vendredi 12 décembre 2008

ALAIN SORAL : DU "COMIQUE TROUPIER" AU "TOURLOUROUGE" * ? HELAS HELAS HELAS ...


ALAIN SORAL : DU "COMIQUE TROUPIER" AU "TOURLOUROUGE" * ?

HELAS HELAS HELAS ...

LA COMEDIE CONTINUE, DONC D'AVANCE C'EST NON ! CA NE PEUT ETRE QUE NON !

Nous ne voulions pas en rajouter sur Soral avant de connaître la décision finale des instances du Front National. Mais trop étant trop, (et ses "propos" dans « Minute » dépassant largement la mesure), nous sommes dans l'obligation d'y revenir.

Voilà ce que monsieur le sociologue pathologiquement provocateur et marxiste déclare dans l'hebdomadaire « Minute ».

Morceaux choisis. Dès la première réponse ça fuse.

« (J'ai) un peu plus de notoriété que Jean Michel Dubois ou Marie Christine Arnautu. (...) (je peux) mettre à la disposition du FN des militants (ceux de son club d'ultras bobos gauchos nationaux jacobins appelé [défense de rire] « Egalité et Réconciliation » NDLR) qui peuvent aller à peu près partout pour tracter ou coller, y compris dans les « quartiers », où les militants traditionnels du FN ne sont pas forcément les bienvenus ».

---> Avec quel programme ? C'est quoi un militant Traditionnel du FN ? Veut-il faire campagne sans le FN ? Contre le FN ? Qu'ira t-il dire dans les quartiers ? Ira t-il quémander une aide contre l'extrêêêême droite là bas ? Le FN l'a attendu en quoi ? Qui est t-il pour oser se permettre ce type de propos provocateurs voire outranciers ? Comment oser parler en mal de Carl Lang quand on laisse quelqu'un venu du PCF babiller ainsi ses provocations? Vous allez voir.

La suite...

Après avoir glosé sur « Sa » théorie alliant « gauche du travail et droite des valeurs », (alors que pour les nationalistes toutes les valeurs y compris le travail appartiennent à TOUS les Français sans distinction pseudo politique), « Sa » suffisance se permet de dire que « les gens du FN » ne connaissent rien au FN.

Puis il poursuit.

« Prenez la dernière campagne présidentielle. J’ai entendu beaucoup de gens qui croient « être » (SIC) le Front me dire qu’on aurait dû rassembler sur les « fondamentaux » au premier tour pour élargir au second. Rassembler sur les « fondamentaux », pour eux, c’est s’arcbouter sur des thèmes d’extrême droite qui sont en phase avec moins de 2 % de l’électorat ! Ils pensent qu’en faisant moins de 2 % on pouvait être présent au second tour ? ». (...) Bien sûr qu’elle (la campagne de 2007 SIC NDLR) était la bonne! Malheureusement, Nicolas Sarkozy l’a entièrement copiée et l'a développée avec beaucoup plus de moyens, de sorte qu’il s’est fait élire sur les idées national-républicaines qui étaient les nôtres et qui sont d’ailleurs celles de Le Pen depuis toujours. Le Front national ce n’est pas l’extrême droite, sinon il ne serait jamais monté à 17 %. Il est plutôt victime d’une petite minorité qui vote Front par défaut tout en n’arrêtant pas de se plaindre que le FN n’est pas un vrai parti d’extrême droite! ».

---> On ne comprend plus rien au « coco » ! Il dis vraiment n'importe quoi sans être repris par quelqu'un de digne au sein du FN, qui se laisse ainsi insulter par un « propre » membre de son Comité Central. Bien sur que les détracteurs de Soral et de la « cala - miteuse » campagne de 2007 ont raison puisqu'ils s'appuient sur tous les succès des années 80/90 : Jean Pierre Stirbois (Dreux), JMLP (Paris), puis les Européennes de 1984, puis Peyron, Peyrat, Mamy, puis les législatives et régionales de 1986 (où une étude très sérieuse de l'électorat des 12% du FN a d'ailleurs prouvé qu'à l'époque 85% se disaient de droite [le PCF faisait encore 11%] et 75% catholiques dont 40% de traditionalistes), puis évidemment les succès considérables en différentes élections de Gollnisch, Lang, Mégret, Piat, Marie France Stirbois, Le Chevalier, Bompard, Antony, Roussel, Perdomo, Bild, Timmermans et toutes et tous les autres qu'il serait trop long de citer ici ainsi que plus de 250 candidats ayant régulièrement dépassé les 40% dans plusieurs scrutins, (des milliers d'élus municipaux, cinq grandes villes gagnées, des dizaines de villages et des centaines de conseillers régionaux qui ont notamment gouverné plusieurs grandes régions), sans même parler des Présidentielles de JMLP en 1988 et 1995, le tout aboutissant à l'apothéose de 2002 avec Jean Marie Le Pen au second tour lors d'une campagne loin, très loin du cirque soralien. Alors l'ensemble des militants ayant vécu cela emm.... copieusement tous les Soral de la terre ! Ils n'ont pas attendu après « ça » et, n'aimant évidemment pas se faire insulter, ils sauront se souvenir de ces propos insultants et creux.

De plus Soral est particulièrement incohérent dans la vulgarité assassine puisqu'il passe son temps à crier que Le Pen, lui (sic) et ses « amis » ne sont pas d'extrême droite, et pour mettre à l'index ses « camarades » du Front, ils les qualifient d'extrémistes de droite comme le ferait n'importe quel militant d'extrême gauche genre LCR ! Si jamais Le Pen lui donnait l'investiture, ce serait une première dans toute l'histoire de la vie politique Française : On aurait donné la tête de liste dans la Région Capitale à une personne qui insulte en permanence les membres de sa propre organisation et leurs sympathisants !

Après avoir déclaré d'autres inepties du genre que l'assimilation n'était plus possible mais qu'il était assimilationiste, après avoir parlé de « la colonisation à la Jaurès », il affirme ceci : « Il y a des gens de couleur qui peuvent être de très bons Français (évidemment NDLR) et des Européens de race blanche qui n’ont aucun rapport avec les valeurs de la France! ».

---> S'il parle de « ses » valeurs de la France, peut être, mais s'il s'agit des nôtres JAMAIS !

Nous sommes des patriotes, mais nous ne rejetons pas à priori un frère européen et nous pratiquons évidemment la préférence européenne après la préférence nationale !

Il poursuit. Après avoir rappelé que pour lui les « valeurs » de la France se résume à l'universalisme, (Universel se dit « catolicus » en latin monsieur le sociologue), il en vient à parler des Identitaires. « Les mouvements identitaires qui se développent aujourd’hui s’alignent en réalité sur le modèle allemand (völkisch), ce qui revient à nous soumettre à terme au modèle anglais, c’est-à-dire au communautarisme, ce qui est le pire danger qui menace la France ».

---> Outre qu'il injurie les Identitaires en les faisant passer pour des "traitres à la patrie", des "nazillons" (même indirectement) et des demeurés, et outre que sa définition de leur doctrine est fausse, (mais ils répondront eux-mêmes), le délire maladif de Soral lui fait voir la perfide Albion partout, même déguisée en "nazi". Pathétique !

A la question de la journaliste lui demandant si le danger venait plus du communautarisme ou de la submersion, il répond ceci. « C’est la même chose. La submersion amène le communautarisme. Ce sont les deux faces d’une même médaille, le double piège que nous tend l’Empire: l’assimilation, sans arrêt de la déferlante migratoire, conduit à la dissolution de la France; et la communautarisation, avec la création de ghettos de Blancs et de ghettos d’immigrés conduit à la balkanisation et au Kosovo. Pour échapper à ce double piège, il faut remettre en avant l’universalisme français et, via la nation souveraine, reprendre le contrôle de nos frontières pour assimiler dans de justes proportions. C’est en quelque sorte la troisième voie, qui est la voie française ».

---> Très clairement c'est ni plus ni moins que la dictature ultra-républicaine jacobine jusqu'à la moelle que propose Soral. Sarkozy et lui sont en concurrence pour le rôle de successeur de Robespierre (et Jean Marc Thibault serait-on tenté d'ajouter concernant Soral). Qui gagnera et qui finira comme lui ? Mystère... Reste que les nationaux et les patriotes ont montré en différentes occasions qu'ils ne voulaient plus de cette soupe rance. Cette vaseuse et mensongère construction plus ou moins intellectuelle est la même que servent les soumis, ceux qui ont renoncé à tout. Pas lui peut être qui se rêve éventuellement en nouveau tyran faisant notre bonheur malgré nous (pauvres imbéciles que nous sommes) voire contre nous. Dire qu'il y en a encore quelques uns pour éventuellement ne pas être rebuté à l'idée de voter pour lui. Remarquez, Lénine parlait bien des « idiots utiles » qui lui vendraient la corde qui servirait à les pendre. Certains vont-ils aller jusque là au FN ?

Il enchaine.

La journaliste lui demande si cette « troisième voie française » permet aux musulmans de pratiquer leur religion en France. Lisez bien la réponse. Elle est SIDERANTE !

