samedi 14 février 2009

LA "BOUSE" DE LA SEMAINE ...

La "bouse" de la semaine ...

M Alexandre Simonnot est un illustre inconnu et il aurait été plus sage pour lui qu'il le resta.

Ce "monsieur", apparemment possesseur d'une carte du Front National et conseiller municipal d'icelui, est semble t-il connu pour avoir attaqué un préservatif géant sur Taverny (95), ainsi que pour avoir commis une poignée de lignes à la gloire de Jean Michel Dubois, un des derniers vrais intellectuels du parti lepenolâtre.

Mais voila que Simonnot se prend pour Zola, enfin il se veut, se croit un grand destin vengeur, et accusateur. Mais OUI. Il a beau être plus émile que Zola, plus simon qu'Alexandre, il ne s'en essaye pas moins à toutes les échasses bombantes, fussent-ce celles de l'art épistolaire, ainsi martyrisé, qui forcément devient entre ses mains "lard autolapidaire".

Jugez en plutôt.

Dans un articulet indigeste, notre jambonneau de la plume tente de rappeler la gloire, (pourtant bien réelle elle), de nos glorieux camarades morts sous les balles le 6 février 1934, jour que tous les nationalistes Français commémorent dignement. Jusqu'ici tout va bien, même si le style indigeste le dispute au ton dérisoirement pompeux de ceux qui peuvent peu mais veulent toujours "faire gras". Là où ça se gâte sévèrement, c'est quand "le nouveau Sim" s'attaque à la conclusion de son oeuvre.

La voici, nous vous la livrons in extenso, dans toute sa grâce et sa légèreté, telle qu'elle a été publiée sur le blog du FN, sans rien ôter, ni de l'ignoble ni du ridicule...

"Ne nous y trompons pas. Ceux qui, aujourd’hui, préfèrent les gamelles de zinc aux croix de guerre [on gagne des "Croix de Guerre" au FN ? SIC ! NDLR] , trahissent, renient, insultent le Mouvement qui leur a tout donné, se comportent comme ceux qui tirèrent, le 6 Février 1934, sur les héros de la Droite Nationale, nos chers camarades défunts morts au combat !"


http://www.frontnational.com/enregion_detail.php?id=1878



Pour mémoire, "Sim" a tout récemment porté plainte contre un quidam de Sarcelles l'ayant traité de "nazi". Outre que "Sim" semble partager la finesse, la délicatesse, le talent et le sens de la mesure (comme de la diffamation - provocation) de son vulgaire insulteur, il serait bon que les conseillers juridiques de Carl Lang se penchent sur ce "dégobillage" verbeux qui n'en reste pas moins particulièrement immonde. A suivre...

L'absence de talent n'autorise pas à tout, même à la poilade nauséeuse.

N'est même pas "Sim" qui veut au final ! C'est peut être bien tristounet pour eux, mais si les temps sont (justement) rudes pour tous les "simonnomaniaques" du dernier "carré", ça ne les oblige pas à se comporter en "zélé prosateur" précoce, surtout en public.



TOUS AVEC CARL LANG !




ADDENDUM:

Nous publions ici en addendum, un des commentaires reçus par un blog ami (commentaire déjà publié par ailleurs), tant il nous semblait emblématique et symbolique de la situation. Évidemment, comme tous les authentiques commentaires non fabriqués, celui-ci a été censuré par le « momodérateur » de NPITRES, le degré zéro-absolu de la politique (SIC). Heureusement que nous n'avons rien à voir avec ces gens là, qui eux mêmes n'ont strictement rien à voir avec la cause Nationale. Encore une fois, laissons ces médiocres septiques dans la fosse où ils sont tombés.

« Le communiqué paru sur N----- P----- ----- de monsieur ALEXANDRE SIMONNOT, attaché de presse du garçon de bain de la station balnéaire de MIAMI ainsi que les commentaires qui l'accompagnent à propos des événements qui eurent lieu le 6 février 1934 sont lamentables et indignes.

Dans un style pompeux, s'emmêlant les pinceaux avec la CROIX DE GUERRE, les CROIX DE FEU et même la CROIX DE FER ( une faute de frappe parait il !), notre beau ALEXANDRE saute sur l'occasion pour assimiler aux forces de l'ordre qui, ce soir là, tirèrent sur notre peuple à celles et ceux qui ne plaisent pas à la dame qui pratique le vagabondage électoral et qui déclinent ses propositions d'échangisme en la matière.

Monsieur ALEXANDRE SIMONNOT est pathétique.

Bien entendu ma réponse à ce torchon a été censuré par monsieur le modérateur de N------ P-----

CARL LANG est mon ami tout autant que CHARLES MAURRAS était l'ami de mon grand père.

PATRICK GORRE
(démissionnaire du FRONT NATIONAL
première adhésion : décembre 1972)*

fils de LUCIEN GORRE
adhérent du FRONT NATIONAL jusqu'à sa mort en 1998*
Camelot du Roi équipe LUCIEN LACOUR *
blessé le 6 février 1934*
CROIX DE GUERRE 39/45 - Chevalier de la Légion d'Honneur à titre militaire*

petit fils de JACQUES GORRE *
Ligueur d'ACTION FRANCAISE *
membre fondateur du Comité d'ACTION FRANCAISE ( 1898) à l'âge de 20 ans*
CROIX DE GUERRE 14/18 - Chevalier de la Légion d'Honneur à titre militaire*

*Justificatifs adressés sur demande.

