dimanche 8 février 2009

« BEN GAUDIN » OÙ LE DERNIER MILITANT LEPÉNISTE...

« Ben Gaudin » où le dernier militant lepéniste...


« Ben Gaudin » n'existe pas, et pourtant, nous l'avons rencontré aujourd'hui même.

Il était aux côtés de Jean Marie Le Pen, venu en ce dimanche dans la cité phocéenne annoncé officiellement sa candidature en tant que tête de liste de sa chose, le Front National, pour les élections européennes en grande région électorale dite du « Sud Est ».

Pauvre « Ben Gaudin » ! Il ne se doutait pas que son patron allait parler de lui à la presse, et encore moins qu'il serait en fait la vraie « star » de la journée.

Jean Marie Le Pen, en annonçant à voix haute que le prochain maire de Marseille se nommerait peut être « Ben Gaudin », n'avait aucune volonté d'énoncer quelques propos politiques, véridiques ou non (il suffit d'aller à Marseille pour constater l'évidente chose), il voulait avant tout faire la promotion de son dernier et fidèle militant : M « Ben Gaudin » lui même.

Ne vous y trompez pas, M Le Pen sait bien que nous avons vu juste dans toutes nos analyses, et que son unique chance de salut s'il veut être une dernière fois élu au parlement européen, c'est de confier sa campagne à M « Ben Gaudin » et de s'en remettre totalement à lui.

Avec un actif et sémillant M « Ben Gaudin » à la barre, Le Pen doit se dire qu'il se trouvera bien 5 à 6% d'andouilles pour aller voter pour lui. Sans M « Ben Gaudin », il restera sous la barre des 5%.

Que vont en penser les nationaux ?

Réponse le 6 juin prochain.


3 commentaires:

Benoit a dit…

Quelque part je vous comprends, mais je vous trouve tout de même bien trop mou avec Jean Marie Le Pen.

Je sais bien que Carl Lang est lui même encore plus indulgent que vous, mais en toute franchise, il faut savoir être logique. Les anciens du FN, je veux dire ceux du FN d'après 1999 bien sur, ils ne vont pas être légions non plus, et ça ne suffira pas à faire un mouvement neuf et surtout important.

Alors il faut que vous aussi vous ouvriez les yeux pleinement et pas à moitié. Les h et les f du mouvement national en dehors du front national, les personnes ayant arrêté toute action militante avant même 99, de même que ceux n'ayant jamais adhéré à une organisation et dont le parti de lang sera la première expérience, et bien toutes les personnes appartenant à ces trois catégories là n'en ont rien à faire de Jean Marie Le Pen. C'est mon cas et celui de beaucoup de gens.

Vous n'avez pas tort au sujet de l'affaire "ben gaudin", et j'ai apprécié votre façon détournée de traiter le sujet en peu de lignes. Mais je pense qu'il vaut mieux ne plus en parler du tout.

Qu'en pensent les autres visiteurs ? J'aimerais qu'ils réagissent et avoir leur sentiment.

Amitiés

TOUS AVEC CARL LANG ! a dit…

Cher Benoit,

A notre tour d'être logiques et francs.

En ce qui concerne Carl Lang, son initiative est récente comme fraiche. Non seulement il ne peut pas avoir vécu avec JMLP sans conserver une réelle, sincère et profonde admiration, mais en plus le délai de veuvage n'est pas passé. C'est l'honneur de Carl de ne pas en vouloir à M Le Pen de ses attaques et injures de type "gamellard", mais rassurez-vous, après le lancement du nouveau Mouvement National, il saura répondre aux attaques et protéger son Mouvement comme préserver l'avenir. Pour le moment c'est un peu tôt.

En ce qui nous concerne, nous soutenons entièrement Carl Lang, en conservant notre indépendance et notre liberté d'action, d'expression et de ton. Il ne peut en être autrement, étant donné que celles et ceux qui soutiennent Carl Lang avec force et enthousiasme ne portent pas tous JMLP dans leur cœur pour différentes raisons, raisons palpables dans leurs différents commentaires.

Dans l'articulet en question, nous avons simplement voulu démontrer en très peu de ligne ce que tout le monde sait dans le Mouvement National, à savoir que Jean Marie Le Pen attaque cette campagne avec si peu de forces à tous les niveaux que, sans petites phrases, sans messages subliminaux à destination de la base de l'électorat dit de "ras le bol", il n'a aucun espoir d'être élu.

Nous l'avons fait sans haine et sans injure. Nous l'avons déjà assez affirmé, pour nous, Jean Marie Le Pen fut un Grand, mais depuis 6 ans, il gâche sa fin de carrière et terni ainsi un parcours pourtant brillant. Nous n'avons pas changé de point de vue.

Nous ne pratiquons ni la haine ni l'idolâtrie de bazar, mais nous sommes à la fois réalistes et idéalistes. Nous faisons nôtre la phrase de Carl Lang affirmant que le Front National et son Président ne furent que des outils, certes brillants mais que des outils, au service de nos idées et de notre cause. Prétendre le contraire relève du marxisme doctrinal et nous n'en sommes pas.

Mélanie a dit…

Un oubli de votre part.

Le Pen a également indiqué hier qu'il serait candidat et tête de liste du Front National ... pour les élections régionales de 2010 !

Il terminerait ainsi son mandat en allant sur sa 89ème année !

Bon, espérons que d'ici là Carl Lang aura autre chose de plus sérieux et de moins tragicomique à proposer.

C'est quand même triste pour nous, mais aussi pour Le Pen qui à force d'agir ainsi restera dans les mémoires pour ses ternes dix dernières années alors qu'il aurait mérité mieux. Mais après tout c'est son choix.

Contente de vous retrouver.