« Bien sûr. D’ailleurs la loi le prévoit puisqu’il y a la séparation des Eglises et de l’Etat. Il y a bien des Français bouddhistes, pourquoi n’y aurait-il pas des Français musulmans, surtout dans le cadre d’un islam qui, s’étant déplacé, se « francise »? C’est une question de quantité. Ce qui fait peur dans l’islam, ce ne sont pas les valeurs de l’islam, c’est le nombre de musulmans; c’est la déferlante d’immigrés d’origine saharienne ou subsaharienne, qui sont de confession musulmane par ailleurs. Penser que le problème de l’islam, ce sont les valeurs de l’islam, c’est prendre la question à l’envers. C’est une question de proportions: s’il y avait 2 % de musulmans en France, ou même 4 %, l’islam ne poserait aucun problème. Quand on passe la barre des 10 %, effectivement, ça commence à remettre en cause l’équilibre culturel ».

---> Nous maintenons évidemment que ses propos relèvent du collectivisme jacobin le plus extrémiste et nivelateur (par le bal), et que lui qui ose se prétendre ennemi de Nicolas Sarkozy a EXACTEMENT la même définition de la laïcité que lui ! C'est à dire la définition fausse et tronquée qu'en donne le système, puisque la laïcité, (qu'on a parfaitement le droit de condamner par ailleurs), la vraie, c'est la séparation des pouvoirs entre l'Eglise (et non les églises) et l'Etat. La liberté de culte n'a strictement rien à voir avec le sujet, mais cet amalgame permanent (et relativement récent) entre la séparation des pouvoirs entre le spirituel et le temporel, entre l'Eglise et l'Etat, et le salmigondi infâme que Soral et toutes les forces du système nous livrent de concert est pénible comme condamnable. Elle se résume par : La laïcité est le DOGME ABSOLU de la mise à niveau et à égalité de toutes les religions en France ! Ca, nous ne l'accepterons jamais !

Sur ses propos délirants concernant l'Islam et ledit « seuil de tolérance », nous rappelons utilement que ce n'est pas qu'un problème de nombre mais avant tout un problème intrinsèque à l'Islam lui même, contrairement aux assertions de Soral, et les Français réalistes en sont bien plus inquiets qu'il ne veut bien le croire et surtout le faire croire. Mais, bien à son aise dans la « jet set », l'Islamisme est immédiatement plus facile à vivre non ? Pour mémoire, le consensus nationaliste sur l'Islam est le suivant. Peut vivre en France (être Français c'est pour nous autre chose) tout musulman respectant les principes suivants. La renonciation à l’affirmation de l’Oumma comme ensemble politique supérieur à la patrie française et par là-même la renonciation à toute solidarité politique ou militaire avec des Etats ou des groupes musulmans. L’acceptation du principe fondamental d’égalité juridique de l’homme et de la femme et par là-même la reconnaissance du droit des femmes à choisir leur mode de vie. La condamnation explicite de la polygamie. L’acceptation du principe fondamental de liberté de choisir sa religion ou de la quitter sans risque. L’acceptation de l’identité chrétienne de la France et des modes de vie qui en découlent. L’engagement à ne pas avoir recours à l’appel public à la prière. La condamnation du jihad. La réprobation des régimes musulmans qui pratiquent discriminations et violences à l’égard des non-musulmans. Le refus du prosélytisme islamiste et le respect de la France. Seules ces mesures sont viables car l'Islamisme actuel fait montre de pratiques incompatibles avec les mœurs françaises et nous en avons des preuves tous les jours dans les « quartiers » si chers à M Soral, où, par exemple, les femmes sont de plus en plus oppressées.

Après avoir affirmé (sans rire) que le soucis principal des musulmans était non pas la religion mais leur réussite en tant que français, notre ami "saussiologue" déclare : « Sur le terrain, je vois très peu de prosélytes islamiques, et ils sont souvent instrumentalisés par ceux-là même qui les montrent du doigt ». (Suivez mon regard...) Encore et toujours l'extrêêêême droite ! Décidément il va faire campagne avec qui contre cette "extrême droite" qui le turlupine à ce point ?

Après avoir remis le couvert sur sa théorie de « l'anti islamisme rabique » à 2% à laquelle nous avons déjà fait un sort, il conclut sur l'islam par un vibrant : « Mais se réfugier dans un monde de peurs et de fantasmes est assez typique de l’extrême droite ! ». Un véritable obsédé on vous dit ! Tout y passe : Idées reçues, préjugés, poncifs les plus éculés, lieux communs voire beauferies en tout genre. Un véritable modèle du genre de "patchwork", un "package" en forme de cadeaux de Noël avant l'heure pour tous les nationaux. Ben quoi, vous dites même pas merci ? ...

Lorsqu'on lui pose la question de son éventuel discours pour les européennes, il répond qu'il se sent très proche du social libéral Emmanuel Todd avant de tenter de synthétiser la pensée économique actuel de l'auteur. Ce n'est certes pas critiquable en soi, mais on aurait aimé autre chose, comme de répondre réellement à la question, d'avoir une idée vraie et bonne pour une fois ou de prendre le programme du FN par exemple. C'est pas si difficile, même pour lui. Ah mais non c'est vrai, il doit surement être d'extrême droite le programme du Front, il ne peut être que d'extrême droite, alors pardon et toutes nos excuses . Remarquez, l'économie c'est pas son dada à Soral vu qu'en 2007, à une question d'un étudiant sur sa vision de l'économie, il avait alors répondu de demander ça à Jean Claude Martinez. Referait-il le coup s'il était désigné ? A voir, même si on ne le souhaite évidemment pas.

Concernant Olivier Besancenot, il affirme : « De par ma culture marxiste, je suis de ceux qui peuvent doubler Besancenot sur sa gauche ». (Ca ne s'invente pas !)

A la question de la journaliste lui demandant s'il est toujours marxiste, il répond : « Le marxisme reste un outil d’analyse très performant pour comprendre et critiquer le libéralisme économique et ses évolutions. ».

Nous avons évidemment gardé le meilleur et le plus drôle pour la fin. C'est tellement ENORME que nous reproduisons en intégralité la dernière question suivie de la réponse du marxiste anti extrême droite obsessionnel.

QUESTION : « Vous êtes membre du FN depuis trois ans, membre du comité central depuis un an. Quel regard portez-vous sur les soubresauts qui agitent actuellement le FN ? »

REPONSE : « N’ayant pas vingt ans de « boutique », je ne me sens pas le droit de m’immiscer dans ces querelles qui m’attristent, et dont je déplore quand même qu’elles portent sur des questions de personnes plutôt que sur des divergences de fond (C'est sur, les questions de personnes ne l'ont jamais intéressé et il n'a jamais insulté personne ! Quant aux divergences de fond, ça voudrait alors dire que tout le monde est en parfait accord avec M Soral au sein du FN ? Il faudrait poser la question à messieurs Gollnisch, Bild, Hubault, De La Tocnaye et à tous les autres non ! NDLR). Je dirai simplement que quand le système a pour but de détruire le seul mouvement d’opposition nationale d’envergure, on doit mettre un point d’honneur à ce que n’éclate pas le FN ! ».

Là, il est strictement INTERDIT DE RIRE ! Soral jouant les pyromanes pompiers ! Etonnant non ? On dirait du Roland Magdane dans le texte ! Il n'arrête pas de tout ravager, de tout incendier, dès qu'il le peut, depuis que Marine Le Pen l'a imposé, et maintenant il ose venir tranquillement donner des leçons. Là où il y a de la gêne, il n'y a pas de plaisir OK, mais bon, il y a des limites à tout, même à l'indécence, y compris pour un chansonnier. Et dire que l'histoire ne dit pas (encore) s'il a programmé de retourner chez FOG pour y déclamer qu'il était tête de liste mais qu'il a commis "l'acte punk ultime" de ne pas voter pour lui même ! On espère évidemment tous ne jamais voir ça.

Steeve Briois avait un jour surnommé Soral le « Comique Troupier ». Franchement, il avait tort, car, même forcément passé de mode, le comique troupier était plutôt de droite. Peut être aurait-il dû opter pour « Le Tourlourouge ... » non ? Cela aurait pu être éventuellement disons plus adapté et plus saillant à son personnage. Il faudrait le lui demander, et savoir avant tout où il compte aller avec toutes ses provocations ?

Dans la dernière partie du chef d'œuvre du cinéma « Le Schpountz », de Marcel Pagnol, à une question angoissée de Fernandel lui demandant s'il aime les acteurs comiques, Charpin répond : « Je veux bien aller voir le Pétomane au cinéma, mais il ne viendra pas faire sa musique chez moi » !

Alain Soral sera t-il finalement la tête de liste FN en Ile de France lors des Européennes de juin prochain ? Réponse demain samedi en principe.

En attendant, l'ensemble des dirigeants, militants et sympathisants de l'intégralité du Mouvement National devraient méditer ceci.