ROBERT BRASILLACH fusillé 11 ans plus tard le 6 février 1945 est aussi cité par un admirateur de monsieur ALEXANDRE SIMONNOT. BRASILLACH et non pas BRASILLAC ( une faute de frappe sans doute aussi ?)

Pour me parler de la CROIX DE GUERRE et me commenter les événements du 6 février 1934 au cours desquels l'ACTION FRANCAISE mena la danse, monsieur ALEXANDRE SIMONNOT est certainement beaucoup plus compétent que ne l'ont été mon père et mon grand père ».

Sans commentaire...


TOUS AVEC CARL LANG !


4 commentaires:

Patrick a dit…

Franchement quelle honte !

On aimerait ne plus parler de ces gens là du tout, mais là trop c'est trop ! Il faut dénoncer.

Ca va trop loin, bien trop loin et il y a des milites à tout quand même.

Merci de l'info, c'est plus qu'utile.

On saura s'en souvenir.

Muriel a dit…

?????????

On peut se déchirer et s'envoyer des noms d'oiseaux, mais là on touche le fond !!!!!!!!!!

Alors, les partants du Front sont assimilés à des assassins !!!!!!!

La simple déconnade est enfoncée là et je ne trouve pas ça drôle du tout. Ca dépasse les bornes !

franc-sparte a dit…

Dans le même genre, le site NPI. A la recherche des causes de la disparition du forum carllang, un internaute m'envoie sur NPI qui en parle. Là je tombe sur un article anti-lang mal écrit, fat, grotesque, d'un gars se regardant écrire ( et non signé) dont le principal argument etait une faute d'orthographe dans un mail du responsable du site "les nationalistes avec llang" suivis de commentaires d'internautes allant tous dans le même sens.

En revanche aucun commentaire juste un peu critique.

J'envoie donc un commentaire reprenant à peu prés ce que je viens d'écrire plus haut, hop, effacé, j'en écris un 2° m'etonnant de cette supression, hop, effacé de nouveau.

Telles sont les methodes des nains marinistes.
Conseil : laissons les japper ils ne valent pas mieux.
Ils sont deja dans les egouts de l'histoire.

TOUS AVEC CARL LANG ! a dit…

Nous livrons ici copie d'un commentaire reçu sur un blog ami à propos du même sujet.

« Le communiqué paru sur N----- P----- I---- de monsieur ALEXANDRE SIMONNOT, attaché de presse du garçon de bain de la station balnéaire de MIAMI ainsi que les commentaires qui l'accompagnent à propos des événements qui eurent lieu le 6 février 1934 sont lamentables et indignes. 

Dans un style pompeux, s'emmêlant les pinceaux avec     la CROIX DE GUERRE, les CROIX DE FEU et même la CROIX DE FER ( une faute de frappe parait il !), notre beau ALEXANDRE saute sur l'occasion pour  assimiler aux forces de l'ordre qui, ce soir là, tirèrent sur notre peuple à celles et ceux qui ne plaisent pas à la dame qui pratique le vagabondage électoral et qui déclinent ses propositions d'échangisme en la matière. 
 
Monsieur ALEXANDRE SIMONNOT est pathétique.

Bien entendu ma réponse à ce torchon a été censuré par monsieur le modérateur de NATIONS P----- 

CARL LANG est mon ami tout autant que CHARLES MAURRAS était l'ami de mon grand père. 

PATRICK GORRE
(démissionnaire  du FRONT NATIONAL
première adhésion : décembre 1972)*

fils de LUCIEN GORRE 
adhérent du FRONT NATIONAL jusqu'à sa mort en 1998*
Camelot du Roi équipe LUCIEN LACOUR *
blessé le 6 février 1934*
CROIX DE GUERRE 39/45 - Chevalier de la Légion d'Honneur à titre militaire* 

petit fils de JACQUES GORRE *
Ligueur d'ACTION FRANCAISE *
membre fondateur du Comité d'ACTION FRANCAISE ( 1898) à l'âge de 20 ans* 
CROIX DE GUERRE 14/18 - Chevalier de la Légion d'Honneur à titre militaire*

*Justificatifs adressés sur demande.

ROBERT BRASILLACH fusillé 11 ans plus tard le 6 février 1945 est aussi cité par un admirateur de monsieur ALEXANDRE SIMONNOT. BRASILLACH et non pas BRASILLAC ( une faute de frappe sans doute aussi ?) 


Pour me  parler de la CROIX DE GUERRE et me commenter les événements du 6 février 1934 au cours desquels l'ACTION FRANCAISE mena la danse, monsieur ALEXANDRE SIMONNOT est certainement  beaucoup plus compétent que ne l'ont été mon père et mon grand père ».

Effectivement, le sieur "SIM" ne connait rien au 6 février 1934, ni à l'Action Française, ni aux Croix de Feu, et c'est bien normal quand on n'est pas nationaliste.