne s'avère possible et réalisable. Dès lors, nous ne pouvons que rester chez nous, loin de la farce.

En ce qui concerne les DOM TOM, il serait dommage de ne pas voir émerger une liste hors FN, mais ce ne serait pas dramatique, du moins pour cette année, et ce ne serait que partie remise.

Enfin, pour la région Nord Est de Bruno Gollnisch, nous le soutiendrons mordicus, même si nous pensons réellement que son score serait bien meilleur sous la bannière du nouveau mouvement de Carl Lang. Nous l'expliquerons ultérieurement dans un long article d'analyse.

Dernière critique lue à propos de la prestation de Carl Lang sur « Radio Courtoisie », la mollesse de ses répliques aux insultes (traitre, gamellard, vendu, etc). Un sympathisant nous écrit et résume cette position. « Quoi que Jean Marie Le Pen ait pu faire de grand dans sa vie, ce n'est pas une raison pour cracher sur celui qui aura été son plus fidèle lieutenant durant 30 ans, sauvant même la baraque en 1998 et 1999. Moi, je n'attaque jamais mais je sais répondre, et si c'est le Président de la République lui même qui m'injurie, je lui répliquerais illico directement, sèchement, vertement et sur le même ton. ».

Nous ne sommes pas d'accord, et nous avons même trouvé l'attitude de Carl Lang parfaite. Pourquoi ? Parce qu'il a été conforme à son image et à son personnage. Il est ferme, solide comme un roc quand il s'agit de politique, de vraie politique, c'est à dire de se battre pour la défense et la promotion de nos idées. Cependant, il ne s'abaisse jamais dans le caniveau politicien, quel qu'il soit, et c'est sa très grande force. A quoi et en quoi cela aurait-il été utile de répondre aux insultes et invectives plus que nécessaire ? En novembre, il a mis le doigt là où ça faisait mal en soulignant les bassesses et la folie des attaques en provenance de ce qu'il a lui même nommé « le Front National canal hystérique ». Maintenant, lui comme nous devons tout faire pour ouvrir définitivement les yeux aux dernières bonnes volontés qui se font berner quotidiennement par les sectateurs bien connus Il l'a encore redit hier, le Front National n'aura été qu'un outil, un très brillant outil, mais qu'un outil et jamais une fin en soi. C'est l'évidence même. Il aura bien mérité de cet outil durant 30 ans, mais maintenant la page est définitivement tournée. Il ne regrette rien (sauf la triste fin de règne de JMLP qu'il a tant admiré et servi), mais il avance, et il laisse la médiocrité aux médiocres.

Ceux qui auront su écouter l'ont bien noté. Carl Lang rejette l'étiquette de dissident et se place sous la flamme sublime comme subliminale du Front National « Canal Historique ». Le ciel peut bien tomber sur ceux qui s'étranglent déjà à la lecture de ces lignes, mais la réalité s'impose. Carl Lang fait partie de cette très longue chaine qui vient de très loin et qui ira encore plus loin, chaine dont le Front National aura été un solide maillon durant près de trois décennies. Carl Lang n'a jamais eu l'intention de briser cette chaine, au contraire il en est maintenant le légataire et principal maillon.

Une page est tournée, une autre s'ouvre.

Courage et en avant.


NB: Notre responsable informatique n'étant toujours pas de retour, nous n'avons pas pu enregistrer l'émission en capture audio et nous ne pouvons pas vous la proposer en "streaming" sur le site. Néanmoins, dès demain ou après demain, vous devriez la trouver aisément sur Dailymotion, sur Youtube ou sur Agence2presse. Au pire, un de nos correspondant auvergnat a enregistré l'émission, et nous pourrons la mettre en ligne lundi 12 au matin, mais pas avant. Il faut savoir que Carl Lang et ses équipes travaillent sur de nouveaux sites internet. Soyez encore patients. Nous savons que vous êtes nombreux à attendre et à être demandeur, mais ne vous inquiétez pas, d'ici 15 jours vous serez servi. En attendant, nous faisons toutes et tous ce que nous pouvons. Ce site aussi va évoluer, et très rapidement, il retrouvera sa vocation première, celle d'être le lieu de rendez-vous des amis de Carl Lang et le point central, le pivot national et indépendant du débat d'idées, ouvert et tolérant mais sur la base de nos principes intangibles, débat d'idées auquel nous tenons plus que tout.