Il est bien vrai, comme l'a encore récemment et utilement rappelé Bruno Gollnisch, que toute maison divisée contre elle même finira par périr !

Alors vous devez toujours avoir à l'esprit cet éternel et très sage adage : Malheur à celui par qui le scandale arrive !

Pouvons-nous, pouvez-vous tolérer encore d'avantage l'intolérable ?

Le Front National va t-il tomber plus bas encore ?

Réponse samedi 14 décembre. Nous aurons "des nouvelles fraiches du Front" et nous saurons alors si Alain Soral est devenu son nouveau chef de file en Ile de France, autrement dit son nouveau compagnon de (dé)route !

A ce rythme là, il ne restera plus d'ennemis au Front National, c'est sur, mais il ne lui restera plus d'amis du tout. Il ne lui restera que d'éventuels clients pour ses spectacles de poilade générale. Jean Marie Le Pen, Marine Le Pen, Alain Soral et leur petite cour pourront alors demander les clés du « Théâtre de la main d'or » à Dieudonné, ils feront salle comble sous les vivas d'une poignée de fans venus se secouer les zygomatiques après un repas bien arrosé.

Si tel est leur destin...

Mais est-ce celui que désirent les forces vives encore au FN ?


TOUS AVEC CARL LANG !


Source : "Minute" - Entretien publié dans l'hebdomadaire Minute, semaine du 3 au 9 décembre 2008 - Propos recueillis par Céline Pascot - Rubrique "Les Dessous du Jeu - Le Point de Vue de la Semaine".


NB : Si vous n'appréciez que modérément l'humour bas de gamme de la tragicomédie pitoyable qui se joue en ce moment, contactez le plus rapidement possible la Direction du Front National dès aujourd'hui, parlez-en partout autour de vous, faites circuler l'information par tous les moyens, car demain il sera peut être trop tard. Exigez le retour de Martial Bild ou une candidature plus sérieuse, moins "extérieure" et plus crédible ! Pourquoi pas un nouveau, voire une nouvelle (et jeune) comme le suggérait un de nos visiteurs, histoire de faire un vrai "coup" et non de jouer un très mauvais et très vilain tour à notre cause. Le FN ira t-il jusqu'à se ridiculiser définitivement ? C'est le devoir de toutes et tous que d'éviter "l'hommerie" de l'année !

NB(2): A la demande expresse de Carl Lang lui même, le texte a été très légèrement adouci afin de calmer le jeu et de laisser une dernière chance à Alain Soral de changer de ton et d'attitude. Nous verrons bien si ce geste de bonne volonté est utile ou non. Nous n'avons fait que répondre avec justesse aux insultes crasses et avérés envers les nationaux et nationalistes. Nous sommes pour la paix des braves et non pour la guerre. Aux insulteurs de démontrer que leur volonté est la même que la nôtre. En plein accord avec Carl Lang, nous faisons ce geste. S'il était mal interprété, mal compris ou si les insultes contre le camp national reprenaient de plus bel, nous répliquerions alors sans retour en arrière possible !


* : Tourlourou : Jeune soldat défendant une Turlure (définition valable jusqu'au début du XXème siècle). Le Turlure était originellement une trompe d'alerte, une sorte d'Olifan encore en usage au XIVème siècle, qu'on utilisait pour alerter d'un danger. Par la suite, la Turlure est devenue synonyme d'onomatopées en forme de refrain simple incessamment répété, et le Tourlourou un jeune soldat faisant le planton, et qui tourne en rond durant sa garde. Avant la première guerre mondiale, Tourlourou était synonyme de « bleu », Bidasse, troufion, pioupiou ou de « Comique Troupier ».


30 commentaires:

Anonyme a dit…

C'est de la folie. Dire que je l'appréciais réellement, que je lui trouvais un ton nouveau, enfin neuf et qui se mariait si bien avec toute la classe dirigeante du Front issue de Jean Marie Le Pen et de Jean Pierre Stirbois.
Mais là c'est n'importe quoi. A quoi joue t-il à provoquer, insulter, manipuler. Qui sert-il réellement ? Je me sens trahi par lui car j'avais une certaine estime pour lui mais là, en plusieurs occasions, je suis dégouté et écoeuré. Ce n'est certainement pas comme cela qu'on arrivera au pouvoir monsieur Soral. Ce ne peut être que dans le respect et l'union sacrée. Vous qui êtes intellectuel, comment ne pas savoir qu'on doit respecter les bonnes choses du passé comme du présent, ce qu'ont réussi les autres avant, afin de mieux se projeter dans l'avenir. Là, vous écrasez tout, et franchement ça fait peur. A la télé la majorité des journalistes et même des gens du show biz genre thierry ardisson etc vous présentait comme une sorte de fou délirant juste bon à pratiquer l'antisémitisme de salon histoire de "foutre la merde" et de rigoler un coup. Je ne les croyais pas et je vous défendais. Je me suis apparemment bien trompé.

Paul a dit…

Je suis assez perplexe devant l'attitude de Soral. Car en fait voilà quelqu'un qui a été très bien accepté dans le milieu de la Droite Nationale et Populaire, de partout. Tout le monde a été super poli, courtois et sympa avec lui, des plus zen aux plus radicaux. Certains l'ont même aidé et offert leur protection quand il a eu quelques petits soucis et s'était fait agressé. Bref, tout le monde s'est bien comporté avec lui, même ceux qui étaient radicalement opposés à ses thèses. Et voilà que bien en confiance, il n'arrête plus d'insulter. Et il le fait gratuitement. Je l'ai déjà entendu dire pis que pende de ceux qu'ils nomment les "nationalistes débiles" et qu'ils classent en bon communiste dans "les poubelles de l'histoire" sans même regarder où en est sa propre idéologie ringarde et à qui l'histoire a fait un sort définitif. Il ne supporte pas l'idée qu'on dise de lui qu'il est d'extrême droite, mais il applique ce qualificatif de façon infamante à quiconque ne pense pas comme lui. Qu'a t-on à faire et à glaner avec un type pareil qui n'a même pas la reconnaissance ? Rien ou sinon pire oui, on peut en mourir de fréquenter ce genre de personnage. Je comprends le commentateur qui est dégouté à l'idée de s'être fait avoir. Je le comprends car la trahison ça fait mal, surtout quand on a donné sa confiance d'emblée à quelqu'un sur sa bonne mine. Il faut savoir retenir les leçons.

Anonyme a dit…

Alain Soral est conseillé par Bouchet l'ancien fondateur de Nouvelle Résistance et d'Unité Radicale.
Autant dire que c'est mal parti...

Anonyme a dit…

Hélas, en bons petits soldats disciplinés, nous avons avalé TOUTES les couleuvres que Jean-Marie nous présentait.
A part quelques uns, qui osait l'ouvrir lors des conseils nationaux ?
Ceux qui l'ont fait ont quitté rapidement leurs responsabilités.
Heureusement, ils sont prêts à rebondir, et ça en fait du monde !
Vite ! un grand souffle de renouveau, c'est ce que les françaises et les français réclament.

Pascal a dit…

Pour ceux que ça intéresse, il existe un vrai mouvement très "national républicain" qui se proclame de l'alliance entre nationalistes révolutionnaires et révolutionnaires d'extrême gauche. Ce Mouvement est encore plus "radical" que Soral et son cercle. On n'est pas obligé d'être en accord sur tout avec lui, mais contrairement à Soral il fait partie de la famille. Il n'insulte personne et ne provoque pas, il n'est pas médiatisé mais il possède déjà quelques bases puisqu'il est dirigé par quelqu'un de bien connu dans nos milieux, surtout pour donner de très solides coups de main en vrai camarade lors des commémorations pour la trouble mort de Sébastien Dezieux. Il s'agit bien sur et vous l'aurez deviné de Serge Ayoub, anciennement surnommé Batskin. Son organisation s'appelle "La société des égaux". C'est certes une référence presque anar, mais c'est un coup, car il n'a pas changé. Alors que ceux que ça tente aille voir, ce sera toujours mieux que soral c'est sur. A ce que je crois savoir, il est allé zieuter il y a quelques temps ce qui se passait du côté soralien et, même si il a des points de convergences avec cette tendance là, il n'y a rien vu de bon. Il est tout de même bien plus crédible que l'ex allumé de chez "c'est mon choix", Ardisson etc et que les autres anti identitaires excités de la cabeza façon Bouchet et compagnie. Il a toujours été pour l'union dans le respect lui, quoi qu'il ait fait.

Christian de Mouffetard a dit…

Tout récemment, un soir, était organisé un petit pot sympathique dans une librairie amie. Soral y était. Une personne d'un certain niveau et d'une certaine classe n'était pas d'accord avec lui et le lui a dit de façon tout à fait correcte et courtoise. Cette personne était plus âgée que soral et d'une carrure comme d'une taille bien moindre. Et bien soral s'est mis à l'insulter copieusement, le traitant de tous les noms d'oiseaux possibles, le qualifiant de sale facho d'extrême droite n'ayant rien compris à la vie et allant jusqu'à le menacer de le virer des lieux voire pire, alors qu'il n'était qu'invité dans une soirée certes oecuménique mais tout de même assez éloignée de ses thèses. Sans l'intervention des participants et si soral avait été chez lui, probablement que la personne aurait passé un sale moment. Je suis arrivé après l'embrouille, mais des amis sincères et présents m'ont certifié la chose. Un des participants a déclaré qu'il ne pensait pas soral comme ça, mais qu'après coup, il ne l'inviterait pas chez lui car il avait vu un sale type au sale comportement.

Yannick a dit…

Je comprends Carl Lang de se taire, car sans rien dire, les évènements lui donnent raison en tout et lui amènent, s'il en était besoin, encore plus de forces et de sympathie. Le pire ennemi de soral c'est soral. Laissons le faire, plus il parle, plus il donne raison à ses détracteurs.
Après ses dernières déclarations, il ne faut même plus en parler, car il nous faut nous concentrer sur le renouveau autour de Carl Lang. Je ne vois aucune autre solution valable. Il nous faut tourner la page, agir avec courage et vigueur, et laisser les amoureux transis du cirque à leur sort.
Un dernier mot pour pascal. Tu as bien raison sur serge camarade. Je l'ai rencontré à trois reprises et, même si j'avoue ne pas être en accord avec lui, j'ai vu une vraie force tranquille et sure. Il ne se met en action que quand c'est nécessaire, et il le fait bien. Sinon, il ne hausse jamais la voix, il n'insulte jamais, il écoute et répond avec conviction et il reste courtois en permanence. Loin des racontards et des rumeurs et quoi qu'on en dise, c'est la grande classe.
Sur le cas soral, ce qui me dérange ce n'est pas tellement lui que la persévérance benoite de certains. L'autre jour j'écoutais encore Bruno Gollnisch remercier des gens comme soral d'être venu au Front. En dehors du fait qu'il le remerciait d'être venu sur les positions du FN ce qui s'avère faux, j'ai constaté que depuis près de 3 ans, plus on le remercie, plus il injurie et provoque et plus il en est remercié et récompensé (quand d'autres sont exclus illico presto pour de minuscules broutilles en plus). C'est inédit en politique en général et dans le milieu national en particulier.

Solange a dit…

Franchement, je ne comprends pas comment certains ont pu être séduits par Soral. Personnellement je n'ai jamais pu adhérer ni à la personne ni aux idées de ce pseudo-intellectuel autoproclamé "sociologue" (sic) autant que je suis évêque. Je ne vois pas en quoi le succédané de matérialisme économiste du "pétomane rouge" (comme vous le surnommez) peut contribuer à une critique d'un autre matérialisme économiste, le libéralisme. L'approche marxiste pousse jusqu'au bout les prémices philosophiques du libéralisme économique. Comment le communisme, aboutissement du libéralisme, pourrait lutter contre ce même libéralisme ?
Il y a une tradition à la fois anti-libérale et anti-marxiste en France et en Europe : c'est la droite sociale (et non socialiste), intimement liée à la droite nationale. C'est dans cette tradition que l'on doit puiser notre arsenal philosphique, politique et pratique, et non dans le mirage "national"-gauchiste groupusculaire et bouffon.
Je crois d'ailleurs que Carl Lang a une carrure vraiment sociale autrement plus convaincante et qui ne donne pas dans la démagogie gauchisante. Il est capable, avec les cadres historiques du mouvement national (son attitude au moment de l'Union patriotique était irréprochable), de rassembler la VRAIE DROITE (la droite correspond à une vision du monde diamétralement inverse de la gauche) identitaire, populaire, sociale, catholique, nationale.

Malcolm a dit…

Bizarre tout de même tout ce bazar. Au moment ou les mouvements nationalistes identitaires ont vraiment le vent en poupe dans toute l'europe, la france serait à la traine avec des idéologies remontant à 1917 et même à 1792 dans ce que ça a eu de plus horrible et tyrannique. En tant que patriote français et irlandais, et donc européen aussi, là les bras m'en tombent.
Inutile après d'aller critiquer les autres.
Comme d'autres, je n'avais rien contre alain soral qui amenait un plus, mais si il est là pour mépriser, injurier, diviser et imposer des lubbies de manière frénétique, je ne suis pas.

Dia Dhuit !

Pierre a dit…

Alors là j'interviens pour féliciter Solange. Rien de plus vrai que de dire que Lang a une vraie stature sociale lui. Il l'a démontré toute sa vie et il continue de le faire, dans un sens national, enraciné, traditionnel et identitaire. Je ne vois pas ce qu'on pourrait trouver de mieux sur la place. Merci d'avoir rappelé cette vérité Solange.
Sur Soral je n'ai rien à commenter. Je ne méprise personne et je suis pour acceuillir toutes les bonnes volontés. Mais il n'a jamais eu ma préférence. Il me semble simplement que "la messe est dite" si je puis m'exprimer ainsi, et qu'après son dernier discours et son dernier entretien tout est dit et bien dit. Au moins, quelque part, il faut lui reconnaitre le mérite de la clarté, de la franchise et de la persévérance. Avec tout ça, tout le monde est prévenu et c'est fort bien comme ça.

Anonyme a dit…

Je comprends Malcolm d'être surpris et même quelque peu dégouté. Dia Dhuit aussi l'ami !

Anonyme a dit…

Quitte à passer pour un vieux con de réac je viens ici pousser un coup de gueule car J EN AI RAS LE BOL !!! OUI RAS LE BOL !!! Ce commentaire vaut aussi bien pour ce que j'ai lu sur alain soral que pour la Russie et je m'en explique. J'ai 72 ans et je viens de perdre un ami, un camarade comme on dit. J'ai été à son enterrement ce matin avant de venir un peu sur mon ordinateur. Il est décédé du cancer des poumons et il ne pesait plus grand chose le pauvre. Il est mort à l'hôpital et c'est là bas qu'on s'est donné rendez-vous avec ses amis et sa famille. Les services hospitaliers avaient soit disant fait le necessaire pour la cérémonie religieuse. J'arrive à l'hôpital et je demande la "chapelle ardente". Un bonhomme me regarde d'un air bête. Je lui redemande. Il me demande "c'est pourquoi ?". Je lui explique le but de ma visite et il me dit "ah ok vous voulez dire le reposoir c'est à droite au fond du couloir B". Je lui rétorque que c'est bien la première fois de ma vie que j'entends parler de reposoir ! Je suios déjà agacé. La cérémonie commence. Le "prêtre" est habillé en jean. Je serre des dents. Pas de croix et il se met une fausse chasuble à la va vite. Il nous fait une messe basse bien droit de l'hommiste comme l'aurait bien aimé Talleyrand ou plus récemment le faux évèque Gaillot. A la fin il met un cd et j'entends quoi ? De la musique pop en anglais, alors que mon ami ne parlait même pas l'anglais !!! On s'est regardé et on etait touis effondrés !!! Alors oui, j'en ai VRAIMENT TAS LE BOL !!! MARRE de cette ambiance post moderne de MERDE anti traditionnelle !!! Je respecte tous les croyants au monde, tous ceux qui croient en la tradition et au sacré par rapport à ces modernes que j'exècre. Si il n'y avait pas l'oumma, la dhimitude, le sort réservé aux femmes etc, et bien je me ferais musulman car ils respectent bien plus la Tradition et le sacré que nous !!! Et le marxisme, je lui dis MERDE AUSSI et la laïcité aussi, avec la gauche soit disant du travail !!! Oui je rejete ce modernisme de pacotille qui détruit tout à commencer par les âmes !!! Vive la Russie qui est redevenu si belle et si grande avec ses traditions et coutumes !!! Que la France se réveille un peu merde à la fin !!! Elle sombre et prend l'eau de partout. Je ne veux pas que mes enfants vivent dans un pays qui aura disparu à cause de ses propres membres. IL FAUR REAGIR !!!

Solange a dit…

Je comprends tout à fait le coup de colère de notre ami de 72 ans, mais attention, penser se faire musulman pour se rapprocher de la Tradition (avec un grand T en plus) est tout à fait illusoire. En effet, l'islam est une idéologie politique à prétention religieuse qui n'a rien à voir avec la Tradition qu'il dévoye complètement (on sait parfaitement que l'islam "religieux" n'est que la superposition d'hérésies contemporaines du chef de gang Mahomet). En fait l'islam est le marxisme du XXIe siècle. Ce serait donc refuser une idéologie pour en prendre une autre. Ceci dit, j'ai parfaitement bien compris le fond de votre pensée et j'ai bien compris que vous ne souhaitez pas vous faire mahométan.
Vous avez d'ailleurs raison au sujet de la Russie maintenant débarrassée de la lèpre communiste et rechristianisée (bien qu'il s'agisse d'un christianisme schismatique). Ne faisons pas les mêmes erreurs que dans le passé. Cette nation peut être une force contre la politique sioniste américaine et contre l'islamisation accélérée de l'Europe, de l'Asie et de l'Afrique.
Carl Lang est un des rares à avoir le courage de le dire après des années d'alignement sur les Etats-Unis.