TOUS AVEC CARL LANG !


Addendum: Seules les organisations politiques présentes sur au moins 5 circonscriptions électorales (grandes régions) auront accès à la campagne audiovisuelle publique, ainsi qu'au traitement dit « égalité - équité » établie par le CSA, qui vient d'en modifier les règles. Les partis politiques ont jusqu'au 14 mai minuit, date limite, pour faire leur demande d'accès à la campagne audiovisuelle publique. Carl Lang le sait très bien ! Il connait aussi l'importance vitale de cette campagne. Nous pensons que le « Front Régional » de PACA va très vite trouver un terrain d'entente avec Carl Lang. Cela ferait trois listes, avec celle de Carl Lang et celle de Jean Claude Martinez. Au pire, même si Bruno Gollnisch ne se décidait pas à rallier Carl Lang avant les élections européennes, même s'il n'y avait pas de liste en Ile de France, et même si les DOM TOM étaient mis entre parenthèses pour 2009, gageons qu'à tous les coups, deux listes verraient le jour très rapidement, sur la région Grand Ouest (Louis Armand de Bejarry ?), et sur la région Centre (Michel Hubault ?). Carl Lang est quelqu'un de sérieux et pragmatique, faisons lui confiance. Restez aussi à l'écoute, car les prochaines semaines vont être riches en rebondissements...


TOUS AVEC CARL LANG !


4 commentaires:

Philippe a dit…

J'ai été extrêmement déçu par la façon dont Carl Lang a parlé de la Doctrine Sociale de l'Eglise (DSE).
La refondation de la droite nationale ne pourra pas se faire sans la mouvance catholique.
La DSE n'est pas un vieux texte démodé comme le pense Carl Lang. Elle n'est certes pas non plus un programme politique.
En revanche, elle pose des règles de bonne gouvernance et de recherche du Bien Commun tout à fait compatibles avec les idées de la droite nationale.
La dernière campagne présidentielle a montré qu'une partie de l'électorat catholique s'est sentie concerné par la compatibilité des programmes des candidats avec la DSE et notamment avec les 3 points non négociables fixés par Benoit XVI (respect de la vie, défense de la famille, liberté d'éducation).

Espérons que Bernard Antony s'en mêle ou que Carl Lang se rende compte de cette erreur d'hier soir.

N'oublions pas que les propos de JMLP sur l'euthanasie dans Famille Chrétienne et la position de Marine Le Pen sur l'avortement constituent une raison de l'éloignement récent de certains catholiques du vote FN !

Amitiés nationales

(PS : si vous ne voulez pas publier ce commentaire, ayez l'amabilité de le transmettre aux proches de Carl Lang ou à Carl Lang lui-même. Il me semble que c'est important. Merci).

Jean a dit…

Carl Lang n'a jamais dit qu'il était opposé à la Doctrine Sociale de l'Eglise. Il a clairement répondu, alors qu'on lui demandait s'il était libéral ou pour la DSE, qu'il n'était ni l'un ni l'autre, ajoutant à propos de la doctrine sociale de l'église, qu'il ne n'appliquerait pas en l'état, mais qu'il en garderait l'essence, les grandes lignes, et qu'il l'adapterait. Franchement, en tant que Catholique, sa réponse m'a convenu. Il est bien le seul à affirmer cela. Sur le reste, je suis d'accord avec vous Philippe. Il faut savoir aussi être pragmatique. Et il a dit beaucoup de bien de Bernard Antony avec qui il veut travailler.

Anonyme a dit…

Soral et ses amis se servent du front national leur but n'est quand fin de compte que la destruction du F.N je ne comprends pas la fin de régne de Jean_Marie Lepen .Si l'on revient sur la bande a Soral ceux sont des gauchistes antisémites qui viennent a majorité de l'extreme gauche d'ou leur attirance vers ce milieu rien avoir avec la droite nationale d'ou leur haine en privé envers l'extréme-droite

Denis a dit…

Je n'ai été déçu par Carl Lang hier que par rapport aux espoirs qu'il a suscité et aussi à l'attente ! Car il y aura mis le temps à se décider tout de même non ?
Tout va bien, je crois encore en lui, mais là c'était limite, et je pense qu'il le sait très bien. Ca fait des années qu'il subit et nous à travers lui, donc c'est vrai que l'attente est réelle et qu'il ne doit pas décevoir. Ayons confiance, il ne décevra pas.