Anonyme a dit…

Bien dit Solange et je n'ai rien à ajouter à vos dires. C'est moi votre "ami de 72 ans" et je n'avais pas l'intention de me convertir, surtout sur les bases actuelles de l'islam.
Je m'étais pris d'intérêt dans le passé pour les Ismaléiens, une branche ultra minoritaire de l'islam, ainsi que pour sa branché ésotérique, le soufisme. Il y a dans le Soufisme les marques de la Tradition avec un grand T. Les Templiers l'avaient compris et des auteurs nationalistes du XXème siècle également. Mais avec l'islamisme conquérant d'aujourd'hui, le soufisme est noyé dans la masse c'est évident.
Je ne crois de toute façon pas en une solution étrangère pour nous sortir de la décadence. Le salut ne viendra que de nous. La volonté doit venir de nous mêmes, et de là découlera la force.
Quand je constate l'état de délabrement de la France en tous domaines, oui j'ai la colère, et une grosse. Et je ne sais pas si Carl Lang pourra réussir, mais sur le moment il n'y a bien que lui. C'est certain.

Anonyme a dit…

Décidement Soral il a complétement craquer là...

N'empêche j'imagine qu'il est son investiture,quand certains militants du FN d'Ile De Francevont vont lui proposer leur aide,il va leur dire je ne veux pas de l'extrême droite,des racistes et de gamellards...

Et vous voulez que je vous dise ces mêmes militants là à qui il dira ça,une bonne partie c'est ceux qui crachent sur le fameux site de propagande du FN sur Carl Lang en le faisant passer pour le dernier des derniers...

Que diront-ils après ça merci Monsieur Soral?

franc-sparte a dit…

Quand Soral était "en l'air" et qu'il disait du bien de Lepen ou de ses électeurs ça avait de la gueule, et les propos "corrects" qui accompagnaient ses compliments passaient inaperçus, noyés dans le bruit médiatique habituel et consensuel.

Ce que n'a pas compris Soral c'est qu'en adhérent au FN il s'imposait "en principe" un devoir de réserve vis à vis de ses nouveaux camarades, dont beaucoup avaient énormément payé.

En hurlant avec les hyènes contre l'extreme droite (comme c'est courageux Alain, tu veux entrer quai conti ?) Soral fait la même erreur que fit Bompard, sauf que Bompard ne la fit qu'une fois et dut quitter le FN alors que Soral la renouvelle quasi quotidiennement, obsessionnellement même (Alain, une petite séance de psy ?) et grimpe un nouvel échelon à chaque fois.

Un mot à tous les camarades nationalistes.
On s'en fout de qui le FN va mettre tête de liste en IdF et ailleurs.
On s'en fout autant que de savoir qui va conduire les listes socialistes ou umpistes.

Le FN c'est fini, ce fut une période de notre vie, mais c'est mort. Il faut avoir le courage de ROMPRE le lien affectif qui nous lie à notre passé et de bâtir quelque chose de nouveau et d'immense.

Ceci vaut aussi - et surtout pour Carl Lang.
Le premier pas est fait. Il faut continuer sans hésiter et construire un nouveau mouvement.

courage et confiance

TOUS AVEC CARL LANG ! a dit…

Réponse au commentaire anonyme de 00h19 cette nuit.

Nous avons bien plus de messages de soutiens et de totale adhésion à notre entreprise que l'inverse. Nous savons bien qui est ce petit clan sectaire composé d'aigris pathologiques qui se sont définitivement mis à dos l'ensemble des branches du Mouvement National hors FN officiel (et ses micro pseudopodes affidés qui ne représentent rien).

"Ils" affirment que nous insulterions, injurerions, diffamerions et pire (sourires). Contrairement à eux nous n'en faisons évidemment rien. Nous nous bornons à informer, analyser, répliquer et critiquer (sous toutes les formes possibles incluant aussi l'humour, la polémique et la satire) les faits, agissements et propos (notamment) de personnages politiques publiques, ce qui est évidemment le droit de toutes et de tous.

"Ils" affirment que nous aurions un lien avec un site contre Le Pen. C'est évidemment faux, et, renseignements pris, nous les avions combattus, tout comme Carl Lang bien sur. De plus, nous avons enregistré que ces petites gens avaient repris in extenso des articles entiers dudit site ! De toute façon nous l'avons déjà dit, si quelqu'un dit qu'il pleut et qu'il pleut, nous n'allons pas affirmer qu'il y a du soleil !

Nous avons décidé de ne plus nous occuper des mauvais et des ringards. Nous les abandonnons définitivement à leur bien triste sort. Nous suivons droitement la modeste voie que nous nous sommes fixés, à savoir être un lieu totalement ouvert à toutes celles et à tous ceux qui soutiennent Carl Lang dans son initiative et qui voudront bien le suivre dans toute tentative de refonte et de renouveau du Mouvement National. Sur cette ligne et seulement sur cette ligne, nous n'excluons personne.

Comme nous l'avions anoncé d'entrée, le site va être amené à grandement évoluer. Nous attendons tout comme vous (et avec une certaine impatience) le lancement officiel de la campagne de Carl Lang qui devrait intervenir début janvier 2009, peu de temps après la Saint Sylvestre. Il y a peu à attendre. Nous aurons alors le résultat de son difficile et prenant travail de préparation, ainsi que celui de ses négociations tous azimuts.

Comme vous le savez tous, il y aura trois possibilités. Une campagne seulement régionale ; une campagne commune sur quelques régions (de deux à quatre) ; une campagne nationale.

Nous pensons que Carl Lang a eu raison de pratiquer le silence pour le moment. En effet, non seulement il doit agir pleinement dans le cadre de sa préparation et pour mener à bien ses négociations, mais en plus les évènements lui donnent raison. D'autres à venir pourraient évenutellement conforter encore plus Carl Lang dans son entreprise de prise de conscience et de rénovation. Que va t-il se passer en Ile de France ? Que fera finalement Bruno Gollnisch ? Comment vont réagir eux aussi les militants de toutes les formations face aux évènements qui s'annoncent (exclusion de Carl Lang ? décision finale de ce dernier en janvier donc ? décision finale de Jean Claude Martinez ? décision du "Front Régional" ?, décision du MNR et des autres formations hors FN ?, etc).

Comme vous le voyez, énormément de zones d'ombres restent à éclaircir.

Pour le moment la situation actuelle est très favorable au salut et au renouveau de l'ensemble du Mouvement National. C'est au coeur de la tempête que se révèlent les bonnes volontés et c'est au sortir de celle-ci que viennent souvent les temps les plus beaux. Ceux de l'espérance et du renouveau.

Nous allons bientôt mettre ce lieu de rencontre en pause pour les fêtes, et nous nous retrouverons toutes et tous à la rentrée pour de nouvelles aventures que nous espérons grandes, belles et victorieuses.

Un très joyeux Noël en famille et avec vos proches et amis à toutes et à tous ! Soyez en forme pour l'année qui s'annonce et que nous espérons pleine d'espoirs, dans la fierté et l'union retrouvées.

PS: Nous avons une correctrice bénévole qui a un travail professionnel difficile et des enfants. Elle consacre le peu de son temps de libre au site. Aussi, si en plus de vos nombreux messages de soutien par email vous pouviez nous indiquer les quelques fautes d'orthographes qui passent au travers, vous seriez très utiles et très gentils. Merci.

Pour janvier, dès le lancement de la campagne de Carl Lang, vous aurez ici même d'agréables surprises en forme de cadeaux.

Maximilien a dit…

Je suis fier d'avoir toujours été un admirateur inconditionnel de Jean Marie Le Pen. Un homme libre qui n'avait aucun dogme, aucun carcan et qui ne délivrait jamais de pensée toute faite, de doctrine rigide. En cela, il était pour moi l'image de la France dans ce qu'elle a de grand et de beau. Il ne nous parlait que de valeurs, de principes sacrées, d'honneur et de vie. Là je saisis mal son entente avec Soral car c'est l'opposé radical et extrême. Alain Soral possède l'art de la rhétorique marxiste, il a une pensée toute faite qui ne souffre aucune contradiction sinon la belle machine connait des ratés. Pour moi Jean Marie Le Pen est à l'opposé de Soral. Toute sa vie le démontre. Je n'ai jamais vu ou senti de rigidité chez Le Pen autre que sur des principes supérieurs. Il les nommait lui même "ce qui nous dépasse". Moi ce qui me dépasse, c'est l'ensemble des chèques en blanc qu'il donne à Alain Soral depuis quelques temps. Je n'ai toujours pas compris.

Palingenesis a dit…

Si Soral a déjà des positions détestables, que dire de Marc George (lui aussi au CC par cooptation lepéniste) ?
J'ai lu le discours d'intro qu'il a fait à leur Université de rentrée de 2008 : Pathétique d'europhobie, de gaucho-souverainisme teinté de néocolonialisme.
On voudrait caricaturer les idées nationales (en y melant des philippiques d'extrême-gauche dignes du MRAP) qu'on ne s'y prendrait pas autrement...
Cet individu est un ancien du PS tendance Mélanchon (parents eux-mêmes membres du PSU de Rocard)...

Palingenesis a dit…

Un peu d'analyse politique de cette interview donnée à Minute...

"Prenez la dernière campagne présidentielle.
J’ai entendu beaucoup de gens qui croient « être » le Front me dire qu’on aurait dû rassembler sur les « fondamentaux » au premier tour pour élargir au second. Rassembler sur les « fondamentaux », pour eux, c’est s’arc-bouter sur des thèmes d’extrême droite qui sont en phase avec moins de 2 % de l’électorat! Ils pensent qu’en faisant moins de 2 % on pouvait être présent au second tour?"


Ce qu'il appelle "thèmes d'extrême droite" (En passant, reprendre ad-litteram le discours du "Système", et brocarder de la même manière que lui, quiconque attaché à l'Identité : rien d’"insoumis", de "dissident" là-dedans... Nous savons qu'il a comme son associé Bouchet une haine particulière vis-à-vis des identitaires, mais quand même...), c'était la lutte contre l'immigration, et qui a été l'unique motivation de l'électorat populaire du Front pendant des années. Cela au détriment de son programme économique qui lui était clairement de droite libérale, mais dont les électeurs s'en foutaient ou connaissaient mal. Pour faire simple on votait massivement FN parce que le sentiment général était : "on n'est plus chez nous!"... Et là ce n'est pas 2% que le FN faisait mais plutôt des scores entiers à deux chiffres… Maintenant c'est clair que si le reste du programme du Front avait été pris en compte par cet électorat de gauche, là il serait resté à son groupusculaire 0,74% de 1974 !
Voilà quels étaient les "fondamentaux" aux yeux de ces gens... Aussi quand il y a eu Argenteuil, et toutes ces dérives qui s'apparentent à du tapin électoral... Ce fut servir la soupe à Sarkozy qui n'a eu qu'à se baisser pour ramasser les voix dégoûtées... Et dans le même temps tout ce racolage pour combien de voix allogènes gagnées ??? 1% tout au plus...
N'est-ce pas un JMLP mieux inspiré qu'aujourd'hui, qui disait il y a 20 ans "Personne ne va faire la queue dans un cinéma où il n'y a pas de film, ou qui ne projette que des navets." ?
Pour un quelqu'un qui se présente lui-même comme une référence intellectuelle, en essayant à tout prix de coller la réalité à sa doxa idéologique (alors qu’un compromis entre cette attitude-là, et celle inverse, en fonction des circonstances est souvent à faire), il commet une erreur grave d’analyse, d'où mauvaise praxis...

"C’est parce que je suis assimilationniste que je suis pour un arrêt total de l’immigration!"

Propos non politique, incantation. Tout d'abord un arrêt comment ? Dans quel cadre opère-t-on ? Le cadre juridique français ? Européen ? Par quels moyens ? Comment arriver au pouvoir ? Simplement en beuglant : « nous on est insoumis, on est pour le Politiquement incorrect ! » ?
Et pourquoi s'arrêter à l'arrêt quand on peut et doit les inverser dès qu’on a conscience de la réalité démographique, notamment sub-saharienne qui explose ? L'immigration zéro, vieille soupe droitiste qu'on nous servait déjà du temps de Pasqua/Pandrau avec le RPR, puis au MPF, au MNR. Alors qu'à ses débuts le FN parlait clairement d'inversion. Demain, il nous dira quoi ? "On peut en accueillir d'autres" ?)… Quand la légitimité du Peuple est en jeu, Nécessité fait loi !
Et il faudrait lui rappeler que l’assimilationnisme débouche inévitablement sur l’intégrationnisme (parce que le premier est impossible car on ne peut assimiler que ce qui nous est semblable, même si on refuse de l’admettre publiquement, alors on fait la concession de l'intégration), qui lui-même aboutit au communautarisme (parce que le second, à force de faire concessions sur concessions...). Au final : mort de la République.
Donc par ce renoncement il rend légitime la présence des Noirs, Arabes, Asiatiques sur notre sol. Pas acceptable. Si la légitimité est permanente, la légalité, elle, est temporaire car peut être remise en cause (cf. les lois du CNR qui ont rendu illégales celles de Vichy...). Ni communautarisme, ni intégrationnisme, ni assimilationnisme, mes camarades et moi-même défendons le remigrationnisme incitatif (par mesures légales, notamment une tabula rasa juridique.).


"Pour ceux qui sont issus de nos anciennes colonies, qui parlent parfaitement le français et qui, à travers le colonialisme à la Jaurès, ont intégré les valeurs de la République française bien avant de s’installer sur le territoire, c’est tout à fait possible."

Historiquement faux. Jaurès était contre la politique coloniale, comme Clémenceau d'ailleurs, comme Déroulède, et même comme De Gaulle, à la différence de Ferry, et de Thiers valets des industriels capitalistes et autres oligarques affairistes. Parce qu’il avait compris quels dégâts ethniques ça ferait à la Nation, que celle-ci devenue empire colonial, ne serait plus une Nation au sens littéral...
Et toujours ce réductionnisme linguistique grotesque de E&R. Le Contrat Social de Rousseau, c'est le système américain : si on parle l'anglais et qu'on croit aux "valeurs" américaines (sa constitution, son drapeau, son hymne.), c'est possible en effet de s'intégrer aux Etats-Unis... Pathétique. Ce principe droitard américain ou brésilien, que E&R se le garde. La Nation n'est qu'un terrain de camping que pour les libéraux et leurs larbins, que sont aussi bien les néocolonialistes impérialistes d'extrême-droite (donc universalistes métisseurs) que les gauchistes internationalistes et autres bobos (donc universalistes métisseurs) ! Même l'URSS en matière de citoyenneté, était plus nationale que ça !
D'ailleurs si la loi sur l'Indigénat a été en vigueur en France jusqu'en 1946 (concrètement l'interdiction d'accorder la nationalité française au Domiens), ce n'est pas un hasard... Vouloir enseigner le français à des Maliens du Mali comme on l'a fait hier c'est une connerie. Refaire la même chose avec ceux du "9-3" aujourd'hui, toujours au nom de cette conception dévoyée de la Nation, c'est une connerie.

"C’est ce que j’appelle, comme Jean-Claude Martinez, l’universalisme français. La France est un pays qui, même sous l’Ancien Régime, croyait beaucoup à l’égalité et qui est très peu racialiste. L’identité française n’est pas l’identité allemande ou l’identité anglaise. Les mouvements identitaires qui se développent aujourd’hui s’alignent en réalité sur le modèle allemand (völkisch), ce qui revient à nous soumettre à terme au modèle anglais, c’est-à-dire au communautarisme, ce qui est le pire danger qui menace la France."

Là encore, lui qui se prévaut de maîtriser les "concepts", les siens sont plutôt curieux et surtout hors contexte... A l'époque de l'Ancien Régime, l'égalité n'était accordée que pour le monde connu d'alors, c'est-à-dire l'Europe, les Européens ! La déclaration Des Droits de l'Homme de 1789 (pas celle de 1948), ne s'appliquait qu'à l'Europe.
Il n'y a pas de "modèle français", ni "allemand"... On a simplement un modèle d’origine hellénique datant de Périclès, repris d'abord par la République romaine pré-impériale, puis par les juristes de la Convention de 1790 pour établir le Droit du sang (principe d’appartenance PAR l'ascendance : est citoyen quiconque est né de père citoyen et de mère citoyen), modèle qui a été repris ensuite par Napoléon, et tous les pays d'Europe au XIXème lorsqu'ils se sont constitués administrativement en nationalités (Allemagne avec Fitche, Italie avec Mazzini, Espagne, et même la Russie tsariste, puis l'URSS...). C'est en 1889 que la France à la demande des élus d'Algérie, a réintroduit une dose de droit du sol (qui lui provient du droit féodal et monarchique : "est sujet du seigneur quiconque né sur ses terres"), pour lutter contre la "méchante Allemagne" d'alors (la germanophobie maurrassienne qui l'inspire sans doute...). Ce n’est pas l’Etat qui crée la Nation (principe monarchique). C’est la Nation qui crée l’Etat (principe républicain)… Donc inversion causes/conséquences…
Laissons l'histrion Jean-Claude Martinez, avec son entrée du Maroc dans l'UE, son rap nouveau vecteur de la francophonie, ses droits de douane remboursables, son RMI mondial et autre TVA de l'Espace... Sans commentaires !

Quant au reste, Voltaire avec son fameux dico philosophique, Buffon, Hébert, Seyès, Hugo, Blanqui, Fourier, Ménard, Vacher de Lapouge (membre du Parti Ouvrier de France de Jules Guesde, ça fait vachement "droitard" ça), et même De Gaulle avec son "pays de civilisation blanche, et de culture gréco-latine" … ils étaient de tradition Völkisch ? Allemande ? Anglo-saxonne ?!
Il me semble même qu’en matière d’anthropologie légale, utilisée en criminologie, ceux qui étaient plutôt à la pointe en Europe au début du XXème Siècle, c’était les Français.
Et du côté des Lumières version allemande, avec un d’Holbach allemand, devenu français ensuite, je pourrais citer, Hegel, Kant, Goethe, Schiller qui comment chacun sait étaient déjà de vilains proto-nazis… Bref, à se demander si Soral se sert de son cerveau pour réfléchir...
Malgré leurs défauts qui sont spécifiques, des mouvements comme les Identitaires le Vlaams Belang ou la Lega Norte sont au moins sur ces questions-là 100 fois plus dans le vrai que E&R et lui. Faye, Venner, Lugan, Chauprade, 10 000 fois plus pertinents dans leurs analyses que les siens qui tiennent plus du topos que de l’analyse véritable...


"Cette évolution a d’autres conséquences, comme la propagation d’une vision un peu racialiste, qui nous fait confondre le Français des Antilles avec le Malien. On pense trop en termes de Noirs et de Blancs. La question est plus complexe." Il y a des gens de couleur qui peuvent être de très bons Français et des Européens de race blanche qui n’ont aucun rapport avec les valeurs de la France! " 

Mais oui bien sûr. La Terre et plate, et la gravitation universelle n'existe pas. Des "Européens de race blanche", même mauvais citoyens, parce que déculturés, coupés de leurs racines, peuvent toujours changer par une bonne démopédie. En clair être rééduqués, réorientés (et ça c'est à nous de le faire, inutile de compter sur l’islam ou le bouddhisme pour cela. Même si certains se comportent mal, ils restent de notre famille…).
En revanche un Noir antillais, ou malien, restera un Noir, même s'il apprend et récite Molière et Racine par cœur, et même s'il porte un calcif bleu-blanc-rouge !
Selon son brillant "concept", je lui suggèrerais bien d’apprendre le chinois, de s'installer en Chine, et ensuite de leur dire sans cesse là-bas qu'il est chinois, qu'il se sent chinois. Vu leur réponse, je crois qu'il n'aurait pas fini de les traiter de "racialistes"... Idem pour l'Afrique...

Jusqu'à preuve du contraire, on ne peut pas forcer un mouton à manger de la viande.

Quant à l'islam, s'agissant d'un islam allogène importé de son foyer originel d’expansion, ce que Villiers et Mégret n’ont jamais osé dire, ses valeurs, ses mœurs, ses lois sont incompatibles avec notre Identité civilisationnelle, point. Un des symptômes les plus visibles de la rétro-colonisation de peuplement, mais qui doit être traité. Et cette façon de toujours présenter les "Arabo-musulmans" comme des pauvres victimes persécutées... Gauchisme de base lassant ça (on a déjà assez affaire avec Besancenot, le RESF, le MRAP, le DAL, qui auront toujours sur ce terrain une longueur d’avance sur eux...)... Parce que des victimes qui voient toutes leurs revendications acceptées, au point même d'avoir bientôt leurs propres banques avec la bénédiction de Christine Lagarde et Hervé de Charette, bah comme "victimes", il y a mieux. Les Européens de souche sur leur terre par exemple...


"Pour être un nationaliste conséquent, je pense qu’il faut avoir lu et Marx et Maurras, et Sorel et Proudhon… C’est la boîte à outils complète pour lire la marche du monde actuel!"

Malheureux d'avoir comme seuls outils de réflexion "Mars" et "Maurrax"... L'idée du matérialisme dialectique et historique, la primauté de l’économie sur le politique, de l’acquis sur l’inné, de la Culture sur la Nature… "Fou-thèses". Aux Etats-Unis ça a produit, l’école behaviouriste et le gauchisme universitaire des campus, venu en Europe ensuite. En URSS, le lyssenkisme. En France, un système éducatif politisé, sclérosé, pachydermique, en pleine déconfiture, et pour demeurés mentaux, niant les réalités organiques, les contraintes de la Vie.
De plus on peut aisément deviner ce qu'un Marx aurait pensé d'un Dieudonné, un Marx qui si on suit son "raisonnement", n'était pas de "tradition française", puisque il prônait dans ses textes, entre autres la suprématie des Germains, l'esclavage, et l'antisémitisme, au point de traiter son compatriote concurrent Lassalle de "judéo-nègre"…
Et Proudhon, tout comme Sorel, vomissait le marxisme, qu'il considérait comme "ténia du socialisme".
Les lectures d’un Jack London par exemple, me paraissent déjà nettement plus utiles, si on veut saisir ce qu’est la réalité et la dureté de l’existence, si on veut comprendre réellement ce qu'est le socialisme (mot que d'ailleurs il n'emploi jamais, ce qui chez un marxiste autoproclamé, la fout mal, question cohérence.). Evidemment pour lui, ce serait encore un infâme anglo-saxon racialiste. Néanmoins il nous accordera le droit de penser qu’en matière de connaissances et d’expériences de la nature humaine, de sa condition, de sa médiocrité, de sa fausseté, de sa vilenie la plus crasse et autres bassesses, cet "Homme Libre" possède un "CV" un peu plus parlant que le sien…
Gardant Sorel et Proudhon, j’ajouterais Céline, non pour ses diatribes antisémites qui en deviennent ridicules, comiques tant par leurs excès et l’obsession clinique qui s’en dégage, mais pour son lucide « voyage » et « mort à crédit », et Jean Thiriart pour la politique et l’idéologie, Nietzsche pour la philosophie. Voilà selon moi une trousse à outils de meilleure qualité…
Quant au vieux con sourd de Martigues, qui a été incapable d'avoir une pensée cohérente puisque venant du socialisme paganisant du temps d'Anthinéa, puis républicain barrésien sous "la Cocarde", pour finir par se vautrer lamentablement dans les oripeaux moisis du royalisme, de la Réaction, du cléricalisme, et de la germanophobie, qui lors du 6 février 34, n'avait rien d'autre à foutre que d'écrire un poème (une anecdote que rapporte Rebatet.) : non merci !

Quant à E&R et le Front… Mouais. Certes quand il est venu nous voir à Nantes en janvier 2007, beaucoup de monde, mais 95% hors Front, 95% qu’on n’a jamais revus après, disparus dans la nature et pour cause. Donc les retombées de son impact auront eu le même effet que celles d’une crêpe ou d’un soufflé au fromage… Au passage parmi son public venu ce jour-là, un Arabe dealer de banlieue, avec casier, bien connu des flics… Et trois autres de ses chers "néo-Français", qui complexés par leur origines et voulant en profiter, se la jouaient au « plus français des Français », et que Soral mettait en avant comme exemple ! On peut s’en passer…

Conclusion, Soral est peut-être un "brasseur d'idées" qu'il a puisé en vrac (l'inconvénient des autodidactes ça), mais il semble être assez inculte au final. Tout ça s'apparente chez lui, à de la provoc bravache, une posture de jongleur. A l’aide d’un incontestable bon baratin, il soulèves des problèmes, il fait un bon constat (sur le libéralisme notamment). Cela permet de briller facilement devant de jeunes esprits ne disposant pas, soit d’un minimum de culture politique et historique (donc pas de repères, pas de jugement), soit n’étant pas doté des bases de réflexion nécessaires à tout "honnête homme" (donc mauvaise compréhension d’auteurs, de leur contexte, mauvaise analyse.), soit les deux (je passerait sur certains qui sont même carrément des désoeuvrés de toute sorte...). Conséquence, ils sont facilement impressionnables.
En ce sens il a vu à quel genre de public il avait affaire, on ne peut pas l'en blâmer, tout flatteur vivant aux dépens de celui qui l'écoute comme disait un certain Jean de Lafontaine… Mais, il n'a aucune solutions à proposer.
Donc pour moi, Soral n'est pas un penseur véritable.
J'ajoute qu'avant de cracher sur des associations comme Terre & Peuple et Pierre Vial, il ferait mieux de faire son autocritique.
Ce n'est pas parce que T&P est marginal numériquement que son pseudopode et pathétique fan-club E&R et sa Cour des Miracles (En gros 5 ou 6 "potes", + des alcooliques, des dépressifs, des junkies, et autres désaxés, des allogènes néo-français...) ne l'est pas !

E&R, vous savez, dans les derniers lieux de culte restants de l'Eglise de lepénologie, c'est le prie-dieu à gauche du confessionnal, de la deuxième chapelle, de la seconde travée de la nef latérale droite en regardant vers la sortie du transept sud...

Enfin j'ajoute qu'humainement le bonhomme est arrogant, caractériel, d'un ego démesuré, et donc au final méprisable (selon le vieil adage de Talleyrand : ce qui est excessif est insignifiant)... Dans l'édito de Flash n°1 (Vague torchon dit "alternationaliste" et islamophile), ce n'est que dégueulis plumitif et besogneux, un ressentiment, rancoeurs, haine vis-à-vis d'un Soljenitsyne, parce que ce dernier a eu une plus grande notoriété que lui (à juste titre d'ailleurs comme l'a bien compris Poutine...). Et un Soral limite pleurnichard nous la jouant Cosette sur le récit de sa vie... Et nous rappelant une fois de plus son extraordinaire et mémorable unique film qu'il avait fait en 92 en tant que réalisateur Confessions d'un Dragueur. Film tellement brillant qu'il a été déprogrammé au bout d'une semaine des salles... Il va même jusqu'à se comparer à un Joseph Losey (le réalisateur de Don Giovanni)... La prochaine fois : Soral Mieux que Ridley Scott ? lol

Anonyme a dit…

Si Soral n'est pas content il a qu'un démissioner du FN,je me demande vraiment ce qu'il y fait,en plus en lisant le commentaire de Christian je me demande comment le FN peut le laisser insulter et menacer des gens et il ne l'a pas fait que cette fois là je suppose,sans réagir...

En plus dire de cette personne qu'elle est d'extrême droite en la stigmatisant ça veut tout dire,quand une personne utilise le jargon des ennemis politiques et médiatiques du FN et ce à de nombreuses reprises c'est qu'elle pense comme eux et agit comme un membre de ce système...

Alors voilà si le FN le laisse agir,il y a de quoi se poser de sérieuses questions...

le Ket de bruxelles a dit…

Pourquoi accorder tant d'imporatance encore à cet olibrius dont les déclarations sectaires et utopistes sont aussi les causes d'innombrables défections au FN ?
QUI a permis l'entrée de SORAL au FN ?
Qui a favorisé la montée en puissance de ses amis parmi la structure du parti ?
Qui lui a demandé d'influencer la stratégie de la campagne présidentielle dès 2005 ?
Qui enfin, en a fait un "gourou" ?
A ceux-là et à leurs complices, les responsabilités des échecs électoraux successifs : leur bilan devra être fait un jour !
Pour ma part, il n'avait pas fallu attendre ces zigotos pour avoir déjà depuis de longues années pu réaliser une certaine entente entre les "bougeois" et les "prolos", entre la noblesse et les cocos, entre les royalistes et les révolutinnaires, entre les pâïens et les catholiques et ce, dès 1978 !
Même si la cohabitation présentait des heurts, toutes ces bonnes volontés travaillaient comme "camarades de combat" contre le Régime et ses laquais euro-mondialistes. Tous ont accepté les thêmes politiques et les campagnes sucessives qui jusqu'en 1998 avaient hissé le FN comme force nationaliste incontournable sur le plan européen. Mais depuis 10 ans, la gamelle et les prébendes ont fait des ravages, et l'aveuglement doublé d'un orgueil démesuré du "chef" nous ont conduit à la catastrophe...
Un marxiste reste un marxiste et c'est faire beaucoup de cas pour un Soral que de lui offrir des tribunes qui écoeurent les dernières bonnes volonté plus que de raliements précieux.
Le silence devrait s'appliquer à cet énergumène, plus hostile à notre famille et aux valeurs de civilisations que nous devons continuer à défendre : plus un mot ni une ligne à propos de ce saboteur.
L'EUROPE AUX EUROPEENS !!!

RECONQUISTA !!!

Palingenesis a dit…

@ Le ket de Bruxelles : j'adhères bien évidemment à votre propos. Mais le soucis c'est que le FN d'aujourd'hui n'est plus celui d'il y a 10 ans. Ce dernier disposant d'un bon bagage intellectuel (Le Gallou, Vial, Bardet, Blot, Milliau, Raccouchot, ainsi qu'à la périphérie des gens comme Faye, Conrad...) n'aurait jamais accepté la présence d'un Soral dans ses rangs. Aujourd'hui, il souffre du Syndrome d'Idéologie Déficiente Acquise. De plus comme je le disais, il est déplorable de voir certains jeunes parce que totalement dépolitisés, être "charmés" par le baratin et la "rebelle-attitude d'un Soral...
Et comme en face il n'y a plus personne pour le contrer sur le plan des idées...

Anonyme a dit…

Bien dit Palingenis. On ne saurait mieux dire. Je te suis à 100% !

TOUS AVEC CARL LANG ! a dit…

NB : A la demande expresse de Carl Lang lui même, le texte a été adouci afin de laisser une dernière chance à Alain Soral de changer de ton et d'attitude. Nous verrons bien si ce geste de bonne volonté est utile ou non. Nous n'avons fait que répondre avec justesse aux basses insultes envers les nationaux et nationalistes. Nous sommes pour la paix des braves et non pour la guerre. Aux insulteurs de démontrer que leur volonté est la même que la nôtre. En plein accord avec Carl Lang, nous faisons ce geste. S'il était mal interprété, mal compris ou si les insultes contre le camp national reprenaient de plus bel, nous répliquerions alors sans retour en arrière possible !
Nous ne regrettons en aucune manière notre réplique, qui n'égalait pas même le 1/100ème du flot d'insultes du "camp d'en face" contre les nationaux et nationalistes. Nous avions pourtant été on ne peut plus ouvert en tendant presque la main à Alain Soral dans un article précédent. Nous ne regrettons donc rien, mais nous accédons bien volontiers à la demande pacificatrice de Carl Lang. Aux insulteurs de jouer le jeu, sinon ...

Anton a dit…

Carl Lang et Martinez n'ont pas été exclus. (à quand la commission de discipline?) Et les têtes de listes manquantes n'ont pas été désignées. Soit Le Pen fait tout pour les isoler et empêcher toute dynamique nationale, soit c'est une vraie, totale, profonde et très grave crise sans précédent. Ca peut être aussi un mélange des deux, les Le Pen pensant avoir une chance de "survivre" et de sortir de la crise en étant tous les deux réélus.
Mais à vrai dire ça n'a guère d'importance. Ce qui est capital, c'est que Carl Lang et ses amis lancent un vaste projet alternatif et crédible d'union et de rassemblement national. C'est ça qui est crucial. Le reste relève de l'anecdote.

Anonyme a dit…

Conférence commune E&R/Attac


Quand on sait que le pdt d'ATTAC, Jacques Niconoff est un ancien du trotskisme comme toutes les têtes pensantes de cette nébuleuse..
On remarquera qu'à cette conférence, Soral prend ouvertement ses distances avec le Front...

Il est ou "l'insoumis" ? lol

TOUS AVEC CARL LANG ! a dit…

Concernant le dernier commentaire.

Nous avons supprimé le lien vers cette conférence. Ceux qui s'y intéresserait peuvent facilement trouver un lien eux mêmes, mais nous ne faisons de "publicité" qu'à nos amis.

Vous savez, ce n'est pas nouveau chez Alain Soral de prendre ses distances avec le Front. Quand ça le sert et/ou qu'il est dans les instances, il vante le "grand mouvement populaire", mais dans les médias, comme chez FOG par exemple, ou dans les "quartiers" et ailleurs, il n'a de cesse, soit de se défiler, soit de pourfendre "l'extrêêêêême droite" ! Enfin, quand il tente de faire de la "politique", il explique doctement que les gens du Front ne sont pas le Front, tandis que lui qui a tout compris représente bien la pensée du Front.

A noter que les amis d'Alain Soral ont remercié leur hôte d'avoir très très vite passé (et de façon inaudible) sur "l'étiquette front", ce qui les aurait dérangé. Tous les anciens et actuels nationalistes universitaires (FJ, GUD, UNED, FNJ, RED, RE, AF etc) doivent se marrer ... si tant est que ce soit drôle.

Allez chercher à comprendre après ça.

Dire que nous lui avions laissé le bénéfice du doute. Mais nous ne le regrettons pas, car il faut savoir être droit et tendre la main à toutes les bonnes volontés. Après, si on vous mord la main que vous avez tendue, vous savez ce qu'il vous reste à faire.

Nous avons décidé de ne plus en parler.

Rappelons le, martelons le :

Il faut aller de l'avant !

Merci

Anonyme a dit…

Soral fricote avec les altermondialistes,tiens tiens c'est pas une surprise...

Bizarre sur le site qui soit disant dit tout du FN ils en parlent pas de ça...

Un hasard?surement pas...

Il faudrait également préciser que l'association de Soral vient de se rallier officiellement à Dieudonné et au théatre de la main d'or...

Et pour qui Dieudonné déclare avoir voter...

C'est bizarre n'est ce pas...

Anonyme a dit…

Soral- pourquoi risque-til une "incursion" au FN ? Pour se faire connaître et avoir de la notoriété, bien-sur! Il est (ou bien est-ce l'inverse?) à l'image de ses "militants" plutôt son fan-club effectivement : arrogant, souvent mal à l'aise. Si cela vous tente et pour l'expérience, faite donc comme eux (car c'est ce qu'ils font!) infiltrez donc le temps de quelques réunions et conférences, son mouvement, et vous verrez vite à qui vous avez à faire, comme çà vous aurez votre opinion...Certains dirigeant(e)s sont bien comiques! Attention ! ils se la pètent et se croient supérieurs à vous, donc vous avez peu de chance de passer votre examen d'entrée, lol. A bon entendeur...

"Donner la sagesse aux imbéciles, et voyez le temps qu'il leur faut pour la réduire à néant"